Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 134

La tombe est vide : Jésus est vivant !

La tombe est vide : Jésus est vivant !

MATTHIEU 28:3-15 MARC 16:5-8 LUC 24:4-12 JEAN 20:2-18

  • JÉSUS EST RESSUSCITÉ

  • CE QUI SE PASSE À LA TOMBE DE JÉSUS

  • JÉSUS APPARAÎT À PLUSIEURS FEMMES

Quel choc pour les femmes qui se rendent à la tombe de découvrir qu’elle est vide ! Marie de Magdala s’empresse d’aller en informer « Simon Pierre et l’autre disciple, celui pour qui Jésus avait de l’affection », c’est-à-dire l’apôtre Jean (Jean 20:2). C’est alors qu’un ange apparaît aux autres femmes, près de la tombe. Et à l’intérieur se trouve un autre ange, qui porte « un long vêtement blanc » (Marc 16:5).

Un des anges leur dit : « N’ayez pas peur. Je sais que vous cherchez Jésus, qui a été attaché au poteau. Il n’est pas ici, car il a été ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il était couché, puis allez vite dire à ses disciples : “Il a été relevé d’entre les morts, et voici qu’il vous précède en Galilée” » (Matthieu 28:5-7). « Avec crainte, mais aussi avec une grande joie », les femmes courent annoncer la nouvelle aux disciples (Matthieu 28:8).

Quand Marie trouve Pierre et Jean, elle leur dit à bout de souffle : « On a enlevé le Seigneur de la tombe, et nous ne savons pas où il a été déposé » (Jean 20:2). Pierre et Jean courent donc vers la tombe. Jean, qui est plus rapide, arrive le premier ; il se penche à l’intérieur et voit les toiles de lin, mais reste dehors.

Quand Pierre arrive, il entre aussitôt dans la tombe. Il voit les morceaux de lin et le tissu qui a servi à envelopper la tête de Jésus. Jean entre juste après lui, et croit alors ce que Marie leur a dit. Malgré ce que Jésus a déclaré quelque temps plus tôt, ni l’un ni l’autre ne comprend qu’il vient d’être ressuscité (Matthieu 16:21).  Perplexes, ils rentrent chez eux. Mais Marie, qui est revenue à la tombe, reste là.

Pendant ce temps-​là, les autres femmes sont toujours en chemin pour annoncer aux disciples que Jésus vient d’être ressuscité. Celui-ci vient à leur rencontre et leur dit : « Bonjour ! » Elles tombent alors à ses pieds et s’inclinent devant lui. Puis Jésus les rassure : « N’ayez pas peur. Allez annoncer la nouvelle à mes frères pour qu’ils aillent en Galilée. C’est là qu’ils me verront » (Matthieu 28:9, 10).

Plus tôt, quand le tremblement de terre a eu lieu et que les anges sont apparus, les soldats qui gardaient la tombe « tremblèrent et devinrent comme morts ». Après avoir repris leurs esprits, ils sont entrés dans la ville et ont raconté « aux prêtres en chef tout ce qui était arrivé ». Après en avoir discuté avec les anciens des Juifs, les prêtres ont décidé de payer les soldats pour qu’ils étouffent l’affaire en disant : « Ses disciples sont venus la nuit et ont volé son corps pendant que nous dormions » (Matthieu 28:4, 11, 13).

Un soldat romain qui s’endort durant sa garde risque d’être exécuté. Les prêtres promettent donc aux soldats : « Si le gouverneur l’apprend, nous lui expliquerons et vous n’aurez rien à craindre » (Matthieu 28:14). Les soldats prennent alors l’argent et font ce que les prêtres ont dit. C’est ainsi que se propage chez les Juifs le mensonge selon lequel le corps de Jésus a été volé.

Marie de Magdala pleure toujours à la tombe. Se penchant à l’intérieur, elle voit deux anges habillés en blanc ! Ils sont assis là où se trouvait le corps de Jésus, un à la tête et l’autre aux pieds. « Femme, pourquoi pleures-​tu ? », demandent-​ils. « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où il a été déposé », répond-​elle. Puis en se retournant, elle voit quelqu’un d’autre. Cette personne répète la question posée par les anges et ajoute : « Qui cherches-​tu ? » Pensant que c’est le jardinier, elle lui dit : « Seigneur, si tu l’as emporté, dis-​moi où tu l’as déposé, et je l’enlèverai » (Jean 20:13-15).

En fait, Marie parle à Jésus ressuscité, mais sur le moment, elle ne le reconnaît pas. Cependant, quand il dit son nom : « Marie ! », elle comprend à sa façon de lui parler que c’est Jésus. Elle s’exclame, toute joyeuse : « Rabbouni ! » (ce qui signifie : « Enseignant ! »). Craignant qu’il ne soit sur le point de monter au ciel, elle s’agrippe à lui. Mais Jésus lui dit : « Arrête de te cramponner à moi, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Mais va voir mes frères et dis-​leur que je monte vers mon Père et votre Père, et vers mon Dieu et votre Dieu » (Jean 20:16, 17).

Quand Marie retrouve les apôtres et les autres disciples, elle leur dit : « J’ai vu le Seigneur ! » Son témoignage confirme ainsi celui des autres femmes (Jean 20:18). Cependant, les apôtres trouvent cela absurde (Luc 24:11).