Un organisme du bâtiment reconnu en Grande-Bretagne a félicité les Témoins de Jéhovah de former des femmes à la conduite d’engins de chantier sur le site de construction de leur nouveau siège national près de Chelmsford, dans l’Essex. La méthode appliquée par les Témoins pour former les femmes aux métiers de la construction leur a valu de recevoir la note maximale donnée par le Considerate Constructors Scheme * (CCS) : 10 sur 10. Cet organisme qualifie leur méthode d’« innovante ». Mais pourquoi une si bonne note ?

En Grande-Bretagne, moins de 13 % des ouvriers du bâtiment sont des femmes. Selon un sondage mené par une entreprise britannique, peu de jeunes femmes envisagent de travailler dans le bâtiment. Mais sur le chantier de Chelmsford, l’équipe est constituée d’environ 40 % de femmes. Ce chiffre dépasse les 60 % dans l’équipe des conducteurs d’engins.

Des femmes et des hommes travaillent ensemble à Chelmsford

À quoi ces femmes Témoins doivent-​elles leur réussite ? La formation et le soutien qu’elles reçoivent y sont pour beaucoup. Ces deux critères font aussi partie du code de bonne pratique du CCS. Il encourage les constructeurs à montrer qu’ils accordent de l’importance à leur personnel en « favorisant la formation » et en « permettant que chacun soit respecté, traité équitablement, encouragé et soutenu sur son lieu de travail ».

Des femmes formées à la conduite d’engins

Jade, une des femmes formées sur le chantier pour conduire pelleteuses et camions à benne, raconte : « C’est formidable ! Je n’aurais jamais pensé que je pourrais y arriver ! Parfois le travail est difficile, mais je suis formée en permanence et j’apprends tout le temps de nouvelles choses. » Comme Jade, Lucy est maintenant conductrice d’engins. Elle se rappelle : « Quand je suis arrivée, je pensais n’avoir aucune compétence utile pour ce chantier. Mais dès le premier jour, j’ai reçu une formation. Depuis, j’ai travaillé dans cinq équipes différentes. J’ai beaucoup appris. »

Une séance de formation au chariot élévateur

Les compétences des femmes de l’équipe ne se limitent pas à la simple conduite d’engins. Éric, chef d’équipe, constate : « Souvent les femmes prennent mieux soin du matériel que les hommes. Elles savent aussi très bien remarquer un dysfonctionnement sur leur machine et faire remonter l’information. »

Des femmes qui reçoivent du soutien

Carl dirige plusieurs équipes qui utilisent de gros engins de chantier. Il déclare : « Sur ce chantier, les femmes apprennent très vite à conduire des engins. Je suis très impressionné ! Dans certains cas, je préférerais leur demander à elles de conduire plutôt qu’à des conducteurs ayant des années d’expérience ! »

Aux commandes d’une machine qui raccorde des tuyaux en plastique

Les chefs d’équipe qui encouragent leurs collègues leur donnent confiance en eux. C’est ce qui s’est passé pour Thérèse. Conductrice expérimentée, elle sait que la manœuvre de gros engins nécessite d’endosser des responsabilités et de prendre les bonnes décisions en matière de sécurité. Thérèse explique : « Quand je sais que j’ai le soutien de mon chef d’équipe, j’arrive à faire beaucoup plus que je l’imaginais parce que je sens qu’on me fait confiance. Quand on sait que ce qu’on fait est apprécié et respecté, je me dis que ça vaut la peine de travailler dur. »

Abigaïl, une autre conductrice de pelleteuses et de camions à benne, est reconnaissante pour le soutien et la collaboration dont elle bénéficie : « Les hommes sur le chantier ne me traitent pas comme quelqu’un d’inférieur. Ils sont toujours prêts à m’aider sans chercher à faire eux-​mêmes le travail. Ils me laissent faire. »

Des femmes déterminées et minutieuses

En plus de conduire de gros engins de chantier, les femmes volontaires à Chelmsford ont été formées dans des domaines comme la topographie, la gestion foncière, la réparation des machines et l’installation d’échafaudages. Robert, qui a travaillé avec des femmes sur un grand nombre de projets, fait remarquer qu’elles sont « déterminées, pleines d’ardeur au travail et attentives aux détails ». Tom, qui est topographe, ajoute : « Les femmes de mon équipe sont minutieuses et consciencieuses. Elles veulent que leur travail soit nickel. »

Pas étonnant que Fergus, un chef d’équipe, se soit exclamé : « Les femmes ont vraiment leur place dans la construction ! »

^ § 2 Le Considerate Constructors Scheme est un organisme indépendant chargé d’améliorer l’image du bâtiment en Grande-Bretagne.