Tous ceux qui ont déjà essayé d’écraser une mouche savent à quel point c’est difficile. Rapides comme l’éclair, ces insectes échappent presque à chaque fois à ceux qui tentent de les attraper.

Des scientifiques ont découvert que certaines mouches, les drosophiles, sont capables de prendre des virages aussi serrés que ceux des avions de chasse, mais en une fraction de seconde seulement ! Dès leur naissance, « elles volent comme des as », déclare le professeur Michael Dickinson. « C’est comme si vous mettiez un bébé dans le cockpit d’un avion de chasse et qu’il savait le manœuvrer. »

Les chercheurs ont filmé les acrobaties de ces mouches et ont observé qu’elles battent des ailes 200 fois par seconde. Cela dit, un seul battement d’ailes leur suffit pour changer de direction et entamer une manœuvre d’esquive.

Et que dire de leur temps de réaction ? Les chercheurs ont découvert que leur réaction à une menace est 50 fois plus rapide qu’un clin d’œil. Le professeur Dickinson explique : « Cette mouche effectue des calculs complexes dans un laps de temps très bref afin de localiser le danger et de déterminer la meilleure manœuvre pour y échapper. »

Mais comment le minuscule cerveau de la drosophile accomplit-​il cet exploit ? C’est un problème d’ingénierie que les scientifiques cherchent à résoudre...

Pour échapper au danger, la drosophile change de direction en une fraction de seconde.

Qu’en pensez-​vous ? Les capacités acrobatiques de la drosophile sont-​elles le produit du hasard ? Ou d’une conception ?