Aller au contenu

Aller au sommaire

Parents, aidez vos enfants à devenir « sages pour le salut »

Parents, aidez vos enfants à devenir « sages pour le salut »

« Depuis ta toute petite enfance tu connais les écrits sacrés, qui peuvent te rendre sage pour le salut » (2 TIM. 3:15).

CANTIQUES : 141, 134

1, 2. Pourquoi des parents s’inquiètent-​ils quand leurs enfants veulent se vouer à Jéhovah et se faire baptiser ?

CHAQUE année, des milliers d’étudiants de la Bible se vouent à Jéhovah et se font baptiser. Beaucoup sont des jeunes qui ont été élevés dans la vérité et qui ont choisi le meilleur mode de vie qui soit (Ps. 1:1-3). Si tu es un parent chrétien, tu attends sans doute avec impatience le jour où ton enfant se fera baptiser (cf. 3 Jean 4).

2 En même temps, tu es peut-être inquiet parce que tu as déjà vu des jeunes se faire baptiser, mais plus tard douter que les normes de Dieu soient vraiment bonnes pour eux. Certains ont même quitté la vérité. C’est pourquoi tu as peut-être peur que ton enfant commence à servir Jéhovah, mais qu’ensuite il perde son amour pour la vérité. Les paroles que Jésus a adressées à la congrégation d’Éphèse du Ier siècle pourraient alors s’appliquer à lui : « Tu as laissé l’amour que tu avais au début » (Rév. 2:4). Que peux-​tu faire pour aider ton enfant à garder un amour fort pour la vérité et à  « grandi[r] pour le salut » ? (1 Pierre 2:2). Pour répondre, examinons l’exemple de Timothée.

« TU CONNAIS LES ÉCRITS SACRÉS »

3. a) Quand Timothée est-​il devenu chrétien, et qu’est-​ce qui montre qu’il a bien appliqué ce qu’il a appris ? b) Quels sont les trois aspects de l’apprentissage mentionnés par Paul ?

3 Paul est venu pour la première fois à Lystres en l’an 47. C’est probablement à ce moment-​là que Timothée a découvert les enseignements de Jésus. Même s’il était sans doute encore adolescent, il a bien appliqué ce qu’il a appris et, deux ans après, il a commencé à accompagner Paul dans ses voyages. Environ 16 ans plus tard, Paul lui a écrit : « Demeure dans les choses que tu as apprises et qu’on t’a persuadé de croire, sachant de quelles personnes tu les as apprises et que depuis ta toute petite enfance tu connais les écrits sacrés [les Écritures hébraïques], qui peuvent te rendre sage pour le salut grâce à la foi concernant Christ Jésus » (2 Tim. 3:14, 15). Remarque les trois aspects de l’apprentissage que Paul a mentionnés : 1) connaître les Écrits sacrés, 2) être persuadé de croire et 3) devenir sage pour le salut grâce à la foi en Christ Jésus.

4. Que peux-​tu utiliser pour enseigner un enfant ? (voir l’illustration du titre).

4 Si tu es un parent chrétien, tu veux que ton enfant connaisse les Écrits sacrés, qui sont composés aujourd’hui des Écritures hébraïques et des Écritures grecques chrétiennes. Même un très jeune enfant peut acquérir une connaissance de base des personnages et des récits bibliques. L’organisation de Jéhovah fournit beaucoup de livres, de brochures et de vidéos que les parents peuvent utiliser pour enseigner leurs enfants. Sais-​tu lesquels sont disponibles dans ta langue ? Souviens-​toi que, pour que ton enfant construise une relation solide avec Jéhovah, il a besoin de connaître la Bible.

« PERSUADÉ DE CROIRE »

5. a) Que signifie l’expression « persuadé de croire » ? b) Comment savons-​nous que Timothée a été persuadé de croire à la bonne nouvelle concernant Jésus ?

5 La connaissance des récits et des personnages bibliques est importante, mais elle ne suffit pas. Timothée a aussi été « persuadé de croire ». L’expression grecque que Paul a utilisée ici signifie « être assuré ou convaincu que quelque chose est vrai ». Timothée connaissait les Écritures hébraïques depuis sa « toute petite enfance ». Mais plus grand, il a été convaincu par des preuves solides que Jésus était le Messie. Autrement dit, il a ajouté la conviction à sa connaissance. La foi de Timothée est devenue forte, si bien qu’il s’est fait baptiser et qu’il a accompagné Paul dans le service missionnaire.

6. Comment aider ton enfant à croire aux vérités bibliques ?

6 Comment peux-​tu aider ton enfant à acquérir une foi comme celle de Timothée, pour que lui aussi soit « persuadé de croire » ? D’abord, sois patient. La conviction ne vient pas du jour au lendemain. Et ce n’est pas parce que toi, tu crois à quelque chose que ton enfant va y croire automatiquement. Chaque enfant doit utiliser sa « raison », ou capacité de réfléchir, pour acquérir la conviction que la Bible dit vrai (lire Romains 12:1). Cela dit, tu as un rôle important à jouer, surtout quand ton enfant pose des questions. Voyons comment un père s’y prend.

7, 8. a) Comment Thomas manifeste-​t-​il de la patience pour enseigner sa fille ? b) Dans quelle situation as-​tu eu besoin d’être patient avec ton enfant ?

 7 Thomas, qui a une fille de 11 ans, raconte : « Ma fille me demande parfois : “Est-​ce que Jéhovah aurait pu utiliser l’évolution pour que la vie se développe sur la terre ?” ou “Pourquoi est-​ce qu’on ne participe pas plus à la vie civique, en votant par exemple, pour essayer d’améliorer les choses ?” Quelquefois, je dois me retenir pour ne pas tout simplement lui dire en quoi elle doit croire. En effet, ce qui convainc une personne, ce n’est pas une seule grande vérité, mais de nombreuses petites preuves ajoutées les unes aux autres. »

8 Comme Thomas le sait, il faut de la patience pour enseigner un enfant. D’ailleurs, tous les chrétiens ont besoin d’être patients (Col. 3:12). Thomas comprend qu’il devra peut-être avoir de nombreuses discussions avec sa fille. Il lui faudra raisonner avec elle sur la base de la Bible pour l’aider à être convaincue que ce qu’elle apprend est vrai. Il dit : « Surtout pour les points importants, ma femme et moi voulons savoir si notre fille croit vraiment à ce qu’elle apprend et si c’est logique pour elle. Si elle a des questions, tant mieux ! Franchement, ça m’inquiéterait si elle acceptait de croire sans poser de questions. »

9. Comment peux-​tu aider ton enfant à croire à la Parole de Dieu ?

9 En enseignant ton enfant avec patience, tu l’aideras petit à petit à comprendre « la largeur, et la longueur, et la hauteur, et la profondeur » de la foi (Éph. 3:18). Enseigne-​le d’une façon qui est adaptée à son âge et à ses capacités. Plus il sera convaincu de ce qu’il apprend, plus il lui sera facile de défendre ses croyances, y compris devant ses camarades (1 Pierre 3:15). Par exemple, ton enfant est-​il capable d’expliquer à l’aide de la Bible ce qui se passe quand on meurt ? Les explications de la Bible sont-​elles logiques pour lui * ? Pour aider ton enfant à croire à la Parole de Dieu, tu auras besoin de patience ; mais cela en vaut la peine (Deut. 6:6, 7).

10. Qu’est-​ce qui a beaucoup d’importance quand tu enseignes ton enfant ?

10 Bien sûr, ton exemple aussi est important pour aider ton enfant à faire grandir sa foi. Stephanie, qui a trois filles, explique : « Depuis qu’elles sont toutes petites, je m’oblige à me demander : “Est-​ce que je leur dis pourquoi moi, je crois que Jéhovah existe, qu’il nous aime et que ses manières d’agir sont bonnes ? Mes filles peuvent-​elles clairement voir que mon amour pour Jéhovah est réel ?” Je ne peux pas espérer que mes filles soient convaincues si moi-​même je ne le suis pas. »

« SAGE POUR LE SALUT »

11, 12. a) Qu’est-​ce que la sagesse ? b) Comment savons-​nous que la sagesse ne s’acquiert pas simplement avec l’âge ?

11 Comme nous l’avons vu, Timothée 1) connaissait les Écrits sacrés et 2) était convaincu que ses croyances étaient vraies. Mais que voulait dire Paul quand il a affirmé que les Écrits sacrés pouvaient rendre Timothée « sage pour le salut » ?

12 Étude perspicace des Écritures explique que, dans la Bible, le mot « sagesse » signifie : « Capacité d’utiliser efficacement la connaissance et l’intelligence pour résoudre des problèmes, éviter ou  prévenir des dangers, atteindre certains objectifs, ou conseiller autrui dans ce sens. C’est le contraire de la sottise. » La Bible dit que « la sottise est attachée au cœur [de l’enfant] » (Prov. 22:15 ; Bible Segond). La sagesse étant le contraire de la sottise, elle est donc logiquement une preuve de maturité. Mais on n’acquiert pas la maturité spirituelle simplement avec l’âge. On l’acquiert parce qu’on craint Jéhovah (au sens qu’on ne veut pas lui déplaire) et parce qu’on veut lui obéir (lire Psaume 111:10).

13. Comment un jeune montre-​t-​il qu’il est sage pour le salut ?

13 Les jeunes qui ont une certaine maturité spirituelle ne sont pas « ballottés par les vagues et emportés çà et là » par leurs désirs ou l’influence de leurs camarades (Éph. 4:14). Au contraire, ils sont en train d’exercer leurs « facultés de perception » « à distinguer et le bien et le mal » (Héb. 5:14). Ils montrent qu’ils gagnent en maturité en prenant des décisions sages, même quand leurs parents ou d’autres adultes ne les voient pas (Phil. 2:12). Ce genre de sagesse est nécessaire pour le salut, c’est-à-dire pour être sauvé (lire Proverbes 24:14). Comment peux-​tu aider ton enfant à devenir sage ? Avant tout, fais-​lui clairement connaître tes valeurs : par tes paroles et tes actions, montre-​lui que tu t’efforces d’appliquer les principes bibliques dans ta vie (Rom. 2:21-23).

Pourquoi est-​ce important que les parents aident patiemment leurs enfants ? (voir les paragraphes 14-18).

14, 15. a) Quelles questions importantes un jeune qui souhaite se faire baptiser devrait-​il se poser ? b) Comment aider ton enfant à être convaincu que les normes bibliques sont pour son bien ?

14 Mais pour aider ton enfant à avoir foi, ce n’est pas suffisant de lui dire ce qui est bien et ce qui est mal. Encourage-​le aussi à raisonner sur des questions comme : « Pourquoi la Bible interdit-​elle des choses qui semblent attirantes ? Qu’est-​ce qui me convainc que les normes bibliques sont pour mon bien ? » (Is. 48:17, 18).

15 Si ton enfant souhaite se faire baptiser, aide-​le à réfléchir aux responsabilités du chrétien. Il pourrait par exemple  se demander : « Qu’est-​ce que je ressens à l’idée d’assumer ces responsabilités ? Quels bienfaits procurent-​elles ? Quelles difficultés entraînent-​elles ? Pourquoi peut-​on dire que les bienfaits sont plus grands que les difficultés ? » (Marc 10:29, 30). C’est très important d’examiner soigneusement ces questions avant le baptême. Aide ton enfant à réfléchir aux avantages de l’obéissance et aux conséquences de la désobéissance. Ainsi, il pourra probablement acquérir la conviction que suivre les normes bibliques est toujours pour son bien (Deut. 30:19, 20).

QUAND UN JEUNE BAPTISÉ COMMENCE À DOUTER

16. Si ton enfant baptisé commence à avoir des doutes, comment devrais-​tu réagir ?

16 Que peux-​tu faire si, après son baptême, ton enfant commence à avoir des doutes sur la vérité ? Il pourrait par exemple être attiré par les choses du monde ou douter qu’obéir aux principes bibliques soit vraiment le meilleur mode de vie (Ps. 73:1-3, 12, 13). Rappelle-​toi que ta réaction face à ses doutes peut influencer sa décision de continuer ou pas à servir Jéhovah. Surtout, qu’il soit très jeune ou adolescent, n’entre pas en guerre avec lui à propos de ses doutes. Montre-​lui plutôt que tu l’aimes et que tu veux l’aider.

17, 18. Si un jeune a des doutes, comment ses parents peuvent-​ils l’aider ?

17 Bien sûr, un jeune qui est baptisé s’est voué à Jéhovah. Il lui a promis de l’aimer et de faire passer sa volonté avant toute autre chose (lire Marc 12:30). Jéhovah prend une telle promesse au sérieux, et tous ceux qui l’ont faite le devraient aussi (Eccl. 5:4, 5). Tu pourrais rappeler ces faits à ton enfant, avec gentillesse et en choisissant bien le moment. Mais d’abord, lis et étudie les conseils que l’organisation de Jéhovah fournit aux parents. Tu pourras ainsi plus facilement montrer à ton enfant que son choix de se vouer à Jéhovah et de se faire baptiser est très sérieux, mais qu’il lui apportera aussi beaucoup de bienfaits.

18 Par exemple, tu trouveras des conseils à la fin du livre Les jeunes s’interrogent. Réponses pratiques (volume 1), dans l’appendice « Les parents s’interrogent ». On y lit : « Ne vous dites pas trop vite que votre enfant rejette votre religion. Souvent, il y a une cause profonde. » Cela pourrait être l’influence de son entourage, un sentiment de solitude, ou l’impression que les autres jeunes chrétiens progressent mieux que lui dans la vérité. L’appendice ajoute : « Remarquez que ces causes n’ont pas grand-chose à voir avec les fondements de votre religion. Elles sont davantage liées à des situations qui rendent difficile la pratique religieuse, tout au moins pour le moment. » L’appendice fournit ensuite plusieurs conseils qui permettent aux parents d’aider un enfant qui a des doutes sur la vérité.

19. Comment peux-​tu aider ton enfant à devenir « sage pour le salut » ?

19 Si tu es parent, tu as la responsabilité importante — et le privilège — d’élever ton enfant « dans la discipline et les avertissements de Jéhovah » (Éph. 6:4). Comme nous l’avons vu, cela signifie que tu dois lui enseigner ce que la Bible dit, mais aussi l’aider à acquérir la conviction que ce qu’il apprend est vrai. En effet, il a besoin d’une conviction forte qui le poussera à se vouer à Jéhovah et à le servir de tout son cœur. Que la Parole de Dieu, l’esprit saint et tes efforts aident ton enfant à devenir « sage pour le salut » !

^ § 9 Les fiches d’étude « Qu’enseigne réellement la Bible ? » sont d’excellents outils qui aident aussi bien les jeunes que les adultes à comprendre et à expliquer les vérités bibliques. Elles sont disponibles en de nombreuses langues sur jw.org, sous LA BIBLE ET VOUS > OUTILS D’ÉTUDE DE LA BIBLE.