Aller au contenu

Aller à la table des matières

Questions des lecteurs

Questions des lecteurs

 Questions des lecteurs

Un chrétien peut-​il conserver une bonne conscience s’il accepte un emploi qui suppose le port d’une arme ?

Les Témoins de Jéhovah du monde entier prennent au sérieux la responsabilité que Dieu leur confie de subvenir aux besoins matériels de leur famille (1 Timothée 5:8). Cependant, certains types d’emploi violent directement des principes bibliques et sont donc à rejeter. Citons, entre autres, les emplois liés aux jeux d’argent, ceux qui impliquent un mauvais usage du sang et ceux qui ont un rapport avec l’industrie du tabac (Isaïe 65:11 ; Actes 15:29 ; 2 Corinthiens 7:1 ; Colossiens 3:5). D’autres types d’emploi, sans être directement condamnés par la Bible, risquent de troubler la conscience de ceux qui les exercent ou la conscience d’autres personnes.

Le choix d’un emploi qui requiert le port d’une arme à feu ou de toute autre arme relève d’une décision personnelle. Cependant, en exerçant un emploi de ce genre, on court le risque de faire couler le sang si l’on est amené à se servir de son arme. Un chrétien doit donc se demander dans la prière s’il est prêt à vivre avec l’éventualité de devoir un jour décider en une fraction de seconde d’attenter à la vie d’autrui. Celui qui porte une arme s’expose également à être blessé ou tué lors d’une attaque ou de représailles.

Le port d’une arme peut en outre avoir des conséquences sur autrui. L’une des principales responsabilités du chrétien est de prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu (Matthieu 24:14). Or, comment enseigner aux autres à être “ en paix avec tous les hommes ” si, pour gagner sa vie, on doit porter une arme (Romains 12:18) ? Et que dire des enfants ou du reste de la famille ? La présence d’une arme à la maison pourrait-​elle mettre leur vie en danger ? Enfin, ne risque-​t-​on pas de faire trébucher certains en acceptant un tel emploi ? — Philippiens 1:10.

En ces “ derniers jours ”, de plus en plus de gens se montrent “ cruels, sans amour du bien ”. (2 Timothée 3:1, 3.) Sachant cela, quelqu’un pourrait-​il demeurer ‘ exempt d’accusation ’ s’il choisissait un emploi exigeant le port d’une arme et pouvant l’amener à affronter ce genre d’individus (1 Timothée 3:10) ? Difficilement. C’est pourquoi la congrégation ne considérerait pas ce chrétien comme “ irréprochable ” s’il continuait de porter une arme, bien qu’on lui ait rappelé avec douceur les principes bibliques (1 Timothée 3:2 ; Tite 1:5, 6). Par voie de conséquence, cet homme ou cette femme ne remplirait pas les conditions pour se voir attribuer quelque privilège de service que ce soit dans la congrégation.

Jésus a donné à ses disciples l’assurance que, s’ils mettaient les intérêts du Royaume à la première place, ils n’auraient pas à se soucier outre mesure à propos des nécessités de la vie (Matthieu 6:25, 33). En effet, si nous plaçons entièrement notre confiance en Jéhovah, ‘ il nous soutiendra. Il ne permettra jamais que le juste chancelle ’. — Psaume 55:22.