Aller au contenu

Aller à la table des matières

Questions des lecteurs

Questions des lecteurs

 Questions des lecteurs

Après l’épreuve finale, survenue au terme du Millénium, des humains pourront-​ils encore pécher et mourir ?

Deux versets de la Révélation permettent de répondre à cette question : “ Et la mort et l’hadès ont été jetés dans le lac de feu. Cela représente la deuxième mort, le lac de feu. ” (Révélation 20:14). “ Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus. Les choses anciennes ont disparu. ” — Révélation 21:4.

Notez à quel moment ont lieu ces événements. “ La mort et l’hadès ” sont jetés dans le lac de feu une fois que les survivants d’Har-Maguédôn, les ressuscités et tous ceux qui sont nés après Har-Maguédôn ont été jugés d’après les “ choses qui étaient écrites dans les rouleaux ”, c’est-à-dire les instructions détaillées données par Jéhovah à l’humanité au cours des mille ans (Révélation 20:12, 13). Quant à la vision de Révélation chapitre 21, elle s’accomplira durant le règne millénaire de Christ Jésus. Toutefois, elle ne se réalisera intégralement qu’au terme du jour de jugement de mille ans. Jéhovah résidera alors avec l’humanité au plein sens du terme, sans aucun intercesseur, étant donné que Jésus aura remis le Royaume à son Père. Jéhovah résidera spirituellement avec “ ses peuples ”, de manière directe et permanente. Au sens littéral, “ la mort ne sera plus ” lorsque l’humanité sera parvenue à la perfection, ayant bénéficié totalement de l’application du sacrifice rédempteur de Christ. — Révélation 21:3, 4.

La mort dont il est question dans les versets cités précédemment est donc la mort adamique, qui disparaîtra grâce à la rançon de Christ (Romains 5:12-21). Une fois débarrassés de la mort héritée d’Adam, les humains seront exactement comme le premier homme lorsqu’il fut créé. Adam était parfait, mais cela ne veut pas dire qu’il ne pouvait pas mourir. Jéhovah lui avait ordonné de ne pas manger de “ l’arbre de la connaissance du bon et du mauvais ” et il lui avait dit : “ Le jour où tu en mangeras, tu mourras à coup sûr. ” (Genèse 2:17). Cette mort résulterait d’un péché délibéré. Après l’épreuve finale, à la fin du règne millénaire, les humains conserveront leur libre arbitre (Révélation 20:7-10). Ils seront toujours libres de choisir s’ils veulent continuer de servir Jéhovah ou non. On ne peut affirmer avec certitude qu’aucun humain ne tournera plus jamais le dos à Dieu, comme Adam l’a fait.

Qu’arriverait-​il à celui qui choisirait de se rebeller après l’épreuve finale ? Il est vrai qu’à ce moment-​là la mort adamique aura disparu, de même que l’hadès, la tombe commune à tous les humains à laquelle est associée l’espérance de la résurrection. Reste que Jéhovah pourrait toujours supprimer les éventuels rebelles dans le lac de feu et les priver de tout espoir de résurrection. Leur mort serait semblable à celle qu’Adam et Ève ont connue, mort qui est différente de celle que les humains ont héritée d’Adam.

Cela dit, nous n’avons aucune raison d’envisager une telle perspective. Ceux qui auront passé l’épreuve finale se démarqueront d’Adam sur un point essentiel : ils auront été pleinement mis à l’épreuve. Nous pouvons être rassurés quant à l’efficacité de l’épreuve finale, car Jéhovah sait parfaitement jauger les humains. Nous pouvons être sûrs que cette épreuve causera la perte de quiconque ferait une mauvaise utilisation de son libre arbitre. Par conséquent, même si ceux qui auront passé l’épreuve finale seront libres de se rebeller contre Dieu, encourant ainsi la destruction, il est vraiment peu probable qu’ils le fassent.

[Illustration, page 31]

Après l’épreuve finale, en quel sens les humains seront-​ils semblables à Adam ?