Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE | AVONS-NOUS BESOIN DE DIEU ?

Pourquoi cette question ?

Pourquoi cette question ?

« Vous vivez très bien sans Dieu ? C’est le cas de millions d’autres. » Voilà ce qu’on pouvait lire il y a quelque temps sur des panneaux publicitaires loués par un groupe d’athées. Manifestement, ces gens avaient le sentiment de ne pas avoir besoin de Dieu...

D’un autre côté, beaucoup de croyants ne tiennent pas compte de Dieu dans leurs choix de vie. L’archevêque Salvatore Fisichella a dit des membres de sa religion : « En nous observant, probablement personne ne devinerait que nous sommes chrétiens, tant notre mode de vie ressemble à celui des non-croyants. »

Certains sont trop occupés pour penser à Dieu. Il leur semble trop lointain pour pouvoir jouer un rôle dans leur vie. Au mieux, ils se tournent vers lui lorsqu’ils ont des problèmes ou ont besoin de quelque chose, comme s’il n’était là que pour les servir.

D’autres ne voient pas vraiment la valeur pratique des enseignements de leur religion ; en tout cas, ils ne les suivent pas. Pour ne citer qu’un exemple, 76 % des catholiques d’Allemagne considèrent qu’il n’y a rien de mal à ce qu’un homme et une femme vivent ensemble avant de se marier, un point de vue contraire aux enseignements tant de leur Église que de la Bible (1 Corinthiens 6:18 ; Hébreux 13:4). Bien sûr, les catholiques ne sont pas les seuls à remarquer un décalage entre leur appartenance religieuse et leur mode de vie. Les responsables de nombreuses religions constatent avec regret que leurs fidèles se comportent, « dans les faits, comme des athées ».

D’où la question : « Avons-nous vraiment besoin de Dieu ? » Cette question n’est pas nouvelle. Elle a été soulevée pour la première fois au tout début de l’histoire de l’humanité. Pour connaître la réponse, voyons ce que nous pouvons apprendre du livre biblique de la Genèse.