Aller au contenu

Aller à la table des matières

 CHAPITRE 82

Le ministère de Jésus en Pérée

Le ministère de Jésus en Pérée

LUC 13:22–14:6

  • IL FAUT FAIRE DES EFFORTS POUR ENTRER PAR LA PORTE ÉTROITE

  • JÉSUS DOIT MOURIR À JÉRUSALEM

Jésus a enseigné et guéri des gens en Judée et notamment à Jérusalem. À présent, il traverse le Jourdain pour enseigner de ville en ville en Pérée. Mais il ne tardera pas à revenir à Jérusalem.

Alors qu’il est en Pérée, un homme lui demande : « Seigneur, n’y aura-​t-​il que peu de gens qui seront sauvés ? » Il sait peut-être que les chefs religieux débattent souvent sur cette question. Plutôt que de lui répondre directement, Jésus explique ce qu’il faut faire pour être sauvé : « Faites de vigoureux efforts pour entrer par la porte étroite. » En effet, il est nécessaire de lutter. Pourquoi ? Parce que « beaucoup essaieront d’entrer, mais ils ne le pourront pas », dit Jésus (Luc 13:23, 24).

Il illustre la nécessité de faire des efforts énergiques : « Une fois que le maître de maison se sera levé et aura verrouillé la porte, vous, vous serez dehors ; vous frapperez à la porte en disant : “Seigneur, ouvre-​nous.” Mais il vous répondra : “Je ne sais pas d’où vous êtes. [...] Éloignez-​vous de moi, vous tous qui pratiquez l’injustice !” » (Luc 13:25-27).

Cela illustre la situation critique de celui qui arrive en retard, apparemment sans raison valable, et trouve la porte verrouillée. Il aurait dû arriver plus tôt, même si cela ne l’arrangeait pas. De même, beaucoup auraient pu profiter de la présence de Jésus pour être enseignés. Mais ils n’ont pas saisi l’occasion de faire du vrai culte leur priorité. Ceux vers qui Jésus a été envoyé ont, pour la plupart, refusé le moyen de salut prévu par Dieu. Jésus dit que, quand ils seront jetés dehors, ils pleureront et grinceront des dents. Par contre, « des gens viendront de l’est, de l’ouest, du nord et du sud », c’est-à-dire de toutes les nations, et « s’étendront à table dans le royaume de Dieu » (Luc 13:28, 29).

Jésus explique : « Il y a des derniers [tels que les non-Juifs et les Juifs opprimés] qui seront premiers, et des premiers [les chefs religieux juifs qui se vantent d’être des descendants d’Abraham] qui seront derniers » (Luc 13:30). Pour ces ingrats, être les « derniers » signifie qu’ils n’entreront pas dans le royaume de Dieu.

Des pharisiens viennent à présent vers Jésus et lui conseillent : « Pars, va-​t’en d’ici, car Hérode [Antipas] veut te tuer. » C’est peut-être le roi Hérode lui-​même qui a lancé cette rumeur pour que Jésus quitte le territoire. Il a peut-être peur d’être impliqué d’une façon ou d’une autre dans la mort d’un autre prophète, tout comme il l’a été dans celle de Jean le Baptiseur. Mais Jésus répond aux pharisiens : « Allez dire à ce renard : “Écoute : aujourd’hui et demain, je chasse des démons et je fais des guérisons, et  après-demain j’aurai fini” » (Luc 13:31, 32). En qualifiant Hérode de « renard », Jésus fait sans doute allusion au côté rusé de cet animal. Mais il ne va pas se laisser manipuler ou dicter sa conduite par Hérode ou qui que ce soit d’autre. Il va s’acquitter de la mission que son Père lui a confiée, et le faire selon le calendrier de Dieu, non celui d’un homme.

Jésus poursuit son voyage vers Jérusalem parce que, dit-​il, « il est impensable qu’un prophète soit mis à mort hors de Jérusalem » (Luc 13:33). Aucune prophétie biblique n’a annoncé que le Messie devait mourir dans cette ville. Alors pourquoi Jésus indique-​t-​il qu’il sera mis à mort là-bas ? Parce que Jérusalem est la capitale, la ville où siège le sanhédrin (la cour suprême composée de 71 membres), et où sont jugés ceux qui sont accusés d’être de faux prophètes. De plus, c’est là que sont offerts les sacrifices d’animaux. Par conséquent, pour Jésus, il est impensable qu’il soit tué autre part.

« Jérusalem, Jérusalem, la ville qui tue les prophètes et qui lapide ceux qui lui sont envoyés !, se lamente Jésus. Combien de fois j’ai voulu rassembler tes enfants comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes ! Mais vous ne l’avez pas voulu. Voyez ! Votre maison vous est abandonnée » (Luc 13:34, 35). La nation rejette le Fils de Dieu et doit en subir les conséquences !

Avant d’arriver à Jérusalem, Jésus est invité chez un chef des pharisiens pour un repas. C’est le jour du sabbat. Il se trouve là un homme atteint d’hydropisie (une accumulation anormale de liquide dans le corps, souvent dans les jambes et dans les pieds). Les invités observent Jésus pour voir s’il va guérir cet homme. Jésus demande aux pharisiens et aux spécialistes de la Loi : « Est-​il permis ou non de guérir quelqu’un le jour du sabbat ? » (Luc 14:3).

Personne ne répond. Jésus guérit l’homme et leur demande : « Si votre fils ou votre taureau tombe dans un puits, qui d’entre vous ne l’en fera pas sortir immédiatement, même le jour du sabbat ? » (Luc 14:5). Là encore, ils n’ont rien à répondre face à un tel raisonnement.