Aller au contenu

Aller au sommaire

 CHAPITRE 44

Jésus apaise une tempête en mer

Jésus apaise une tempête en mer

MATTHIEU 8:18, 23-27 MARC 4:35-41 LUC 8:22-25

  • JÉSUS CALME UNE TEMPÊTE SUR LA MER DE GALILÉE

Jésus a eu une longue journée. Quand vient le soir, il dit à ses disciples : « Passons de l’autre côté de la mer », c’est-à-dire en face de la région de Capharnaüm (Marc 4:35).

Sur la rive est de la mer de Galilée se trouve la région des Géraséniens, qui fait partie de la Décapole. Même si elles comptent de nombreux Juifs, les villes de la Décapole sont très imprégnées de culture grecque.

Quand Jésus quitte Capharnaüm, son départ ne passe pas inaperçu. D’autres bateaux entament avec lui la traversée de la mer (Marc 4:36). Cela ne représente pas une très longue distance. La mer de Galilée est un grand lac d’eau douce d’une longueur d’environ 21 kilomètres et d’une largeur maximale de 12 kilomètres. Mais elle est profonde.

Jésus est parfait, mais il est tout de même fatigué en raison de son intense ministère, cela se comprend. C’est pourquoi, après le départ du bateau, il s’allonge à l’arrière, pose sa tête sur un oreiller et s’endort.

Plusieurs apôtres sont de bons marins, mais cette traversée ne sera pas de tout repos. La mer de Galilée est entourée de montagnes, et la température à la surface de l’eau est souvent assez élevée. Parfois, le vent précipite des masses d’air froides venant des montagnes sur la surface de l’eau, plus chaude. Cela crée sur la mer des tempêtes soudaines et violentes. Et c’est ce qui se passe à présent. Les vagues s’écrasent contre le bateau, qui peu à peu se remplit d’eau. Tout le monde semble « en danger » (Luc 8:23). Mais Jésus continue de dormir !

Mettant à profit leur expérience, les marins tentent désespérément de tenir le cap. Ce n’est pas la première fois qu’ils affrontent une tempête, mais cette fois-​ci, la situation est différente. Craignant pour leur vie, ils réveillent Jésus et s’exclament : « Seigneur, sauve-​nous ! Nous allons mourir ! » (Matthieu 8:25). Les disciples ont très peur de se noyer.

Quand Jésus se réveille, il dit à ses apôtres : « Pourquoi avez-​vous si peur, hommes de peu de foi ? » (Matthieu 8:26). Il ordonne alors au vent et à la mer : « Silence ! Tais-​toi ! » (Marc 4:39). Aussitôt, le vent tombe et la mer se calme. (Dans leur récit, Marc et Luc précisent d’abord que Jésus a calmé la tempête et parlent ensuite du manque de foi des disciples.)

Imagine la réaction des disciples ! Ils viennent de voir la mer déchaînée devenir parfaitement calme. Ils ont alors très peur et se disent les uns aux autres : « Qui est donc cet homme ? Même le vent et la mer lui obéissent ! » Finalement, ils arrivent sains et saufs de l’autre côté de la mer (Marc 4:41–5:1). Les autres bateaux ont peut-être réussi à regagner la rive ouest.

Il est très rassurant de savoir que le Fils de Dieu maîtrise les éléments naturels. Quand, lors de son règne, il s’occupera de la terre, il n’y aura plus de catastrophes climatiques, et tous les humains vivront en sécurité !