Aller au contenu

Aller à la table des matières

 CHAPITRE 52

Jésus nourrit miraculeusement des milliers de personnes

Jésus nourrit miraculeusement des milliers de personnes

MATTHIEU 14:13-21 MARC 6:30-44 LUC 9:10-17 JEAN 6:1-13

  • JÉSUS NOURRIT 5 000 HOMMES

De retour d’une belle tournée de prédication en Galilée, les 12 apôtres racontent à Jésus « tout ce qu’ils [ont] fait et enseigné ». Naturellement, ils sont fatigués. Et ils n’ont même pas le temps de manger en raison de tous ceux qui vont et viennent autour d’eux. Jésus leur dit alors : « Allons à part, dans un endroit isolé, pour que vous vous reposiez un peu » (Marc 6:30, 31).

Ils montent dans un bateau, probablement près de Capharnaüm, et partent pour un endroit tranquille à l’est du Jourdain, au-delà de Bethsaïde. Mais beaucoup les voient partir ou en entendent parler. Ils courent alors le long de la rive et sont là à l’arrivée du bateau.

En sortant du bateau, Jésus voit la foule et ressent de la pitié pour les gens, car ils sont comme des brebis sans berger. Il commence donc « à leur enseigner beaucoup de choses » au sujet du Royaume (Marc 6:34). Il guérit aussi « ceux qui en [ont] besoin » (Luc 9:11). Au bout d’un certain temps, les disciples lui disent : « Cet endroit est isolé et il est déjà tard. Renvoie la foule pour qu’ils aillent dans les villages s’acheter à manger » (Matthieu 14:15).

Jésus répond : « Ils n’ont pas besoin d’y aller. Donnez-​leur vous-​mêmes à manger » (Matthieu 14:16). Même s’il sait déjà ce qu’il va faire, il met Philippe à l’épreuve en lui posant cette question : « Où achèterons-​nous du pain pour nourrir ces personnes ? » Il s’adresse à Philippe, car celui-ci est de Bethsaïde, la ville la plus proche. Mais acheter du pain n’est pas la solution. Il y a environ 5 000 hommes, et on peut sans doute doubler le chiffre si on compte aussi les femmes et les enfants ! « Deux cents deniers * de pain ne suffiraient pas pour que chacun en reçoive ne serait-​ce qu’un petit morceau », répond Philippe (Jean 6:5-7).

Peut-être pour montrer qu’il est impossible de tous les nourrir, André ajoute : « Il y a ici un petit garçon qui a cinq pains d’orge et deux petits poissons. Mais qu’est-​ce que cela pour tant de monde ? » (Jean 6:9).

C’est le printemps, juste avant la Pâque de l’année 32, et l’herbe recouvre la colline. Jésus demande à ses disciples de faire asseoir la foule par groupes de 50 ou de 100. Il prend les cinq pains et les deux poissons, et fait une prière de remerciement. Puis il rompt les pains et partage les poissons. Il les donne alors à ses disciples pour qu’ils les distribuent. Chose incroyable, il y a de quoi rassasier tout le monde !

Plus tard, Jésus dit à ses disciples : « Ramassez les morceaux qui restent, pour qu’il n’y ait pas de gaspillage » (Jean 6:12). Ils remplissent alors 12 paniers !

^ § 4 Un denier équivaut au salaire d’une journée de travail.