Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 117

Le Repas du Seigneur

Le Repas du Seigneur

MATTHIEU 26:21-29 MARC 14:18-25 LUC 22:19-23 JEAN 13:18-30

  • JUDAS EST DÉMASQUÉ

  • JÉSUS INSTITUE UN REPAS COMMÉMORATIF

Plus tôt dans la soirée, Jésus a enseigné à ses apôtres une leçon d’humilité en leur lavant les pieds. À présent, après le repas de la Pâque semble-​t-​il, il cite ces paroles prophétiques de David : « L’homme en paix avec moi, un homme en qui j’avais confiance, qui mangeait mon pain, a levé son talon contre moi. » Puis il explique : « L’un de vous va me trahir » (Psaume 41:9 ; Jean 13:18, 21).

Les apôtres se regardent et tous, y compris Judas Iscariote, interrogent Jésus : « Seigneur, ce n’est pas moi, n’est-​ce pas ? » Pierre demande à Jean, qui est assis à table à côté de Jésus, d’essayer d’en savoir plus. Jean se penche alors vers Jésus et lui pose cette question : « Seigneur, qui est-​ce ? » (Matthieu 26:22 ; Jean 13:25).

Jésus répond : « C’est celui à qui je vais donner le morceau de pain que je trempe. » Et après avoir trempé du pain dans un bol, il le donne à Judas, en disant : « Le Fils de l’homme s’en va, comme c’est écrit à son sujet, mais malheur à celui qui trahit le Fils de l’homme ! Il aurait mieux valu pour cet homme qu’il ne soit pas né » (Jean 13:26 ; Matthieu 26:24). Satan entre alors en Judas. Cet homme, déjà corrompu, se livre entièrement au Diable pour faire sa volonté. Il devient ainsi « le fils de la destruction » (Jean 6:64, 70 ; 12:4 ; 17:12).

Jésus dit à Judas : « Ce que tu fais, fais-​le plus vite. » Comme Judas gère la caisse, les autres apôtres s’imaginent que Jésus lui demande « d’acheter ce dont ils [ont] besoin pour la fête, ou bien de donner quelque chose aux pauvres » (Jean 13:27-30). Mais au lieu de cela, Judas s’en va trahir Jésus.

Ce même soir, le soir de la Pâque, Jésus met en place une toute nouvelle célébration. Il prend un pain, prononce une prière de remerciement,  le rompt et le donne à ses apôtres. Il dit : « Ceci représente mon corps, qui va être donné pour vous. Continuez à faire cela en souvenir de moi » (Luc 22:19). Le morceau de pain passe alors de main en main, pour que les apôtres en mangent.

À présent, Jésus prend une coupe de vin, dit une prière de remerciement et donne la coupe aux apôtres. Chacun en boit une gorgée, tandis que Jésus précise : « Cette coupe représente la nouvelle alliance, que validera mon sang, qui va être versé pour vous » (Luc 22:20).

Jésus institue ainsi le Mémorial, ou commémoration de sa mort, que ses disciples devront célébrer chaque année le 14 nisan. Cette célébration rappellera à ceux qui y assistent ce que Jésus et son Père ont fait pour permettre aux humains d’être libérés du péché et de la mort. Elle représente bien plus que la Pâque pour les Juifs, car elle attire l’attention sur la mort de Jésus, qui offrira une liberté éternelle aux humains ayant foi.

Jésus dit que son sang « va être versé en faveur de beaucoup pour le pardon des péchés ». Parmi les nombreux humains qui obtiendront ce pardon figurent ses fidèles apôtres et d’autres qui, comme eux, seront avec lui dans le royaume de son Père (Matthieu 26:28, 29).