Aller au contenu

Aller à la table des matières

 CHAPITRE 95

Leçons sur le divorce et sur les enfants

Leçons sur le divorce et sur les enfants

MATTHIEU 19:1-15 MARC 10:1-16 LUC 18:15-17

  • LE POINT DE VUE DE DIEU SUR LE DIVORCE

  • LE DON DU CÉLIBAT

  • IL FAUT ÊTRE COMME DE JEUNES ENFANTS

Depuis la Galilée, Jésus et ses disciples traversent le Jourdain puis la Pérée en direction du sud. Lors de sa dernière visite en Pérée, Jésus a exposé aux pharisiens le point de vue de Dieu sur le divorce (Luc 16:18). Ils reviennent à présent sur le sujet pour mettre Jésus à l’épreuve.

Moïse a écrit qu’on peut divorcer de sa femme si elle a fait « quelque chose d’inconvenant » (Deutéronome 24:1). Les avis divergent sur ce qui constitue un motif de divorce. Pour certains, il peut s’agir de questions mineures. Les pharisiens demandent donc : « Un homme a-​t-​il le droit de divorcer de sa femme pour n’importe quelle raison ? » (Matthieu 19:3).

Plutôt que de s’appuyer sur une opinion humaine, Jésus rappelle habilement le but dans lequel Dieu a créé le mariage : « N’avez-​vous pas lu que celui qui les a créés les a faits dès le début homme et femme, et a dit : “C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et il s’attachera à sa femme, et les deux seront une seule chair” ? Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni » (Matthieu 19:4-6). Quand Dieu a institué le mariage, en unissant Adam et Ève, le divorce n’était pas prévu.

Les pharisiens contestent les paroles de Jésus : « Alors pourquoi Moïse a-​t-​il commandé de donner une attestation de renvoi et de divorcer de sa femme ? » (Matthieu 19:7). Jésus leur répond : « C’est parce que vous avez le cœur dur que Moïse vous a permis de divorcer de vos femmes, mais au début il n’en était pas ainsi » (Matthieu 19:8). Ce « début » ne désigne pas l’époque de Moïse, mais plutôt celle où Dieu a créé le mariage en Éden.

Jésus énonce ensuite une vérité importante : « Je vous dis que celui qui divorce de sa femme, sauf pour cause d’acte sexuel immoral [en grec, pornéïa], et se marie avec une autre se rend coupable d’adultère » (Matthieu 19:9). Selon les Écritures, une conduite sexuelle immorale est donc le seul motif de divorce.

En entendant cela, les disciples s’exclament : « Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, il vaut mieux ne pas se marier » (Matthieu 19:10). C’est sûr, celui qui envisage le mariage doit le considérer comme un lien permanent !

Au sujet du célibat, Jésus explique que certains sont nés eunuques ; ils sont incapables d’avoir des relations conjugales. D’autres ont été faits eunuques ; ils ont été privés de leurs organes sexuels. Cependant, d’autres encore maîtrisent leurs désirs sexuels afin de se consacrer plus pleinement aux activités liées au Royaume. « Si quelqu’un peut accepter [le célibat], qu’il l’accepte », conseille Jésus (Matthieu 19:12).

À présent, les gens amènent leurs jeunes enfants à Jésus. Mais les disciples les réprimandent, sans doute pour éviter à Jésus d’être dérangé. Jésus s’indigne alors : « Laissez les jeunes enfants venir vers moi. N’essayez pas de les en empêcher, car le royaume de Dieu appartient à ceux qui leur ressemblent. Vraiment je vous le dis, celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu comme un jeune enfant n’y entrera pas » (Marc 10:14, 15 ; Luc 18:15).

Quelle belle leçon ! Pour « accueillir » le royaume de Dieu, nous devons être humbles et disposés à apprendre, comme les jeunes enfants. Jésus exprime maintenant son amour pour les enfants en les prenant dans ses bras et en les bénissant. Et il éprouve le même amour pour tous ceux qui accueillent « le royaume de Dieu comme un jeune enfant » (Luc 18:17).