Aller au contenu

 Clés du bonheur familial

Comment régler les problèmes

Comment régler les problèmes

Lui : “ Où sont nos filles ? ”

Elle : “ Elles sont parties s’acheter des vêtements au centre commercial. ”

Lui : [Irrité et haussant le ton] “ Comment ça, ‘ s’acheter des vêtements ’ ? Elles s’en sont déjà acheté le mois dernier ! ”

Elle : [Sur la défensive, se sentant blessée et accusée] “ Mais c’est les soldes ! De toute façon, elles m’ont demandé la permission, et je leur ai dit qu’elles pouvaient y aller. ”

Lui : [En colère et criant] “ Tu sais bien que j’ai horreur que nos filles dépensent de l’argent sans mon accord ! Comment est-ce que tu as pu prendre cette décision, comme ça, sans m’en parler ? ”

À VOTRE avis, quels problèmes ce couple doit-il régler ? Le mari a visiblement du mal à maîtriser sa colère. De plus, lui et sa femme ont l’air d’être en désaccord sur le degré de liberté dont leurs enfants devraient disposer. Par ailleurs, il semble que la communication entre eux laisse à désirer.

Aucun mariage n’est parfait. Tous les couples rencontrent un jour ou l’autre des difficultés. Que celles-ci soient graves ou non, il est impératif qu’un mari et sa femme apprennent à les résoudre. Pourquoi ?

Avec le temps, des problèmes non résolus risquent de faire obstacle à la communication. “ Il y a des disputes qui sont comme la barre d’une tour d’habitation ”, a observé le sage roi Salomon (Proverbes 18:19). Comment ouvrir la voie à une communication plus efficace lorsque vous vous heurtez à des difficultés ?

Si l’on comparait la communication dans le mariage à l’oxygène véhiculé par le sang, alors l’amour et le respect seraient le cœur et les poumons de la relation (Éphésiens 5:33). Quand il s’agit de résoudre les problèmes, l’amour incite un couple à oublier les erreurs passées — et les blessures affectives qu’elles ont entraînées — pour se concentrer sur la situation présente (1 Corinthiens 13:4, 5 ; 1 Pierre 4:8). Chez les couples où règne le respect, chacun parle librement et cherche à comprendre, au-delà des mots, ce que l’autre veut dire.

Quatre mesures pour régler les problèmes

Examinez les quatre mesures qui suivent, et notez comment les principes bibliques peuvent vous aider à résoudre les difficultés avec amour et respect.

1. Fixez un moment pour discuter de la question.

“ Pour tout il y a un temps fixé, [...] un temps pour se taire et un temps pour parler. ” (Ecclésiaste 3:1, 7). Comme l’a montré l’altercation  citée en introduction, certaines différences d’opinion peuvent susciter des émotions très fortes. Dans ce cas, ayez la maîtrise d’interrompre momentanément la conversation — de ‘ vous taire ’ — avant que les esprits ne s’échauffent. Vous éviterez de nuire à votre relation en suivant cette recommandation biblique : “ Commencer une querelle, c’est ouvrir une brèche dans une digue, c’est pourquoi : abandonne tes griefs avant que la dispute n’éclate. ” — Proverbes 17:14, Bible du Semeur.

Cela dit, il y a aussi “ un temps pour parler ”. Les problèmes, comme les mauvaises herbes, foisonnent quand on ne s’en occupe pas. Ne les ignorez donc pas en espérant qu’ils disparaîtront. Si vous interrompez la discussion, témoignez du respect à votre conjoint en convenant d’un moment pas trop éloigné pour la poursuivre. Cela vous aidera à appliquer tous les deux l’esprit de ce conseil tiré de la Bible : “ Que le soleil ne se couche pas sur votre irritation. ” (Éphésiens 4:26). Bien entendu, il vous faut ensuite tenir parole.

FAITES L’ESSAI : Réservez-vous chaque semaine un espace de temps pour discuter des problèmes familiaux. Si vous remarquez que vous êtes plus enclins à vous disputer à un certain moment de la journée — par exemple, lorsque vous rentrez juste du travail ou avant d’avoir mangé — mettez-vous d’accord pour ne pas aborder de questions délicates à ce moment-là. Choisissez plutôt un créneau où vous avez tendance à être moins stressés.

2. Exprimez votre opinion honnêtement et respectueusement.

“ Dites la vérité chacun à son prochain. ” (Éphésiens 4:25). Pour celui qui est marié, le prochain le plus intime est son conjoint. Soyez donc honnête et précis lorsque vous parlez à votre mari ou à votre femme de ce que vous ressentez. Margareta *, mariée depuis 26 ans, reconnaît : “ Lorsque j’étais jeune mariée, je m’attendais à ce que mon mari devine ce que je ressentais en cas de situation difficile. J’ai appris qu’une telle attente n’était pas réaliste. À présent, je m’efforce d’exprimer clairement mes pensées et mes sentiments. ”

Rappelez-vous que votre objectif en discutant du point de désaccord, ce n’est pas de gagner une bataille ou de vaincre un ennemi, mais simplement de faire connaître vos pensées à votre conjoint. Afin d’y arriver efficacement, dites quelle est à votre avis la nature du problème, puis le moment où il se produit, et finalement la façon dont cela vous affecte. Par exemple, si le désordre que met votre conjoint vous agace, vous pouvez lui dire respectueusement : ‘ Lorsque tu laisses tes vêtements par terre en rentrant du travail [la nature et le moment], j’ai l’impression que mes efforts pour entretenir la maison n’ont pas de valeur [explication de la façon dont vous ressentez la situation]. ’ Après quoi, suggérez avec tact une solution.

FAITES L’ESSAI : Pour vous aider à avoir les idées claires avant de parler à votre conjoint, notez par écrit où, selon vous, réside le problème et comment vous aimeriez y remédier.

3. Écoutez votre conjoint exprimer ce qu’il ressent, et tenez-en compte.

Le disciple Jacques a écrit qu’un chrétien devrait être “ prompt à entendre, lent à parler, lent à la colère ”. (Jacques 1:19.) Dans un couple, peu de choses provoquent autant de chagrin que l’impression de ne pas être compris face à une situation épineuse. Soyez donc déterminé à ne pas donner cette impression à votre conjoint ! — Matthieu 7:12.

Wolfgang est marié depuis 35 ans. Il déclare : “ Lorsque nous discutons de nos divergences de vues, je me sens tendu intérieurement, surtout quand j’ai l’impression que ma femme ne comprend pas ma façon de penser. ” Dianna, mariée depuis 20 ans, admet : “ Je me plains souvent à mon mari qu’il ne m’écoute pas vraiment quand nous abordons des problèmes. ” Comment surmonter cette barrière ?

 Ne présumez pas que vous savez ce que votre conjoint pense ou ressent. “ Par la présomption on ne fait que provoquer une lutte, mais la sagesse est chez ceux qui délibèrent ”, lit-on dans la Parole de Dieu (Proverbes 13:10). Respectez la dignité de votre conjoint en le laissant exprimer son opinion sans l’interrompre. Puis, afin de vous assurer d’avoir compris ce qu’il a dit, reformulez ce que vous avez entendu, en vous abstenant d’être sarcastique ou agressif. Permettez-lui de vous reprendre si vous avez mal compris. Ne monopolisez pas la conversation. Parlez à tour de rôle jusqu’à ce que chacun de vous reconnaisse que ses pensées et ses sentiments ont été compris par l’autre.

Il vous faut certes de l’humilité et de la patience pour écouter attentivement votre conjoint et tenir compte de son opinion. Mais si vous êtes le premier à lui témoigner un tel honneur, il sera plus disposé à vous honorer. — Matthieu 7:2 ; Romains 12:10.

FAITES L’ESSAI : Lorsque vous répétez ce qu’a dit votre conjoint, ne le faites pas mot pour mot. En vous mettant à sa place, essayez d’énoncer, d’après ce que vous avez compris, ce qu’il a dit et ce qu’il ressent. — 1 Pierre 3:8.

4. Mettez-vous d’accord sur une solution.

“ Deux valent mieux qu’un, parce qu’ils ont une bonne récompense pour leur dur travail. Car si l’un d’eux vient à tomber, l’autre pourra relever son associé. ” (Ecclésiaste 4:9, 10). Rares sont les difficultés d’un couple qui peuvent être résolues sans la coopération et le soutien mutuel des deux conjoints.

Il est vrai que Jéhovah a désigné le mari comme chef de famille (1 Corinthiens 11:3 ; Éphésiens 5:23). Mais cette autorité ne fait pas de lui un dictateur. Un mari sage ne prendra donc pas de décisions arbitraires. David, marié depuis 20 ans, dit : “ Je m’efforce de trouver un point d’accord avec ma femme et je cherche à prendre une décision qui nous convienne à tous les deux. ” Pour Tanya, qui s’est mariée voilà sept ans, “ il ne s’agit pas de savoir qui a tort ou qui a raison. Parfois, il y a simplement des opinions différentes sur la façon de résoudre un problème. Je me suis rendu compte que la clé de la réussite est d’être souple et raisonnable ”.

FAITES L’ESSAI : Favorisez un esprit d’équipe en mettant chacun par écrit autant de solutions que possible au problème rencontré. Ensuite, examinez votre liste et optez pour une solution qui vous satisfera tous les deux. Puis, convenez d’un moment pas trop éloigné pour vérifier si la décision a été appliquée et si elle s’est avérée efficace.

Travaillez dans le même sens

Jésus a comparé le mariage à un joug (Matthieu 19:6). À son époque, un joug était une pièce de bois à laquelle deux animaux étaient attelés pour le travail. S’ils ne collaboraient pas, ils ne pouvaient pas accomplir grand-chose et le joug irritait leur cou. S’ils unissaient leurs efforts, ils étaient en mesure de tirer de lourdes charges ou de labourer un champ.

Pareillement, un mari et une femme qui ne font pas équipe risquent de trouver le joug du mariage irritant. Par contre, s’ils apprennent à travailler dans le même sens, ils peuvent remédier à presque toutes leurs difficultés et faire beaucoup de bien. Kalala, un homme heureux en ménage, résume ainsi la situation : “ Depuis 25 ans, ma femme et moi avons résolu nos problèmes en parlant franchement, en nous mettant à la place de l’autre, en priant Jéhovah de nous aider et en appliquant les principes de la Bible. ” Ne pourriez-vous pas en faire autant ?

DEMANDEZ-VOUS...

  • Quel problème aimerais-je le plus aborder avec mon conjoint ?

  • Comment m’assurer que je comprends ce qu’il ressent réellement à ce propos ?

  • Si j’insiste toujours pour faire les choses à ma façon, quelles difficultés est-ce que je risque de susciter ?

^ § 17 Par souci d’anonymat, certains prénoms ont été changés.