Aller au contenu

Aller à la table des matières

Comment parler de ma foi à mes camarades ?

Comment parler de ma foi à mes camarades ?

 Les jeunes s’interrogent...

Comment parler de ma foi à mes camarades ?

“ Je prêchais quand je suis tombé sur quelqu’un que je connaissais. J’ai perdu les pédales. Le proclamateur qui m’accompagnait a dû intervenir et parler à ma place. ” — Alberto.

 “ Je savais qu’un de mes camarades de classe habitait dans cette rue. Alors j’ai demandé à mon frère de parler à toutes les portes. Au bout d’un moment, il en a eu assez et il m’a demandé de faire la porte suivante. J’ai frappé, et là, catastrophe : c’était lui ! J’étais terrifié ! ” — James.

POUR beaucoup de jeunes, ce n’est pas “ cool ” de discuter religion. Mais chez les vrais chrétiens, Témoins de Jéhovah, les jeunes sont fiers que Dieu leur donne le privilège de communiquer leur foi autour d’eux. Ils sont des milliers à prêcher de maison en maison. Or, certains le font avec la peur de rencontrer un camarade. Bien qu’elle ait fini ses études secondaires depuis quelques années, Jennifer avoue : “ Je crains toujours de rencontrer des jeunes avec qui je suis allée au lycée. ”

Si vous êtes un jeune chrétien, il vous arrive peut-être de partager ce sentiment. Bien sûr, personne n’aime qu’on le rejette. Il est donc tout à fait normal de se sentir un peu nerveux quand on est amené à parler de religion avec un camarade *. Mais il n’y a aucune raison d’être paralysé de peur. Vous souvenez-​vous de ce personnage biblique appelé “ Joseph d’Arimathée ” ? Il croyait en ce que Jésus lui avait enseigné. Or, la Bible dit qu’il était “ un disciple de Jésus, mais en secret à cause de la peur qu’il avait des Juifs ”. (Jean 19:38.) Que penseriez-​vous d’un ami qui souhaiterait garder secrète votre amitié (Luc 12:8, 9) ? Pareillement, il est normal que Dieu s’attende à ce que tous les chrétiens fassent la “ déclaration publique ” de leur foi (Romains 10:10), et notamment à ce que vous parliez à vos camarades.

Joseph d’Arimathée a surmonté ses craintes, au moins jusqu’à chercher à obtenir la permission d’enterrer le corps de Jésus. Comment surmonter les vôtres ?

Cultivez le désir de prêcher

L’apôtre Paul communiquait sa foi à autrui sans timidité. En Romains 1:15, il se dit ardemment désireux d’annoncer le message de la Bible. D’où lui venait un tel enthousiasme ? Il le précise lui-​même au verset 16 : “ Je n’ai pas honte de la bonne nouvelle ; elle est en effet la puissance de Dieu pour le salut de tout homme qui a foi. ” Et vous ? Avez-​vous réellement éprouvé personnellement ce qu’est la vérité (Romains 12:2) ? Êtes-​vous convaincu que le message de la Bible est “ la puissance de Dieu pour le salut ” ?

Il n’est pas suffisant d’accompagner vos parents aux réunions chrétiennes. “ C’est facile d’aller aux réunions parce que vos parents vous disent de le faire, confie Déborah. Mais le jour où l’on m’a posé des questions sur la Bible, je ne savais pas quoi répondre. ” Mi Young reconnaît pour sa part : “ Nous devons nous convaincre que c’est la vérité. ”

Qu’est-​ce qui peut vous inciter à transmettre aux autres votre connaissance de la Bible ? Votre étude individuelle de celle-ci. “ Quand vous vous mettez à étudier personnellement la Bible, dit Sean, vous commencez à assimiler la vérité. C’est pour vous-​même que vous étudiez. ” Évidemment, tout le monde n’est pas studieux par nature. “ Je n’aime pas la lecture, admet Shevon. Alors, au début, j’avais du mal à lire La Tour de Garde et Réveillez-vous ! ou la Bible chaque jour. Mais je m’y suis mise avec le temps. ”

Que procure l’étude assidue de la Bible ? “ La foi naît de ce qu’on a entendu ”, dit l’apôtre Paul (Romains 10:17). À mesure que votre foi et votre conviction grandiront, votre état d’esprit changera à coup sûr. Elisângela, une Brésilienne, a fait cette analyse : “ C’est un honneur, pas une honte, d’être chrétienne. ” En effet, votre foi grandissant, vous vous sentez poussé à parler à vos semblables, y compris à vos camarades. Paul a déclaré : “ Nous [...] exerçons la foi, et c’est pourquoi nous parlons. ” (2 Corinthiens 4:13). D’ailleurs, comment serez-​vous “ pur du sang ” de votre prochain si vous taisez cette connaissance synonyme de vie aux jeunes que vous voyez tous les jours ? — Actes 20:26, 27.

Certains se sentent toutefois démunis quand il s’agit de parler de la Bible. “ Ce n’est pas très agréable de prêcher quand on ne sait pas quoi dire ”, déclare Joshua. Là encore, une compréhension approfondie de la Bible vous permettra de mieux la manier (2 Timothée 2:15). Dans les congrégations des Témoins de Jéhovah, les jeunes peuvent aller voir les anciens et leur demander une aide personnelle pour devenir de bons enseignants. Matthias, un Allemand, fait cet aveu : “ C’est quand j’ai pu avoir de réelles discussions avec les gens que j’ai commencé à aimer la prédication. Je ne me contentais plus de proposer des publications. ”

Enfin, vous pouvez prier Dieu de vous aider à parler avec hardiesse (Actes 4:29). L’apôtre Paul a personnellement reçu l’aide de Dieu dans ce domaine. Il dit en 1 Thessaloniciens 2:2 : “ Nous avons pris de la hardiesse par le moyen de notre Dieu pour vous dire la bonne nouvelle de Dieu au milieu de  bien des combats. ” D’après un ouvrage de référence, cette déclaration peut être rendue comme suit : “ Dieu a ôté la peur de nos cœurs. ” Alors pourquoi ne pas prier Dieu d’ôter la peur de votre cœur ?

Faites-​vous connaître

En harmonie avec votre prière, il y a une chose très courageuse à faire. “ Dites à vos camarades que vous êtes chrétien ”, conseille Kate, une Britannique. Vous ne voulez pas être un ‘ disciple en secret ’. Rebecca reconnaît avoir eu un jour une peur folle de tomber sur quelqu’un qu’elle connaissait pendant qu’elle prêchait. Mais elle s’est aperçue d’une chose : “ Si vous leur dites que vous êtes chrétien et allez de maison en maison, explique-​t-​elle, ils vous demanderont parfois : ‘ Quand est-​ce que tu passes chez moi ? ’ ”

Mais pourquoi attendre une rencontre fortuite ? Recherchez les occasions de parler de votre foi à vos camarades. Souvenez-​vous des questions posées par l’apôtre Paul : “ Comment auront-​ils foi en celui dont ils n’ont pas entendu parler ? Et comment entendront-​ils sans quelqu’un qui prêche ? ” (Romains 10:14). Vous êtes le mieux placé pour aider vos camarades à ‘ entendre ’. Beaucoup de jeunes profitent donc de leur situation pour donner un témoignage informel.

Parfois, à l’occasion d’un devoir, vous pourrez faire connaître votre position chrétienne.

Jaimie, une Britannique, raconte : “ On parlait de l’évolution en cours de sciences. J’ai donc exposé mes croyances. Un garçon s’est moqué de moi, disant que les Témoins de Jéhovah sont peu intelligents et qu’on ne devrait pas leur permettre l’accès au système scolaire. Aussitôt, les autres élèves m’ont défendue. ” Apparemment, sa réputation de chrétienne exemplaire a été récompensée. “ Résultat, poursuit-​elle, j’ai laissé à une copine un livre Y a-​t-​il un Créateur qui se soucie de vous ? * ”

Roxana, une Roumaine de 14 ans, a vécu une situation similaire : “ Mon professeur avait prévu une discussion en classe sur l’alcool, le tabac et la drogue. Alors j’ai apporté l’article ‘ Comment rompre avec le tabac ’, contenu dans le numéro du 22 mars 2000 de Réveillez-vous ! Une fille de la classe a aperçu le périodique, l’a pris et n’a pas voulu me le rendre. Elle l’a lu et a déclaré par la suite qu’elle était décidée à arrêter de fumer. ”

Tout le monde ne réagira pas aussi favorablement. Ecclésiaste 11:6 nous fait cependant l’exhortation suivante : “ Au matin sème ta semence et jusqu’au soir ne laisse pas reposer ta main ; car tu ne sais pas où ceci réussira. ” Même si le résultat n’est pas des plus positifs, le fait d’expliquer votre position chrétienne à vos camarades vous permettra d’avoir une discussion plus détendue le jour où vous en rencontrerez un en prêchant de maison en maison. C’est l’avis de Jessica, une Britannique : “ En fait, c’est plus facile de donner le témoignage aux jeunes qu’on connaît parce qu’on est dans la même école, car on a déjà un lien avec eux. ” Vous serez peut-être surpris de constater que certains veulent en savoir plus sur vos croyances.

C’est vrai, tout le monde ne vous fera pas bon accueil. Mais Jésus a donné ce conseil pratique : “ Partout où quelqu’un ne vous recevra pas ou n’écoutera pas vos paroles, en sortant de cette maison [...] secouez la poussière de vos pieds. ” (Matthieu 10:14). Autrement dit, ne le prenez pas mal. Partez calmement et cherchez quelqu’un qui soit disposé à vous écouter. Tôt ou tard, vous trouverez des personnes sincères qui ont faim de vérité et qui sont prêtes à écouter. Ne serait-​ce pas une belle récompense si l’une d’elles était un camarade ? Vous seriez content d’avoir surmonté votre peur de parler de votre foi à vos camarades.

[Notes]

^ § 6 Voir l’article “ Les jeunes s’interrogent... Et si je rencontre un camarade ? ” paru dans notre numéro du 22 février 2002.

^ § 19 Publié par les Témoins de Jéhovah.

[Entrefilet, page 12]

“ Quand vous vous mettez à étudier personnellement la Bible, vous commencez à faire vôtre la vérité. ” — Sean.

[Illustration, page 10]

N’ayez pas peur de vous faire connaître comme chrétien.

[Illustration, page 10]

Les devoirs en classe offrent souvent l’occasion de parler des vérités bibliques.