Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 122

La prière finale de Jésus dans la pièce à l’étage

La prière finale de Jésus dans la pièce à l’étage

JEAN 17:1-26

  • CE QU’ON OBTIENT EN APPRENANT À CONNAÎTRE DIEU ET SON FILS

  • L’UNITÉ ENTRE JÉHOVAH, JÉSUS ET LES DISCIPLES

Parce qu’il aime profondément les apôtres, Jésus les a préparés à son départ maintenant tout proche. Il lève à présent les yeux vers le ciel pour prier son Père : « Glorifie ton fils, pour que ton fils te glorifie, tout comme tu lui as donné pouvoir sur toute chair, pour qu’il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés » (Jean 17:1, 2).

De toute évidence, Jésus est conscient que rendre gloire à Dieu est la priorité. Mais il mentionne aussi une perspective très réconfortante : la vie éternelle ! Ayant reçu « pouvoir sur toute chair », Jésus peut faire profiter des bienfaits de la rançon à tous les humains. Mais seulement certains d’entre eux seront ainsi bénis. Pourquoi ? Parce qu’il y a une condition à remplir, comme il l’indique ensuite : « Ceci signifie la vie éternelle : qu’ils apprennent à te connaître, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ » (Jean 17:3).

Il est nécessaire d’apprendre à connaître intimement aussi bien le Père que le Fils, de nouer des liens étroits avec eux. Nous devons voir les choses comme eux les voient, nous efforcer d’imiter leurs qualités incomparables dans nos relations avec les autres et comprendre qu’obtenir la vie éternelle est moins important que la glorification de Dieu. Jésus revient d’ailleurs sur ce sujet :

« Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai terminé l’œuvre que tu m’as donnée à faire. Et maintenant, Père, glorifie-​moi à côté de toi de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe » (Jean 17:4, 5). Il demande ainsi à être rétabli, au moyen de la résurrection, dans sa gloire céleste.

Toutefois, Jésus n’a pas oublié ce qu’il a accompli au cours de son ministère. Il prie : « J’ai rendu manifeste ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde. Ils étaient à toi, et tu me les as donnés, et ils ont obéi à ta parole » (Jean 17:6). Jésus a fait plus que prononcer le nom de Dieu, Jéhovah, durant son ministère. Il a aidé les apôtres à comprendre ce que ce nom représente : les qualités de Dieu et sa façon d’agir avec les humains.

Les apôtres ont appris à connaître Jéhovah, le rôle de son Fils et ce que celui-ci a enseigné. Jésus dit humblement : « Je leur ai donné les paroles que tu m’as données, et ils les ont acceptées, et vraiment ils ont su que je suis venu comme ton représentant, et ils ont été convaincus que tu m’as envoyé » (Jean 17:8).

Jésus établit ensuite une distinction entre ses disciples et les humains en général : « Je te prie, non pas au sujet du monde, mais au sujet de ceux que tu m’as donnés, parce qu’ils sont à toi [...]. Père saint, veille sur eux à cause de ton nom, que tu m’as donné, afin qu’ils soient un comme nous sommes un. [...] Je les ai protégés, et aucun d’eux n’est détruit, excepté le fils de la destruction », c’est-à-dire Judas Iscariote, qui est en train de trahir Jésus (Jean 17:9-12).

Jésus continue : « Le monde les a haïs [...]. Je ne te demande pas de les retirer du monde, mais de veiller sur eux à cause du méchant. Ils ne font pas partie du monde, comme moi je ne fais pas partie du monde » (Jean 17:14-16). Les apôtres et les autres disciples sont dans le monde, la société humaine dirigée par Satan, mais ils doivent se tenir séparés de ce monde et de sa méchanceté. Comment ?

Ils doivent se garder purs, mis à part pour servir Dieu, en appliquant les vérités contenues dans les Écritures hébraïques et celles que Jésus  a enseignées. Il poursuit : « Sanctifie-​les par le moyen de la vérité ; ta parole est vérité » (Jean 17:17). Par la suite, certains des apôtres écriront des livres inspirés qui feront également partie de « la vérité » qui peut contribuer à sanctifier quelqu’un.

Avec le temps, d’autres accepteront « la vérité ». Jésus prie donc « non seulement [au sujet des 11 apôtres], mais aussi au sujet de ceux qui, grâce à leur parole, ont foi en [lui] ». Quelle demande Jésus fait-​il pour tous ceux-là ? « Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en union avec moi et moi je suis en union avec toi, pour qu’eux aussi soient en union avec nous » (Jean 17:20, 21). Jésus et son Père ne sont pas une seule personne au sens littéral. Ils sont « un » en ce sens qu’ils sont d’accord sur tout. Et Jésus prie pour que ses disciples connaissent la même unité.

Peu de temps avant, Jésus avait dit à Pierre et aux autres apôtres qu’il s’en allait pour leur préparer une place, c’est-à-dire une place au ciel (Jean 14:2, 3). Il revient à présent sur cette idée dans sa prière : « Père, je veux que ceux que tu m’as donnés soient avec moi là où je suis, afin qu’ils voient ma gloire, celle que tu m’as donnée, parce que tu m’as aimé avant la fondation du monde » (Jean 17:24). Il confirme ainsi qu’il y a très longtemps, avant qu’Adam et Ève aient des enfants, Dieu aimait déjà son Fils unique, qui est devenu Jésus Christ.

Jésus achève sa prière en mettant de nouveau l’accent sur le nom de son Père, et sur l’amour que Dieu a pour les apôtres et pour tous ceux qui accepteront « la vérité » : « Je leur ai fait connaître ton nom et je le ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux et moi en union avec eux » (Jean 17:26).