Aller au contenu

Aller à la table des matières

De jeunes “ pousses ” rafraîchissantes sur une île verdoyante

De jeunes “ pousses ” rafraîchissantes sur une île verdoyante

 De jeunes “ pousses ” rafraîchissantes sur une île verdoyante

LE VISITEUR de passage à Taïwan est toujours impressionné par la végétation tropicale verdoyante qui couvre l’île. Le vert éclatant des jeunes plants de riz vire au doré à l’époque de la récolte. Des forêts luxuriantes tapissent les flancs des montagnes. Par contraste avec les villes populeuses, la végétation qui pousse avec exubérance dans les champs et sur les montagnes est des plus rafraîchissantes. C’est d’ailleurs ce qui a poussé le premier Occidental ayant vu l’île à la baptiser Ilha Formosa, ou “ Île belle ”.

Taïwan est effectivement une île magnifique, mais petite : 390 kilomètres de long sur 160 kilomètres de large par endroits. Elle est principalement formée de montagnes élevées. Le Yü Shan est plus haut que le mont Fuji, au Japon, ou que le mont Cook, en Nouvelle-Zélande. Entre les montagnes et la mer s’étend une bande étroite de plaines côtières qui grouillent d’une population de plus de 22 millions d’habitants.

Une autre sorte de croissance

Il n’y a pas que les végétaux qui croissent abondamment à Taïwan. On observe aussi une croissance spirituelle, manifeste dans le zèle qui anime des gens, jeunes et moins jeunes, une fois qu’ils connaissent le vrai Dieu, Jéhovah. Le nombre de ceux qui s’activent à faire connaître Jéhovah et ses desseins croît de façon impressionnante.

Cet accroissement nécessite des travaux d’agrandissement. En décembre 1990, des terrains ont été achetés en vue de la construction du nouveau siège national des Témoins de Jéhovah. Les anciennes installations, situées à Taipei, étaient devenues trop petites pour superviser l’activité des 1 777 proclamateurs du Royaume que comptait alors le pays. En août 1994, après plusieurs années de travail assidu de la part de volontaires taïwanais et internationaux de tous âges, les nouveaux bâtiments à  Hsinchu étaient achevés. Ils étaient alors 2 515 proclamateurs à annoncer la bonne nouvelle contenue dans la Parole de Dieu, la Bible. Aujourd’hui, une dizaine d’années plus tard, ce nombre a plus que doublé ! Il a dépassé les 5 500, dont un quart prêche chaque mois à plein temps. Une mention spéciale doit être faite pour les jeunes gens qui sont comme “ des gouttes de rosée ” rafraîchissantes. — Psaume 110:3.

De jeunes “ pousses ” croissent spirituellement

Beaucoup de proclamateurs zélés de la bonne nouvelle sont très jeunes. Certains sont encore écoliers. Dans le nord de Taïwan, un homme et sa femme ont été invités pour la première fois à assister à l’École du ministère théocratique, où les Témoins de Jéhovah apprennent à enseigner les vérités bibliques. Ils ont été stupéfaits de voir un petit garçon, Weijun, lire la Bible sur l’estrade avec plus d’aisance que beaucoup d’adultes. Puis, à d’autres réunions, ils ont été vivement impressionnés d’entendre des enfants d’âge préscolaire donner de bons commentaires. Ils ont également remarqué les bonnes manières des enfants.

Pourquoi ces enfants accordent-​ils tant d’intérêt à l’instruction biblique dans un pays à dominante bouddhiste et taoïste ? C’est parce que leurs parents chrétiens ont mis en pratique les principes de la Bible et ont bâti une vie de famille heureuse, axée sur de bonnes relations avec Jéhovah. Le grand frère et la grande sœur de Weijun sont déjà des Témoins baptisés, car leurs parents s’efforcent de rendre agréables la prédication et l’étude de la Bible en famille. Quant à Weijun, il a demandé récemment à prêcher, et il a distribué ce mois-​là plus de revues que toute sa famille réunie ! Visiblement, il se régale en parlant de la vérité, en donnant des commentaires lors des réunions et en communiquant à d’autres ce qu’il a appris.

Leur croissance se poursuit avec les années

Que deviennent ces enfants avec les années ? La plupart d’entre eux continuent de manifester un amour sincère pour Jéhovah et pour le ministère. C’est le cas de Huiping, qui est étudiante. Un jour, son professeur a dit que les membres d’une certaine religion n’acceptaient pas le sang, mais qu’il ne connaissait pas le nom de cette religion. Une fois le cours terminé, notre jeune chrétienne a expliqué à son professeur qu’il s’agissait des Témoins de Jéhovah, et elle lui a exposé les raisons de leur position.

Un autre professeur a montré aux élèves un documentaire sur les maladies sexuellement transmissibles. Le film mentionnait 1 Corinthiens 6:9, mais l’enseignante a prétendu que la Bible ne condamne pas l’homosexualité. De nouveau, Huiping a pu expliquer à son professeur le point de vue de Dieu sur cette question.

Huiping a également donné à sa camarade Shuxia, qui préparait un exposé sur la violence au foyer, le numéro du 8 novembre 2001 de Réveillez-vous ! intitulé “ De l’aide pour les femmes battues ”. Elle lui a expliqué que ce dossier contenait une analyse biblique détaillée du sujet. Par la suite, Shuxia est devenue proclamatrice non baptisée. Avec Huiping, elle fait maintenant part de la bonne nouvelle à d’autres.

Beaucoup de chrétiens encore scolarisés trouvent qu’il n’est pas facile d’être connus comme des gens qui vivent en accord avec les principes bibliques. C’est particulièrement le cas dans des petites villes rurales. Zhihao a dû essuyer les moqueries de ses camarades en raison de sa foi et de son ministère. “ C’était tellement dur, avoue-​t-​il, que j’avais peur de rencontrer mes copains en prédication. Des fois, ils étaient dix à se moquer de moi ! ” Un jour, le professeur de Zhihao lui a demandé de faire un exposé en classe sur sa religion. “ J’ai décidé de commencer mon exposé avec  Genèse chapitre 1, raconte Zhihao, et d’aborder des questions comme : ‘ Qui a créé la terre et toutes les choses qui s’y trouvent ? Comment l’homme est-​il apparu ? ’ Dès que je lisais un verset dans la Bible, certains commençaient à me tourner en ridicule, me traitant de superstitieux. Mais je ne me suis pas arrêté et j’ai fini mon exposé. Après coup, j’ai eu la possibilité de parler à quelques camarades individuellement à propos de notre œuvre et de notre foi. Maintenant, quand ils me voient prêcher, ils ne se moquent plus de moi ! ”

Zhihao poursuit : “ Comme mes parents sont Témoins, nous discutons du texte du jour tous les matins. Nous étudions aussi la Bible et nous assistons à toutes les réunions. C’est pour ça que je n’ai plus peur de ceux qui voudraient encore se moquer de moi quand j’essaie de communiquer à d’autres des vérités bibliques stimulantes. ”

Tingmei étudie dans un lycée technique pour filles. Un jour, elle a été invitée à un pique-nique avec des copines de classe, mais aussi avec des étudiants d’un établissement pour garçons. Consciente du danger, elle a décliné l’invitation. Cela s’est produit plusieurs fois, même si elle faisait part à ses camarades d’idées intéressantes tirées du livre Les jeunes s’interrogent — Réponses pratiques *. Les autres filles se moquaient d’elle et la traitaient de vieux jeu. Cependant, quand une des filles est tombée enceinte et s’est fait avorter, il est apparu clairement que suivre les principes bibliques est la voie de la sagesse. Tingmei déclare : “ En faisant ce que Jéhovah commande, j’ai acquis une conscience pure. J’en éprouve une grande joie intérieure et un sentiment de profonde satisfaction. ”

Ils surmontent les obstacles

Ruiwen est une des amies intimes de Tingmei. Quand elle était plus jeune, Ruiwen trouvait les réunions et la prédication fastidieuses. Mais en voyant le contraste entre l’amour authentique manifesté dans sa congrégation et les amitiés superficielles de ses camarades de classe, elle a réalisé qu’elle devait opérer des changements dans sa vie. Elle a commencé à donner le témoignage à ses camarades. Elle a alors rapidement compris ce qui lui restait à faire : elle a entrepris le service de pionnier auxiliaire, passant ainsi plus de 50 heures par mois dans le ministère. Puis elle est devenue pionnière permanente et consacre maintenant 70 heures par mois à la prédication. “ Il m’est difficile d’exprimer toute ma reconnaissance à Jéhovah, explique-​t-​elle.  Il n’a jamais perdu espoir en moi. Même quand j’ai fait des choses qui l’ont déçu, il n’a pas cessé de m’aimer. Ma mère et d’autres dans la congrégation m’ont témoigné le même genre d’amour. Aujourd’hui, le fait de conduire cinq études bibliques me donne le sentiment de m’être engagée dans la plus satisfaisante des œuvres. ”

Dans un lycée en zone rurale, on a désigné deux élèves Témoins pour représenter l’établissement dans un concours de danse folklorique. Après s’être renseignés sur la nature du concours, les deux jeunes Témoins ont estimé que leur conscience chrétienne ne leur permettait pas d’y prendre part. Ils ont alors essayé d’expliquer leur point de vue et de se désister, mais leur demande a été rejetée. Qui plus est, les professeurs leur ont dit qu’ils étaient tenus de participer au concours, puisqu’ils avaient été désignés. Refusant de transiger avec leurs principes, les jeunes Témoins se sont connectés au site Internet du ministère de l’Éducation, et ont transmis un courrier exposant leur problème. Bien qu’eux-​mêmes n’aient pas reçu de réponse, leur établissement a été rapidement sommé de ne forcer personne à participer à cette compétition. Comme nos deux jeunes étaient heureux de voir que leur connaissance de la Bible avait non seulement modelé leur conscience, mais qu’elle leur avait aussi donné la force de prendre position pour ce qui est juste !

Même ceux qui souffrent d’un handicap physique sérieux prennent beaucoup de plaisir à communiquer l’espérance biblique à d’autres. Minyu est paralysée depuis la naissance. Comme elle ne peut pas se servir de ses mains, elle trouve les textes qu’elle veut lire en tournant les pages de sa Bible avec la langue. Lors de ses exposés à l’École du ministère théocratique, à la Salle du Royaume, elle est étendue sur un matelas. Son interlocutrice, assise sur un petit tabouret, lui tient le micro. Qu’il est émouvant de voir tout le mal que Minyu se donne pour présenter ses exposés !

Quand elle a voulu devenir proclamatrice non baptisée, quelques sœurs de la congrégation lui ont appris à prêcher par téléphone pour lui faciliter la tâche. Minyu compose les numéros avec la langue, tandis que les sœurs prennent note de l’intérêt à suivre. Elle y prend tellement plaisir qu’elle est maintenant pionnière auxiliaire et passe chaque mois 50 à 60 heures à parler du Royaume de Dieu par téléphone. Quelques personnes qu’elle a jointes de cette manière acceptent les publications bibliques et lui permettent de les rappeler. Elle conduit trois études bibliques qu’elle a trouvées de cette façon.

Telles des gouttes de rosée rafraîchissantes, les jeunes gens des 78 congrégations des Témoins de Jéhovah de Taïwan apportent avec zèle et empressement un message vital, la bonne nouvelle du Royaume, aux millions d’habitants de cette île. Ce n’est là qu’une infime partie de l’accomplissement mondial de cette prophétie biblique : “ Ton peuple s’offrira volontairement au jour de tes forces militaires. Dans les splendeurs de la sainteté, venant de la matrice de l’aurore, tu as ta troupe de jeunes gens comme des gouttes de rosée. ” (Psaume 110:3). Ces jeunes “ pousses ” sont une véritable source d’encouragement pour leurs compagnons plus âgés, mais surtout une véritable source de joie pour leur Père céleste, Jéhovah Dieu ! — Proverbes 27:11.

[Note]

^ § 16 Publié par les Témoins de Jéhovah.

[Encadré/Illustration, page 10]

UN GRAND BESOIN EN SALLES DU ROYAUME

Le besoin accru en Salles du Royaume suscite de grandes difficultés à Taïwan. Pourquoi ? Parce que, mis à part dans quelques zones rurales, il n’existe pratiquement pas de terrains adéquats. Qui plus est, les prix sont exorbitants et les lois d’urbanisme très strictes. Dans les grandes agglomérations, le seul recours est d’acheter des bureaux et de les transformer en Salles du Royaume. Or, la plupart de ces bureaux ont un plafond très bas, des coûts d’entretien très élevés, des accès réglementés, ou présentent d’autres inconvénients qui ne permettent pas de les utiliser comme salles de réunion.

Malgré tout, ces dernières années, les Témoins de Jéhovah de Taïwan ont pu se doter de plusieurs nouvelles Salles du Royaume. Tandis que les recherches de terrains se poursuivent, les Témoins se montrent disposés à supporter la charge financière et désireux d’acquérir les compétences nécessaires dans le domaine du bâtiment.