Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 100

L’exemple des dix mines

L’exemple des dix mines

LUC 19:11-28

  • L’EXEMPLE DES DIX MINES

Jésus, accompagné de ses disciples, est peut-être encore chez Zachée, où il s’est arrêté au cours de son voyage vers Jérusalem. Ses disciples croient que le royaume de Dieu est sur le point d’être établi, avec Jésus pour Roi (Luc 19:11). Ils n’ont pas tout compris sur le Royaume, de même qu’ils n’ont pas saisi que Jésus doit mourir. Jésus donne donc un exemple pour les aider à comprendre que le Royaume ne sera pas établi tout de suite :

« Un homme de famille noble s’est rendu dans un pays lointain pour être fait roi ; ensuite il allait revenir » (Luc 19:12). Un tel voyage prend du temps. L’« homme de famille noble » représente manifestement Jésus qui se rend au ciel, « dans un pays lointain », où son Père le fera roi.

Avant de partir, l’« homme de famille noble » appelle dix de ses esclaves, leur donne à chacun une mine en argent et leur dit : « Faites des affaires avec cet argent jusqu’à ce que je revienne » (Luc 19:13). Les mines en argent ont une grande valeur ; chacune équivaut à trois mois de salaire pour un ouvrier agricole.

Jésus a déjà comparé ses disciples à des ouvriers participant à une moisson ; ils comprennent donc peut-être qu’ils correspondent aux dix esclaves de l’exemple (Matthieu 9:35-38). Bien sûr, Jésus ne leur a pas demandé de récolter des céréales. Cette moisson consiste plutôt à rassembler d’autres disciples qui régneront dans le royaume de Dieu. Les disciples utilisent leurs ressources pour produire davantage d’héritiers du Royaume.

Que révèle encore Jésus dans cet exemple ? Il dit que les concitoyens de l’homme de famille noble « le haïssaient » et qu’« ils ont envoyé derrière lui des ambassadeurs pour qu’ils disent : “Nous ne voulons pas que cet homme devienne notre roi” » (Luc 19:14). Les disciples savent que les Juifs n’acceptent pas Jésus ; certains veulent même le tuer. Après la mort de Jésus et son départ au ciel, les Juifs dans leur ensemble montreront qu’ils ne veulent pas de lui comme Roi en persécutant ses disciples (Jean 19:15, 16 ; Actes 4:13-18 ; 5:40).

Pour ce qui est des dix esclaves, comment utilisent-​ils leur mine en attendant que l’« homme de famille noble » soit fait roi et revienne ? Jésus raconte : « Quand, finalement, il est revenu après avoir été fait roi, il a appelé les esclaves à qui il avait donné l’argent, afin de savoir ce qu’ils avaient gagné en faisant des affaires. Le premier s’est avancé et a dit : “Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.” Il lui a répondu : “C’est bien, bon esclave ! Puisque tu as été fidèle dans une toute petite affaire, je te donne pouvoir sur dix villes.” Puis le deuxième s’est avancé et a dit : “Ta mine, Seigneur, a rapporté cinq mines.” À celui-ci, il a répondu : “Toi, je t’établis sur cinq villes” » (Luc 19:15-19).

Si, à l’image des bons esclaves, les disciples utilisent toutes leurs ressources pour faire d’autres disciples, ils peuvent être sûrs que Jésus sera satisfait. Et ils peuvent être sûrs qu’il récompensera leur zèle. Bien sûr, tous les disciples de Jésus n’ont pas la même situation, ni les mêmes possibilités ou capacités. Cependant, une fois Roi, Jésus sera sensible aux efforts qu’ils font dans l’œuvre consistant à faire des disciples et il les bénira (Matthieu 28:19, 20).

Jésus poursuit son exemple en évoquant un tout autre comportement : « Mais un autre [esclave] s’est avancé et a dit : “Seigneur, voilà ta mine. Je l’ai gardée cachée dans un tissu. Tu comprends, j’avais peur de toi, parce que tu es un homme dur : tu prends ce que tu n’as pas mis  en dépôt et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.” Il lui a répondu : “C’est d’après tes propres paroles que je te juge, esclave méchant ! Tu savais, n’est-​ce pas, que je suis un homme dur, que je prends ce que je n’ai pas mis en dépôt et que je moissonne ce que je n’ai pas semé. Pourquoi donc n’as-​tu pas placé mon argent dans une banque ? Ainsi, à mon retour, je l’aurais retiré avec des intérêts.” Puis il a dit à ceux qui étaient là : “Prenez-​lui la mine et donnez-​la à celui qui a les dix mines” » (Luc 19:20-24).

Parce qu’il n’a pas fait fructifier la richesse du royaume de son maître, cet esclave subit une perte. Les apôtres attendent avec impatience que Jésus règne dans le royaume de Dieu. Ce que Jésus dit à propos du dernier esclave leur fait donc probablement comprendre que, s’ils ne sont pas zélés, ils n’auront pas de place dans ce royaume.

Les paroles de Jésus incitent certainement ses fidèles disciples à redoubler d’efforts. Il conclut : « Je vous le dis, à celui qui a quelque chose, on donnera encore plus, mais à celui qui n’a rien, on enlèvera même ce qu’il a. » Il ajoute que ses ennemis, qui ne veulent pas qu’il « devienne leur roi », seront exécutés. Ensuite, il reprend sa route vers Jérusalem (Luc 19:26-28).