Aller au contenu

Aller à la table des matières

Comment maîtriser sa colère

Comment maîtriser sa colère

 Comment maîtriser sa colère

IL Y A plus de 2 000 ans, le philosophe grec Aristote a employé le terme “ catharsis ” pour évoquer la “ purgation ”, ou libération, des tensions émotionnelles que produit chez le spectateur une représentation théâtrale, comme une tragédie. Cette libération était censée procurer un certain apaisement psychologique.

Au début du siècle dernier, le neurologue autrichien Sigmund Freud défend un point de vue similaire. Il prétend que les émotions négatives refoulées ou réprimées refont surface sous forme de troubles psychiques comme l’hystérie. Ainsi, pour lui, mieux vaut extérioriser sa colère que la tenir en bride.

Plus récemment, dans les années 1970 et 1980, des chercheurs ayant testé la théorie de la catharsis trouvent peu, voire aucun élément de confirmation. Conclusion de la psychologue Carol Tavris : “ Il est temps de tordre le cou à l’hypothèse de la catharsis. La  croyance selon laquelle observer (ou exprimer) de la violence évacue toute animosité n’a pour ainsi dire jamais été étayée par la recherche. ”

Gary Hankins, également psychologue, affirme : “ Les recherches montrent que généralement ‘ laisser sortir ’ toute sa colère de manière cathartique ajoute à la tension, et non l’inverse. ” Cette question continuera probablement de diviser les spécialistes de la santé mentale. Quoi qu’il en soit, beaucoup de gens tirent profit d’une autre source de sagesse : la Bible.

“ Laisse la colère ”

On trouve sous la plume du psalmiste David un encouragement à maîtriser sa colère : “ Laisse la colère et abandonne la fureur ; ne t’échauffe pas seulement pour faire du mal. ” (Psaume 37:8). Le mieux pour ne pas dire ou faire quelque chose qu’on pourrait regretter est encore de ne pas ‘ s’échauffer ’. C’est évidemment plus facile à dire qu’à faire, mais c’est possible ! Voici trois méthodes utiles pour dompter votre colère.

Apprivoisez-​la

Pour atténuer votre colère, prenez du recul et détendez-​vous. Essayez de ne pas dire la première chose qui vous vient à l’esprit. Si vous vous sentez à deux doigts d’exploser, appliquez ce conseil biblique : “ Le commencement de la dispute, c’est comme lorsqu’on lâche des eaux ; avant donc qu’éclate la querelle, prends congé. ” — Proverbes 17:14.

C’est ce qui a aidé un dénommé Jack à contenir son tempérament violent. Son père, porté sur la boisson, avait de fréquents accès de fureur. En grandissant, Jack est lui aussi devenu violent. “ Quand j’étais en colère, se souvient-​il, j’avais l’impression de prendre littéralement feu. Alors je hurlais et je distribuais des coups de poing. ”

Puis il s’est mis à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah. Il a compris qu’avec le soutien de Dieu, il pouvait changer et apprendre à maîtriser sa colère. Voyez plutôt : Un jour, un de ses collègues l’a insulté. “ J’ai eu une bouffée de rage, raconte-​t-​il. Je n’avais qu’une envie : l’attraper par le colback et lui mettre une raclée. ”

Mais Jack a gardé son calme. Il explique d’où lui est venue cette force. “ J’ai prié : ‘ S’il te plaît Jéhovah, aide-​moi à me calmer ! ’ C’est alors que, pour la toute première fois, j’ai senti une paix m’envahir et j’ai réussi à m’en aller. ” L’homme a poursuivi son étude de la Bible. Il a beaucoup prié et médité sur des versets comme Proverbes 26:20, selon lequel “ là où il n’y a pas de bois, le feu s’éteint ”. Il est ainsi parvenu à dompter sa colère.

Apprenez à vous relaxer

“ Un cœur calme est la vie de l’organisme de chair. ” (Proverbes 14:30). Tenir compte de cette vérité biblique fondamentale peut améliorer la santé affective, physique et spirituelle. Commencez par apprendre des méthodes de relaxation simples, qui permettent d’atténuer l’irritation. Voici des techniques  qui, dans la lutte contre la colère liée au stress, ont fait leurs preuves :

● Respirez profondément. C’est un des moyens les plus efficaces, et les plus rapides, de faire retomber la pression.

● Tout en respirant profondément, répétez un mot ou une phrase qui vous apaise, du genre “ détends-​toi ”, “ laisse tomber ” ou “ reste calme ”.

● Absorbez-​vous dans un de vos passe-temps : lecture, musique, jardinage ou toute autre occupation qui vous relaxe.

● Faites régulièrement de l’exercice et mangez sainement.

Revoyez vos attentes

Si vous ne pouvez pas éviter complètement les gens ou les choses susceptibles de déclencher votre colère, vous pouvez apprendre à maîtriser vos réactions. Pour cela, vous devez revoir vos attentes.

Ceux qui ont des attentes très élevées sont davantage sujets à la colère. En effet, lorsqu’on ne satisfait pas leurs exigences, ils sont vite dépités. Alors combattez cette mentalité perfectionniste en vous souvenant qu’“ il n’y a pas de juste, pas même un seul [et que tous] les hommes ont dévié, tous ”. (Romains 3:10, 12.) Assurément, si vous pensez que la perfection est de ce monde, un sentiment d’échec vous guette.

Ayez donc le bon sens de ne pas trop attendre et des autres et de vous-​même. La Bible déclare : “ Tous, nous trébuchons souvent. Si quelqu’un ne trébuche pas en parole, celui-là est un homme parfait. ” (Jacques 3:2). Non, “ il n’y a pas d’homme juste sur la terre qui fasse toujours le bien et ne pèche pas ”. (Ecclésiaste 7:20.) Alors si nous prétendons être ce que nous ne sommes pas, c’est-à-dire irréprochables, la frustration et la colère empoisonneront notre existence.

Tout être humain éprouve de la colère de temps en temps. Mais à lui de décider comment la manifester. L’apôtre Paul a fait cette mise en garde à ses compagnons chrétiens : “ Soyez en colère, et pourtant ne péchez pas ; que le soleil ne se couche pas sur votre irritation. ” (Éphésiens 4:26). Oui, si vous maîtrisez votre colère, vous exprimerez ce que vous ressentez de façon positive, d’une façon qui soit bénéfique à tous.

[Encadré/Illustrations, pages 8, 9]

APPRENEZ À VOUS DÉTENDRE

Pratiquez la respiration profonde.

Absorbez-​vous dans un passe-temps.

Faites régulièrement de l’exercice.