Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 2

Jésus est honoré avant sa naissance

Jésus est honoré avant sa naissance

LUC 1:34-56

  • MARIE REND VISITE À ÉLISABETH, SA PARENTE

L’ange Gabriel vient d’annoncer à Marie qu’elle portera un fils qui sera appelé Jésus et qui sera Roi pour toujours. Elle lui demande alors : « Comment cela arrivera-​t-​il puisque je n’ai pas de relations sexuelles avec un homme ? » (Luc 1:34).

Gabriel lui répond : « De l’esprit saint viendra sur toi, et de la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi l’enfant qui naîtra sera appelé saint, le Fils de Dieu » (Luc 1:35).

Gabriel ajoute, peut-être pour aider Marie à accepter son message : « Élisabeth, qui est de ta famille, est elle aussi tombée enceinte, dans sa vieillesse, et elle attend un fils. Elle qu’on appelait la stérile, elle est enceinte de six mois, car rien n’est impossible pour Dieu » (Luc 1:36, 37).

Marie accepte ce que lui dit Gabriel, comme le montre sa réponse : « Vois ! Je suis l’esclave de Jéhovah ! Que tout se passe pour moi comme tu l’as dit » (Luc 1:38).

Une fois Gabriel parti, Marie se prépare à rendre visite à Élisabeth, qui vit avec son mari, Zacharie, près de Jérusalem, dans les collines de Judée. Pour Marie, qui vit à Nazareth, cela représente un voyage de peut-être trois ou quatre jours.

Marie arrive enfin chez Zacharie. Quand elle entre dans la maison, elle salue Élisabeth, qui est aussitôt remplie d’esprit saint. Celle-ci dit à Marie : « Tu es la plus bénie de toutes les femmes ! Et béni est l’enfant que tu portes ! Comment donc se fait-​il que j’aie l’honneur de recevoir la visite de la mère de mon Seigneur ? Car au moment où j’ai entendu ta salutation, le bébé dans mon ventre a bondi de joie » (Luc 1:42-44).

Marie s’exclame alors avec une profonde reconnaissance : « Mon âme loue la grandeur de Jéhovah, et mon esprit ne peut pas s’empêcher de déborder de joie au sujet de Dieu mon Sauveur, parce qu’il a remarqué l’humble condition de son esclave. Voici qu’à partir de maintenant, toutes les générations me déclareront heureuse, parce que le Puissant a fait de grandes choses pour moi. » Malgré la faveur dont elle est l’objet, Marie attribue tout l’honneur à Dieu. « Son nom est saint, ajoute-​t-​elle. Et de génération en génération, il est miséricordieux envers ceux qui le craignent » (Luc 1:46-50).

Marie continue de louer Dieu par ces paroles prophétiques inspirées : « Il a agi puissamment avec son bras ; il a dispersé les orgueilleux. Il a fait descendre les hommes puissants de leurs trônes et a élevé les humbles. Il a comblé de bonnes choses les affamés et a renvoyé les riches les mains vides. Il est venu en aide à son serviteur Israël, se souvenant pour toujours de sa miséricorde, comme il l’avait annoncé à nos ancêtres, à Abraham et à sa descendance » (Luc 1:51-55).

Pendant environ trois mois, Marie reste auprès d’Élisabeth, l’aidant probablement durant ses dernières semaines de grossesse. Quelle joie pour ces deux femmes fidèles, chacune enceinte grâce à l’intervention de Dieu, de passer du temps ensemble à cette période de leur vie !

Avez-​vous remarqué l’honneur qui a été rendu à Jésus avant même sa naissance ? Élisabeth l’a appelé « mon Seigneur », et l’enfant dans son ventre a « bondi de joie » à l’arrivée de Marie. Par la suite, tout le monde n’aura pas autant de respect pour Marie et pour son enfant à naître. C’est ce que nous allons voir.