Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 27

Jésus invite Matthieu à le suivre

Jésus invite Matthieu à le suivre

MATTHIEU 9:9-13 MARC 2:13-17 LUC 5:27-32

  • JÉSUS INVITE MATTHIEU, UN COLLECTEUR D’IMPÔTS, À LE SUIVRE

  • CHRIST FRÉQUENTE DES PÉCHEURS DANS LE BUT DE LES AIDER

Après avoir guéri le paralysé, Jésus reste quelque temps dans la région de Capharnaüm, près de la mer de Galilée. À nouveau, des foules viennent à lui et il les enseigne. En chemin, il aperçoit Matthieu, aussi appelé Lévi, assis au bureau des impôts. Il lui lance alors cette magnifique invitation : « Suis-​moi » (Matthieu 9:9).

Matthieu a sans doute déjà entendu parler des enseignements de Jésus et des miracles qu’il a accomplis dans la région, comme c’était le cas pour Pierre, André, Jacques et Jean. Comme eux, il n’hésite pas un instant. Il rapportera dans son Évangile : « Alors Matthieu se leva et le suivit » (Matthieu 9:9). Il abandonne donc son travail de collecteur d’impôts pour devenir disciple de Jésus.

Par la suite, peut-être pour exprimer sa reconnaissance à Jésus, Matthieu organise une grande réception chez lui. Qui est invité en plus de Jésus et de ses disciples ? Des anciens collègues de Matthieu. Ces hommes collectent l’impôt pour les autorités romaines, tant détestées : ils taxent les bateaux qui s’arrêtent dans les ports, les caravanes qui circulent sur les axes principaux et les importations. Comment les Juifs en général considèrent-​ils ces collecteurs d’impôts ? Ils les méprisent parce qu’ils exigent souvent plus que le taux normal. À cette réception se trouvent aussi des gens connus pour être des pécheurs, pour mener une vie immorale (Luc 7:37-39).

Voyant que Jésus mange avec de telles personnes, les pharisiens, toujours prêts à faire la morale, demandent à ses disciples : « Pourquoi votre enseignant mange-​t-​il avec des collecteurs d’impôts et des pécheurs ? » (Matthieu 9:11). Les ayant entendus, Jésus répond : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin d’un médecin, mais les malades. Allez donc apprendre ce que signifie : “Je veux la miséricorde, et non les sacrifices.” Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs » (Matthieu 9:12, 13 ; Osée 6:6). Les pharisiens ne sont pas sincères lorsqu’ils parlent de Jésus comme d’un « enseignant ». C’est dommage : ils manquent une belle occasion d’apprendre ce qui est vraiment juste.

Manifestement, Matthieu a invité chez lui des collecteurs d’impôts et des pécheurs pour qu’ils puissent écouter Jésus et être guéris spirituellement, « car ils étaient nombreux à le suivre » (Marc 2:15). Jésus veut les aider à nouer de bonnes relations avec Dieu. Contrairement aux pharisiens, qui se croient justes, Jésus ne méprise pas de telles personnes : il ressent de la compassion pour elles et souhaite guérir ceux qui sont spirituellement malades.

Jésus se montre miséricordieux envers les collecteurs d’impôts et les pécheurs, non parce qu’il ferme les yeux sur leurs péchés, mais parce qu’il éprouve pour eux la même tendresse que pour ceux qui sont physiquement malades. On se souvient par exemple qu’il avait touché un lépreux avec compassion et lui avait dit : « Je le veux ! Deviens pur » (Matthieu 8:3). Nous nous sentons certainement poussés à cultiver une telle miséricorde et à aider ceux qui sont en difficulté, en particulier sur le plan spirituel !