Aller au contenu

Aller au sommaire

Pourquoi est-il difficile de connaître Dieu par son nom ?

Pourquoi est-il difficile de connaître Dieu par son nom ?

QUELQU’UN veut vous empêcher de connaître le nom de Jéhovah et d’entretenir une relation étroite avec lui. Qui est cet être malveillant ? La Bible explique : “ Le dieu de ce système de choses a aveuglé l’intelligence des incrédules. ” Le dieu du présent monde impie est Satan le Diable. Il veut vous maintenir dans les ténèbres, pour que votre cœur ne soit pas illuminé par “ la glorieuse connaissance de Dieu ”. Satan ne veut pas que vous connaissiez Jéhovah par son nom. Mais comment aveugle-t-il l’esprit des humains ? — 2 Corinthiens 4:4-6.

Pour parvenir à ses fins, Satan s’est servi de la fausse religion. Ainsi, dans l’Antiquité, des Juifs ont choisi d’écarter les Écritures inspirées au profit de la tradition qui exigeait de ne pas employer le nom divin. Dans les premiers siècles de notre ère, les lecteurs publics juifs avaient de toute évidence reçu l’instruction de ne pas lire le nom de Dieu tel qu’il figurait dans leurs copies des Saintes Écritures, mais de lui substituer ’Adhonay, qui signifie “ Seigneur ”. Cette habitude a assurément contribué à un tragique déclin de la spiritualité. De nombreuses personnes ont été privées des bienfaits qui découlent d’une relation étroite avec Dieu. Cependant, qu’en était-il de Jésus ? Comment considérait-il le nom de Jéhovah ?

Jésus et ses disciples ont fait connaître le nom de Dieu

Jésus a déclaré dans une prière à son Père : “ [J’ai] fait connaître ton nom et je le ferai connaître. ” (Jean 17:26). Il a sans aucun doute prononcé maintes fois le nom divin lorsqu’il lisait, citait ou expliquait des portions des Écritures hébraïques qui le contenaient. Ce faisant, il devait l’employer aussi abondamment que les prophètes avant lui. Si certains Juifs évitaient déjà de prononcer ce nom important durant son ministère, Jésus n’a sûrement pas suivi leur tradition. Il a adressé aux chefs religieux ce reproche sévère : “ Vous avez annulé la parole de Dieu à cause de votre tradition. ” — Matthieu 15:6.

Jésus a donné l’exemple pour ce qui est de faire connaître le nom de Dieu.

Après sa mort et sa résurrection, les fidèles disciples de Jésus ont continué de faire connaître le nom de Dieu. (Voir l’encadré  “ Les premiers chrétiens employaient-ils le nom divin ? ”) À la Pentecôte de l’an 33, le jour où la congrégation chrétienne a été formée, l’apôtre Pierre, citant une prophétie de Yoël, a dit à une multitude de Juifs et de prosélytes : “ Tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé. ” (Actes 2:21 ; Yoël 2:32).  Les premiers chrétiens ont aidé des gens de nombreuses nations à apprendre à connaître Jéhovah par son nom. C’est pourquoi, lors d’une réunion des apôtres et des anciens à Jérusalem, le disciple Jacques a déclaré : “ Dieu [...] s’est occupé des nations pour tirer d’entre elles un peuple pour son nom. ” — Actes 15:14.

Néanmoins, l’ennemi du nom divin n’a pas renoncé. Après la mort des apôtres, Satan n’a pas perdu de temps pour semer l’apostasie (Matthieu 13:38, 39 ; 2 Pierre 2:1). Par exemple, l’auteur chrétien Justin, né à l’époque de la mort de Jean, le dernier apôtre, a soutenu dans ses écrits que Celui qui donne toutes choses est “ un Dieu qui n’a pas de nom propre ”.

Lorsqu’ils ont recopié les Écritures grecques chrétiennes, les chrétiens apostats ont manifestement ôté du texte le nom personnel de Jéhovah et l’ont remplacé par Kurios,  “ Seigneur ” en grec. Les Écritures hébraïques ont subi le même sort. Les scribes juifs apostats, qui ne lisaient plus le nom divin à haute voix, lui ont substitué ’Adhonay dans leurs Écritures plus de 130 fois. De même, la traduction phare de la Bible en latin achevée par Jérôme en 405, appelée plus tard Vulgate, omettait le nom personnel de Dieu.

Les tentatives modernes pour éliminer le nom divin

Les Églises ont enlevé le nom de Dieu de la Bible en raison de la tradition juive ou pour le profit.

Les biblistes modernes savent que le nom personnel de Jéhovah figure quelque 7 000 fois dans la Bible. Des traductions très répandues, comme la Bible de Jérusalem et la Biblia Latinoamérica (en espagnol), versions catholiques, ainsi que la célèbre Bible de Reina-Valera (elle aussi en espagnol), font une large utilisation du nom personnel de Dieu. Certaines traductions le rendent par “ Yahvé ”.

Hélas ! beaucoup d’Églises qui financent des traductions de la Bible font pression sur les biblistes pour qu’ils suppriment le nom de Dieu. Dans une lettre aux présidents des conférences épiscopales catholiques datée du 29 juin 2008, le Vatican a déclaré : ‘ Ces dernières années, une pratique nouvelle a été introduite, la prononciation du nom propre du Dieu d’Israël. ’ La lettre contenait cette directive explicite : “ Le nom de Dieu ne doit être ni employé ni prononcé. ” Et d’ajouter : “ Pour la traduction du texte biblique en langues modernes [...], le tétragramme divin doit être rendu par les équivalents des termes Adonai/Kyrios : ‘ Seigneur ’. ” Le but de cette directive du Vatican est clair : éliminer l’utilisation du nom divin.

Les protestants n’ont pas montré plus de respect pour le nom de Jéhovah. Un porte-parole de la New International Version, traduction protestante publiée en anglais en 1978, a écrit : “ Jéhovah est bien le nom distinctif de Dieu et idéalement nous aurions dû l’employer, mais nous avons consacré plus de deux millions de dollars à cette traduction, et le meilleur moyen de gâcher l’argent aurait été de traduire par exemple le Psaume 23 en disant : ‘ Yahweh est mon berger. ’ Du coup, nos traducteurs auraient travaillé en vain. Personne ne se serait servi de cette traduction. ”

Les Églises ont aussi empêché les Latino-Américains de connaître Dieu par son nom. Steven Voth, consultant en traduction pour l’Alliance biblique universelle (ABU), écrit : “ Un des débats en cours dans les cercles protestants latino-américains tourne autour de l’emploi du nom Jehová. [...]  Chose intéressante, une grande Église néopentecôtiste en pleine expansion [...] a fait savoir qu’elle voulait une édition Reina-Valera de 1960, mais sans le nom Jehová. Elle voulait plutôt le terme Señor [Seigneur]. ” Selon Steven Voth, l’ABU a d’abord rejeté la demande, mais elle y a plus tard accédé et a publié une édition de la Bible de Reina-Valera “ sans le mot Jehová ”.

Supprimer le nom de Dieu de sa Parole écrite et le remplacer par “ Seigneur ” empêche les lecteurs de savoir exactement qui il est. Une telle substitution crée la confusion. Par exemple, un lecteur aura peut-être du mal à discerner si le terme “ Seigneur ” renvoie à Jéhovah ou à son Fils, Jésus. C’est ainsi que dans le verset où l’apôtre Pierre cite ces paroles de David : “ Jéhovah a dit à mon Seigneur [Jésus ressuscité] : ‘ Assieds-toi à ma droite ’ ”, nombre de traductions mettent : “ Le Seigneur a dit à mon Seigneur. ” (Actes 2:34, Bible à la Colombe). En outre, David Clines, dans son essai “ Yahvé et le Dieu de la théologie chrétienne ”, fait remarquer : “ L’absence du terme Yahvé dans la conscience chrétienne a eu pour première conséquence la propension à tout rapporter à la personne du Christ. ” Pour cette raison, peu de pratiquants savent que le vrai Dieu à qui Jésus adressait ses prières est une Personne qui a un nom, Jéhovah.

Satan n’a pas ménagé ses efforts pour aveugler les esprits au sujet de Dieu. Pourtant, vous pouvez parvenir à connaître Jéhovah intimement.

Vous pouvez connaître Jéhovah par son nom

Indéniablement, Satan a fait la guerre contre le nom de Dieu et pour cela il s’est habilement servi de la fausse religion. Mais il est un fait : aucune puissance céleste ou terrestre ne peut empêcher le Souverain Seigneur Jéhovah de faire connaître son nom à ceux qui désirent savoir la vérité sur lui et sur son dessein magnifique pour les humains fidèles.

Les Témoins de Jéhovah seront heureux de vous aider à apprendre comment vous approcher de Dieu par l’étude de la Bible. Ils suivent l’exemple de Jésus, qui a dit à Dieu : “ Je leur ai fait connaître ton nom. ” (Jean 17:26). En examinant les passages qui révèlent les différents rôles exercés par Jéhovah pour le bien des humains, vous en viendrez à découvrir toutes les belles facettes de sa personnalité élevée.

Le fidèle patriarche Job bénéficiait de “ l’intimité avec Dieu ” ; vous le pouvez vous aussi (Job 29:4). En étudiant sa Parole, vous pouvez connaître Jéhovah par son nom. Cette connaissance vous donnera la certitude qu’il agira conformément à la signification de son nom telle qu’il l’a révélée : “ Je deviendrai ce qu’il me plaît [de devenir]. ” (Exode 3:14, note). Ainsi, il accomplira à coup sûr toutes ses bonnes promesses à l’égard des humains.