Aller au contenu

Aller à la table des matières

 CHAPITRE 2

Jésus est honoré avant sa naissance

Jésus est honoré avant sa naissance

LUC 1:34-56

  • MARIE REND VISITE À ÉLISABETH, QUI EST DE SA FAMILLE

L’ange Gabriel vient d’annoncer à Marie qu’elle portera un fils qui sera appelé Jésus et qui sera Roi pour toujours. Elle lui demande alors : « Comment cela arrivera-​t-​il puisque je n’ai pas de relations sexuelles avec un homme ? » (Luc 1:34).

Gabriel lui répond : « De l’esprit saint viendra sur toi, et de la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C’est pourquoi l’enfant qui naîtra sera appelé saint, le Fils de Dieu » (Luc 1:35).

Gabriel ajoute, peut-être pour aider Marie à accepter son message : « Élisabeth, qui est de ta famille, est enceinte elle aussi, dans sa vieillesse, et elle attend un fils. Elle, qu’on appelait la stérile, elle en est à son sixième mois, car aucune déclaration n’est impossible pour Dieu » (Luc 1:36, 37).

Marie accepte ce que lui dit Gabriel, comme le montre sa réponse : « Je suis l’esclave de Jéhovah ! Que tout se passe pour moi comme tu l’as dit » (Luc 1:38).

Une fois Gabriel parti, Marie se prépare à rendre visite à Élisabeth, qui vit avec son mari, Zacharie, près de Jérusalem, dans les collines de Judée. Pour Marie, qui vit à Nazareth, cela représente un voyage de peut-être trois ou quatre jours.

Marie arrive enfin chez Zacharie. Quand elle entre dans la maison, elle salue Élisabeth, qui est aussitôt remplie d’esprit saint. Celle-ci dit à Marie : « Tu es la plus bénie de toutes les femmes ! Et béni est l’enfant que tu portes ! Comment donc se fait-​il que j’aie l’honneur de recevoir la visite de la mère de mon Seigneur ? Car au moment où j’ai entendu ta salutation, le bébé dans mon ventre a bondi de joie » (Luc 1:42-44).

Marie s’exclame alors avec une profonde reconnaissance : « Mon âme loue la grandeur de Jéhovah, et mon esprit ne peut pas s’empêcher de déborder de joie au sujet de Dieu mon Sauveur, parce qu’il a remarqué l’humble condition de son esclave. Voici qu’à partir de maintenant toutes les générations me déclareront heureuse, parce que le Puissant a fait de grandes choses pour moi. » Malgré la faveur dont elle est l’objet, Marie attribue tout l’honneur à Dieu. « Son nom est saint, ajoute-​t-​elle. Et de génération en génération, il est miséricordieux envers ceux qui le craignent » (Luc 1:46-50).

Marie continue de louer Dieu par ces paroles prophétiques inspirées : « Il a agi puissamment avec son bras ; il a dispersé les orgueilleux. Il a fait descendre les hommes puissants de leurs trônes et a élevé les humbles. Il a comblé de bonnes choses les affamés et a renvoyé les riches les mains vides. Il est venu en aide à son serviteur Israël, se souvenant pour toujours de sa miséricorde, comme il l’avait annoncé à nos ancêtres, à Abraham et à sa descendance » (Luc 1:51-55).

Pendant environ trois mois, Marie reste auprès d’Élisabeth, l’aidant probablement durant ses dernières semaines de grossesse. Quelle joie pour ces deux femmes fidèles, chacune enceinte grâce à l’intervention de Dieu, de passer du temps ensemble à cette période de leur vie !

Avez-​vous remarqué l’honneur qui a été rendu à Jésus avant même sa naissance ? Élisabeth l’a appelé « mon Seigneur », et l’enfant dans son ventre a « bondi de joie » à l’arrivée de Marie. Par la suite, tout le monde n’aura pas autant de respect pour Marie et pour son enfant à naître. C’est ce que nous allons voir.