Aller au contenu

Aller à la table des matières

La surface de l’aile du papillon

La surface de l’aile du papillon

 Hasard ou conception ?

La surface de l’aile du papillon

● Les splendides couleurs métalliques des ailes de certains papillons varient selon l’angle sous lequel on les regarde. Une espèce notamment arbore une couleur si pure et si intense qu’on peut la voir à quelque 800 mètres. Qu’est-​ce qui rend l’aile du papillon si remarquable ?

Considérez ceci : Les ailes de Papilio blumei, un magnifique porte-queue émeraude, présentent des rangées de minuscules surfaces concaves qui réfléchissent la lumière de diverses manières. Par exemple, le centre de chaque concavité réfléchit la lumière jaune-vert, tandis que les bords réfléchissent la lumière bleue. De plus, la lumière qui frappe le centre est réfléchie directement, alors que celle qui frappe les bords traverse au préalable une surface qui, se composant de couches multiples, amplifie les ondes lumineuses et les polarise partiellement, c’est-à-dire leur fait subir une rotation. On qualifie la couleur obtenue de structurelle en raison de la complexité de sa production.

Les chercheurs ont mis dix ans à mettre au point une réplique simplifiée de la surface de l’aile du papillon. Une telle avancée, espèrent-​ils, permettra de fabriquer des billets de banque et des cartes bancaires plus difficiles à contrefaire, ainsi que des cellules photovoltaïques qui captent plus efficacement l’énergie solaire. Imiter l’aile du papillon n’est toutefois pas une mince affaire. “ Malgré notre profonde compréhension de l’optique, écrit Ullrich Steiner, professeur au Centre de nanoscience de Cambridge, la palette de couleurs incroyablement variée présente dans la nature surpasse souvent les effets optiques réalisables par des moyens technologiques. ”

Qu’en pensez-​vous ? La surface de l’aile du papillon est-​elle le fruit du hasard ? Ou d’une conception ?

[Illustration, page 24]

Papilio blumei.

[Illustration, page 24]

Aile d’un papillon vue au microscope.

[Crédits photographiques, page 24]

Papillon : Faunia, Madrid ; vue microscopique : © Eye of Science/Photo Researchers, Inc.