Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 116

Une leçon d’humilité lors de la dernière Pâque

Une leçon d’humilité lors de la dernière Pâque

MATTHIEU 26:20 MARC 14:17 LUC 22:14-18 JEAN 13:1-17

  • JÉSUS MANGE LA DERNIÈRE PÂQUE AVEC SES APÔTRES

  • IL LAVE LES PIEDS DE SES APÔTRES

Conformément aux instructions de Jésus, Pierre et Jean sont déjà à Jérusalem pour préparer la Pâque. Jésus et les dix autres apôtres se mettent en route pour les y rejoindre. C’est l’après-midi, et le soleil décline tandis qu’ils descendent du mont des Oliviers. C’est la dernière fois avant sa résurrection que Jésus contemple la ville de jour depuis cette montagne.

Peu après, Jésus et ses disciples entrent dans Jérusalem et se dirigent vers la maison où ils prendront le repas de la Pâque. Ils montent dans la grande pièce à l’étage, où tout est prêt pour qu’ils célèbrent la fête en privé. Jésus attendait ce moment avec impatience, comme le montrent ses paroles : « J’ai beaucoup désiré manger cette Pâque avec vous avant de souffrir » (Luc 22:15).

Depuis de nombreuses années, la coutume veut qu’on fasse passer plusieurs coupes de vin entre les participants à la Pâque. À présent, après avoir accepté une des coupes, Jésus prononce une prière de remerciement et dit : « Prenez-​la et faites-​la passer parmi vous. Car je vous le dis : à partir de maintenant je ne boirai plus du produit de la vigne jusqu’à ce que le royaume de Dieu vienne » (Luc 22:17, 18). Il n’y a pas de doute : sa mort approche.

À un moment donné durant le repas, quelque chose de surprenant se produit. Jésus se lève, dépose ses vêtements de dessus et prend une serviette. Puis il verse de l’eau dans une bassine. D’habitude, c’est l’hôte qui veille à ce que les pieds de ses invités soient lavés, peut-être par un serviteur (Luc 7:44). Mais comme en cette circonstance il n’y a pas d’hôte, Jésus se charge lui-​même de cette tâche. N’importe quel apôtre aurait pu prendre cette initiative, mais personne n’a saisi l’occasion. Est-​ce parce qu’il existe encore une certaine rivalité entre eux ? Toujours est-​il qu’ils sont gênés de voir Jésus leur laver les pieds.

Quand Jésus s’approche de Pierre, ce dernier proteste : « Non, jamais tu ne me laveras les pieds ! » « Si je ne te les lave pas, lui dit Jésus, tu n’as rien à faire avec moi. » Pierre s’exclame alors : « Seigneur, ne me lave pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Quelle doit être sa surprise quand Jésus répond : « Celui qui s’est baigné n’a pas besoin de se faire laver autre chose que les pieds, car il est entièrement pur. Et vous, vous êtes purs, mais pas tous » (Jean 13:8-10).

Jésus lave les pieds des 12 apôtres, y compris ceux de Judas Iscariote. Après avoir remis ses vêtements de dessus et s’être de nouveau étendu à table, il demande : « Comprenez-​vous ce que je  vous ai fait ? Vous m’appelez “Enseignant” et “Seigneur”, et vous avez raison, car je le suis. Si donc moi, le Seigneur et l’Enseignant, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. Car je vous ai donné l’exemple, pour que vous fassiez vous aussi comme moi je vous ai fait. Oui, je vous le dis, c’est la vérité : un esclave n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie. Si vous savez ces choses, heureux êtes-​vous si vous les faites » (Jean 13:12-17).

Quelle magnifique leçon d’humilité ! Les disciples de Jésus ne doivent pas rechercher la première place, en se considérant comme importants ou en estimant qu’ils doivent être servis. Ils doivent plutôt suivre l’exemple de Jésus, non en lavant rituellement les pieds des autres, mais en étant prêts à les servir avec humilité et impartialité.