Aller au contenu

Aller à la table des matières

Les humbles hériteront de la Terre

Les humbles hériteront de la Terre

 Les humbles hériteront de la Terre

“ J’imagine une nature transformée, réconciliée. [...] Pas demain matin, mais dans les temps immensément lointains. Quand nous aurons le ciel nouveau et la terre nouvelle *. ” — Jean-Marie Pelt, environnementaliste.

FACE aux problèmes environnementaux et sociaux qui accablent la planète, qui ne souhaiterait pas voir la terre transformée en paradis ? Cette aspiration ne date pas d’hier. Il y a longtemps que la Bible promet le rétablissement du Paradis sur la terre. Parmi les passages les plus connus, citons ces mots de Jésus : “ Heureux les doux, parce qu’ils hériteront de la Terre ”, et : “ Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. ” (Matthieu 5:5, Osty ; 6:10, Jérusalem). Pourtant, peu de gens partagent aujourd’hui cette espérance d’un paradis terrestre peuplé par les humbles. Pour une grande partie du monde chrétien, le Paradis est bel et bien perdu.

L’hebdomadaire français La vie explique pourquoi la croyance en un paradis — terrestre ou céleste — a été abandonnée, ne serait-​ce qu’au sein de l’Église catholique : “ Après avoir, pendant 19 siècles au moins, dominé la pastorale de l’Église catholique, le paradis est le grand disparu des retraites spirituelles, des prédications dominicales, des cours de théologie et des séances du catéchisme *. ” Le terme lui-​même, lit-​on plus loin, est entouré d’un “ épais brouillard ” de “ mystère et [de] confusion ”. Certains responsables pastoraux évitent à dessein de l’employer, parce qu’il “ charrie trop d’images de bonheurs terrestres ”.

Pour Frédéric Lenoir, sociologue des religions, les représentations d’un paradis sont devenues des “ images d’Épinal ”, des clichés. De même, Jean Delumeau, historien et auteur de plusieurs livres sur ce sujet, pense que l’accomplissement des promesses bibliques est avant tout symbolique. “ À la question ‘ Que reste-​t-​il du paradis ? ’ la foi chrétienne continue de répondre : grâce à la résurrection du Sauveur, un jour nous nous donnerons tous la main et nos yeux verront le bonheur *. ”

L’idée d’un paradis sur la terre est-​elle toujours concevable ? Quel sera exactement l’avenir de notre planète ? Est-​il condamné à demeurer flou, ou bien peut-​on en avoir une vision claire ? L’article suivant répondra à ces questions.

[Notes]

^ § 2 Terre sauvage, avril 2003, p. 71.

^ § 4 La vie, 26 octobre 2000, p. 69.

^ § 5 Jean Delumeau, Que reste-​t-​il du paradis ?, éd. Fayard, p. 468.

 [Crédit photographique, page 2]

COUVERTURE : Emma Lee/Life File/Getty Images