Aller au contenu

Aller à la table des matières

Jéhovah est notre Berger

Jéhovah est notre Berger

 Jéhovah est notre Berger

“ Jéhovah est mon Berger. Je ne manquerai de rien. ” — Psaume 23:1.

1-3. Pourquoi n’est-​il pas étonnant que David ait comparé Jéhovah à un berger ?

COMMENT décririez-​vous la manière dont Jéhovah prend soin de ses serviteurs ? Quelle comparaison utiliseriez-​vous pour traduire la tendresse qu’il témoigne à ses fidèles ? Il y a quelque 3 000 ans, le roi-psalmiste David s’est inspiré d’une activité de sa jeunesse pour tracer un magnifique portrait de Jéhovah.

2 David avait été berger. Il savait donc comment on s’occupe des moutons. Il n’ignorait pas que, livrés à eux-​mêmes, ces animaux se perdent facilement et deviennent la proie des voleurs et des bêtes sauvages (1 Samuel 17:34-36). Sans un berger attentionné pour les guider, ils risquent de ne pas trouver leurs pacages. Sans doute David se rappelait-​il avec plaisir les longues heures passées à conduire, à protéger et à faire paître ses moutons.

3 Il n’est donc pas étonnant qu’il ait pensé au travail du berger pour évoquer la sollicitude de Jéhovah envers ses serviteurs. Le 23Psaume commence ainsi : “ Jéhovah est mon Berger. Je ne manquerai de rien. ” Cette comparaison divinement inspirée était tout à fait appropriée. Voyons pourquoi. Un examen de ce psaume nous confirmera ensuite que Jéhovah prend soin de ses adorateurs à la manière d’un berger. — 1 Pierre 2:25.

Une comparaison appropriée

4, 5. Quelles caractéristiques de la brebis la Bible mentionne-​t-​elle ?

4 Parmi les nombreux titres donnés à Jéhovah dans les Écritures, “ Berger ” est assurément l’un des plus empreints de tendresse (Psaume 80:1). Pour comprendre en quoi ce mot qualifie bien notre Dieu, il est utile de savoir, d’une part, quel genre d’animal est la brebis et, d’autre part, quelles sont les tâches et les qualités d’un bon berger.

5 La Bible mentionne souvent les caractéristiques de la brebis ; elle la décrit réceptive à l’affection de son berger (2 Samuel 12:3), docile (Isaïe 53:7), sans défense (Mika 5:8). Un ancien éleveur de moutons a écrit : “ Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les moutons ne savent pas ‘ se débrouiller ’ tout seuls. Ils ont besoin, plus que les autres animaux d’élevage, d’une attention infinie et de soins minutieux. ” Ces animaux sont incapables de survivre sans  la présence d’un berger attentionné. — Ézékiel 34:5.

6. Comment un dictionnaire biblique décrit-​il la journée de travail d’un berger d’autrefois ?

6 À quoi ressemblait la journée de travail d’un berger d’autrefois ? Voici la description qu’en fait un dictionnaire biblique : “ Au petit matin, il fait sortir le troupeau de l’enclos et, se plaçant en tête, il le mène au pâturage. Là, il garde les bêtes toute la journée, faisant attention à ce qu’aucune ne se perde ; et s’il arrive que l’une d’elles échappe à sa vigilance et s’égare, il la cherche diligemment jusqu’à ce qu’il l’ait retrouvée et ramenée dans le troupeau. [...] Le soir venu, il ramène les bêtes dans l’enclos ; pour s’assurer qu’il n’en manque pas, il se tient à la porte et les compte à mesure qu’elles passent sous sa baguette. [...] Il n’est pas rare qu’il doive veiller la nuit pour protéger le troupeau contre les bêtes sauvages ou les voleurs en maraude *. ”

7. En quelles circonstances le berger devait-​il redoubler de patience et de tendresse ?

7 En certaines circonstances, le berger devait redoubler de patience et de tendresse, surtout envers les futures mères et les petits (Genèse 33:13). On lit dans un ouvrage biblique : “ Les mises bas ont souvent lieu à l’écart, à flanc de montagne. Le berger protège attentivement la mère dans ces moments où elle est très vulnérable ; il prend le nouveau-né et le porte jusqu’à l’enclos. Les premiers jours, tant que l’agneau ne sait pas marcher, il le transporte dans ses bras ou dans le pli de son manteau. ” (Isaïe 40:10, 11). Un bon berger, on le voit, devait faire preuve à la fois de force et de tendresse.

8. Quelles raisons d’avoir confiance en Jéhovah David mentionne-​t-​il ?

8 “ Jéhovah est mon Berger. ” Cette image n’est-​elle pas appropriée ? L’examen du Psaume 23 nous confirmera que notre Père céleste prend soin de nous avec la force et la tendresse d’un berger. Dans le premier verset, David exprime sa confiance : Dieu fera le nécessaire pour que ses brebis ‘ ne manquent de rien ’. Puis, dans les versets suivants, il cite trois raisons de manifester cette confiance : Jéhovah conduit, protège et nourrit ses brebis. Considérons chacune de ces actions.

“ Il me conduit ”

9. Quelle scène paisible David décrit-​il, et qu’est-​ce qui est indispensable pour que des moutons profitent de telles conditions ?

9 Tout d’abord, Jéhovah conduit son peuple. David écrit : “ Dans des prés où l’herbe abonde, il me fait coucher ; il me conduit près de lieux de repos qui sont bien arrosés. Il ranime mon âme. Il me conduit sur les pistes de la justice à cause de son nom. ” (Psaume 23:2, 3). Un troupeau couché paisiblement, de l’eau et de l’herbe en abondance : David peint ici une scène de contentement, de délassement et de sécurité. Le mot hébreu traduit par “ prés ” peut aussi désigner un “ lieu agréable ”. Il est probable que les moutons ne trouveraient pas tout seuls un pâturage nourrissant où ils puissent aussi se coucher en paix. C’est leur berger qui doit les conduire vers ce “ lieu agréable ”.

10. Comment Dieu témoigne-​t-​il sa confiance en nous ?

10 Comment Jéhovah nous conduit-​il aujourd’hui ? Il le fait notamment par son exemple. “ Devenez [...] des imitateurs de Dieu ”, nous dit sa Parole (Éphésiens 5:1). Dans le contexte, il est question de compassion, de pardon et d’amour (Éphésiens 4:32 ; 5:2). Jéhovah est assurément le meilleur exemple qui soit dans ces domaines. Est-​il irréaliste de sa part de vouloir que nous l’imitions ? Non. Cet encouragement est en réalité une magnifique expression de confiance. Étant faits à l’image de Dieu, nous sommes dotés de qualités morales et d’une prédisposition à la spiritualité (Genèse 1:26). Jéhovah sait donc qu’en dépit de nos imperfections nous avons la capacité de cultiver les qualités  qu’il manifeste, lui, à la perfection. N’est-​ce pas remarquable : notre Dieu aimant ne doute pas que nous puissions lui ressembler. Si nous suivons son exemple, il nous conduira figurément parlant vers un agréable ‘ lieu de repos ’. Au sein de ce monde violent, nous ‘ habiterons en sécurité ’ ; nous connaîtrons la paix que donne la conviction d’avoir l’approbation de Dieu. — Psaume 4:8 ; 29:11.

11. De quoi Jéhovah tient-​il compte en conduisant ses brebis, et comment cette sollicitude se voit-​elle dans ce qu’il attend de nous ?

11 Jéhovah nous conduit avec tendresse et patience. Un berger tient compte des limites de ses bêtes ; il les mène “ au pas du bétail ”. (Genèse 33:14.) Pareillement, Jéhovah avance “ au pas ” de ses brebis. Il tient compte de nos capacités et de notre situation. En quelque sorte, il s’adapte à notre rythme en ne nous demandant jamais plus que ce que nous sommes en mesure de donner. Que nous le servions de toute notre âme : voilà ce qu’il attend de nous (Colossiens 3:23). L’âge vous empêche-​t-​il de faire autant qu’avant ? Souffrez-​vous d’une maladie grave qui vous handicape ? Qu’il est beau, dans de telles situations, que Jéhovah nous demande de le servir de toute notre âme ! Il n’existe pas deux âmes qui soient rigoureusement identiques. Servir de toute votre âme, c’est mettre au service de Dieu toute la force, toute l’énergie dont vous êtes capable. Malgré les faiblesses qui peuvent ralentir notre pas, Jéhovah accorde du prix à notre culte s’il est offert de toute notre âme. — Marc 12:29, 30.

12. Quelle disposition de la Loi mosaïque illustre bien comment Jéhovah marche “ au pas de ” ses brebis ?

12 Certains sacrifices de culpabilité qui étaient requis par la Loi mosaïque illustrent bien comment Jéhovah marche “ au pas de ” ses brebis. Tout en exigeant des sacrifices de qualité motivés par la reconnaissance, Jéhovah avait prévu des offrandes adaptées aux possibilités de chacun. La Loi stipulait en effet : “ Si ses moyens ne lui permettent pas de se procurer un mouton, alors il devra apporter [...] deux tourterelles ou deux jeunes pigeons. ” Et si deux pigeons constituaient un prix encore trop élevé ? Un peu de “ fleur de farine ” suffisait alors (Lévitique 5:7, 11). Ce que Dieu réclamait n’avait donc rien d’excessif. Puisqu’il n’a pas changé, soyons rassurés de savoir qu’il ne demande jamais plus que ce que nous pouvons donner ; il accepte avec plaisir ce que nous sommes à même d’accomplir (Malaki 3:6). Quel bonheur d’être conduits par un Berger aussi compréhensif !

“ Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi ”

13. Qu’est-​ce qui montre que David prend un ton plus intime en Psaume 23:4, et pourquoi est-​ce approprié ?

13 David énonce une deuxième raison qui le rend confiant : Jéhovah protège ses brebis. Nous lisons : “ Même si je marche dans la vallée de l’ombre profonde, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi ; ta baguette et ton bâton, voilà ce qui me console. ” (Psaume 23:4). Le ton se fait plus intime ; le psalmiste passe au  tutoiement pour évoquer le soutien que Jéhovah lui a apporté dans l’adversité. Combien de sombres vallées — de situations périlleuses — n’a-​t-​il pas traversées au cours de sa vie ! Mais jamais il n’a laissé la peur le submerger, car il sentait que Dieu, sa “ baguette ” et son “ bâton ” à la main, était avec lui. Ce sentiment d’être protégé le consolait et le rapprochait de Jéhovah *.

14. De quoi la Bible nous assure-​t-​elle à propos de la protection de Jéhovah, mais qu’est-​ce que cela ne signifie pas ?

14 Comment Jéhovah protège-​t-​il ses brebis de nos jours ? La Bible nous donne l’assurance qu’aucun ennemi — homme ou démon — ne réussira à les faire disparaître de la terre. Jéhovah ne le permettra jamais (Isaïe 54:17 ; 2 Pierre 2:9). Cela ne signifie pas que notre Berger nous protège de tous les malheurs. Nous subissons les difficultés communes aux hommes, auxquelles s’ajoute l’opposition dont tous les vrais chrétiens sont l’objet (2 Timothée 3:12 ; Jacques 1:2). Il peut nous arriver, en quelque sorte, de ‘ marcher dans la vallée de l’ombre profonde ’. Notre vie est-​elle menacée à cause de la persécution ou de la maladie ? Avons-​nous perdu, ou failli perdre, une personne qui nous est chère ? Dans ces moments qui nous semblent les plus sombres de notre vie, notre Berger est à nos côtés, et il nous préservera. Comment ?

15, 16. a) De quelles différentes façons Jéhovah nous aide-​t-​il à surmonter les obstacles qui peuvent se présenter à nous ? b) Relatez un fait qui illustre comment Jéhovah nous soutient dans les épreuves.

15 Jéhovah ne promet pas d’intervenir miraculeusement *. Mais nous pouvons être sûrs d’une chose : il nous aidera à surmonter n’importe quel obstacle. Il peut, par exemple, nous accorder la sagesse nécessaire pour vaincre “ diverses épreuves ”. (Jacques 1:2-5.) Un berger se sert de sa baguette ou de son bâton pour mettre en fuite les prédateurs, mais aussi pour pousser gentiment ses brebis dans la bonne direction. Jéhovah peut nous “ pousser gentiment ” à appliquer un conseil des Écritures qui améliorera considérablement notre situation, utilisant éventuellement pour cela l’un de nos compagnons chrétiens. Il peut également nous donner la force d’endurer (Philippiens 4:13). Par son esprit saint, il peut nous insuffler la “ puissance qui passe la normale ”. (2 Corinthiens 4:7.) Avec le soutien de cet esprit, nous serons capables d’endurer n’importe quelle épreuve suscitée par Satan (1 Corinthiens 10:13). N’est-​il pas rassurant de savoir que Jéhovah est toujours là, prêt à nous secourir ?

16 Quelle que soit la vallée sombre dans laquelle nous pourrions nous trouver, sachons bien que nous ne sommes pas condamnés à y marcher seuls. Notre Berger est avec nous et il nous apporte une aide dont nous n’avons pas forcément bien conscience au départ. Voyez le cas de cet ancien chez qui on a diagnostiqué une tumeur maligne au cerveau. “ Je dois admettre qu’au début je me suis demandé si Jéhovah n’était pas en colère contre moi et même s’il m’aimait, raconte-​t-​il. Mais j’étais déterminé à ne pas m’éloigner de lui. Je lui ai parlé de mes inquiétudes, et il m’a aidé ; plus d’une fois, il m’a consolé par l’intermédiaire de mes frères et sœurs. Beaucoup d’entre eux, qui étaient passés par une maladie grave, m’ont fait profiter de leur expérience. Leurs remarques pondérées m’ont rappelé que ce qui m’arrivait n’avait rien d’exceptionnel. Une aide pratique proposée avec une bonté touchante m’a montré qu’à l’évidence Jéhovah n’était pas fâché contre moi. Bien sûr, je dois continuer de lutter contre la maladie et j’ignore quelle en sera l’issue, mais je suis convaincu que Jéhovah est avec moi et qu’il me soutiendra constamment dans cette épreuve. ”

 “ Devant moi tu dresses une table ”

17. Sous quels traits David décrit-​il Jéhovah en Psaume 23:5, et pourquoi n’est-​ce pas contradictoire avec l’image du berger ?

17 David mentionne à présent une troisième raison de la confiance qu’il a en son Berger : Jéhovah nourrit ses brebis, et il le fait en abondance. David écrit : “ Devant moi tu dresses une table face à ceux qui se montrent hostiles à mon égard. Tu as enduit ma tête d’huile ; ma coupe est bien remplie. ” (Psaume 23:5). Dans ce verset, David décrit son Berger sous les traits d’un hôte généreux qui offre nourriture et boisson avec libéralité. Les deux images — le berger bienveillant et l’hôte généreux — ne sont pas contradictoires. Un bon berger ne doit-​il pas savoir où trouver de gras pâturages bien arrosés pour que ses bêtes ‘ ne manquent de rien ’ ? — Psaume 23:1, 2.

18. Qu’est-​ce qui atteste que Jéhovah est un hôte généreux ?

18 Notre Berger est-​il également un hôte généreux ? La réponse ne fait aucun doute. Pensez à la qualité, à la quantité et à la diversité de la nourriture spirituelle dont nous bénéficions aujourd’hui. Par l’intermédiaire de la classe de l’esclave fidèle et avisé, Jéhovah comble nos besoins spirituels en nous fournissant des publications utiles et un enseignement riche aux réunions et aux assemblées (Matthieu 24:45-47). En ce qui concerne la quantité, “ l’esclave fidèle et avisé ” a publié des millions de bibles et de manuels bibliques ; certaines de ces publications sont aujourd’hui disponibles en 413 langues. Enfin, Jéhovah met à notre disposition une nourriture spirituelle d’une grande variété, du “ lait ” que sont les enseignements bibliques de base à la “ nourriture solide ” que constituent les enseignements profonds (Hébreux 5:11-14). De ce fait, lorsque nous sommes face à un problème ou que nous avons une décision à prendre, il est bien rare que nous ne trouvions pas exactement ce qu’il nous faut. Où serions-​nous sans cette nourriture spirituelle ? Notre Berger est vraiment un hôte des plus généreux ! — Isaïe 25:6 ; 65:13.

“ Je veux habiter dans la maison de Jéhovah ”

19, 20. a) Quelle confiance David exprime-​t-​il en Psaume 23:6, et comment avoir nous-​mêmes cette assurance ? b) De quoi sera-​t-​il question dans l’article suivant ?

19 Après avoir considéré les manières d’agir de son Berger et Hôte, David conclut son psaume par ces mots : “ Oui, le bien et la bonté de cœur me poursuivront tous les jours de ma vie ; et je veux habiter dans la maison de Jéhovah pour la longueur des jours. ” (Psaume 23:6). Son cœur déborde de gratitude et de foi — gratitude quand il se rappelle le passé, foi quand il regarde vers l’avenir. Cet ancien berger se sent en sécurité ; il sait que tant qu’il restera près de son Berger céleste, qu’il habitera en quelque sorte dans sa maison, il continuera d’être l’objet de ses soins bienveillants.

20 Quel bonheur de disposer de ce magnifique 23Psaume ! David n’aurait pu trouver image plus appropriée pour décrire la façon dont Jéhovah conduit, protège et nourrit ses brebis. Cette composition chaleureuse a été préservée pour que, nous aussi, nous voyions en Jéhovah notre Berger bienveillant. Aussi longtemps que nous resterons proches de lui, il prendra soin de nous “ pour la longueur des jours ”, autrement dit pour l’éternité. Cela étant, puisque nous sommes ses brebis, nous avons l’obligation de marcher avec notre grand Berger. L’article suivant expliquera ce que cela implique de notre part.

[Notes]

^ § 13 David a composé plusieurs psaumes dans lesquels il a loué Jéhovah de l’avoir délivré du danger. — Voir, par exemple, les suscriptions des Psaumes 18, 34, 56, 57, 59 et 63.

^ § 15 Voir l’article “ L’intervention divine : à quoi peut-​on s’attendre ? ” dans notre numéro du 1er octobre 2003.

Vous en souvenez-​vous ?

• Pourquoi était-​il approprié que David compare Jéhovah à un berger ?

• Comment Jéhovah nous conduit-​il en berger compréhensif ?

• Par quels différents moyens Jéhovah nous aide-​t-​il à endurer les épreuves ?

• Comment Jéhovah se révèle-​t-​il un hôte généreux ?

[Questions d’étude]

[Illustration, page 18]

Comme un berger d’Israël, Jéhovah conduit ses brebis.