Aller au contenu

Aller au sommaire

Fais-​tu bon usage de ton imagination ?

Fais-​tu bon usage de ton imagination ?

QU’EST-​CE qui pèse à peine 1 400 grammes et qui a été qualifié de « chose la plus complexe que nous ayons découverte dans l’univers jusqu’à présent » ? Le cerveau humain. Cet organe est vraiment impressionnant. Plus nous en apprenons sur lui, plus notre reconnaissance pour les œuvres « prodigieuses » de Jéhovah grandit (Ps. 139:14). Considérons une des nombreuses facultés de notre cerveau : l’imagination.

Qu’est-​ce que l’imagination ? D’après un dictionnaire, c’est la « faculté de se représenter par l’esprit des objets ou des faits irréels, ou jamais perçus ». Au vu de cette définition, ne trouves-​tu pas que nous utilisons notre imagination assez souvent ? Par exemple, as-​tu déjà lu ou entendu des choses sur un endroit où tu n’es jamais allé ? Ne pas l’avoir vu t’a-​t-​il empêché de te le représenter mentalement ? En réalité, chaque fois que nous pensons à quelque chose que nous ne pouvons pas voir, entendre, goûter, toucher ou sentir, nous faisons marcher notre imagination.

La Bible nous permet de comprendre que les humains ont été conçus et créés à l’image de Dieu (Gen. 1:26, 27). Cela ne signifie-​t-​il pas qu’en un sens Jéhovah lui-​même possède la faculté d’imagination ? Puisqu’il a jugé bon de nous créer avec cette capacité, il s’attend logiquement à ce que nous l’utilisions pour comprendre sa volonté (Eccl. 3:11). Quels usages avisés pouvons-​nous faire de notre imagination dans ce but, et quels usages insensés devons-​nous éviter ?

USAGES INSENSÉS DE NOTRE IMAGINATION

1) Rêver au mauvais moment ou des mauvaises choses.

La rêverie n’est pas mauvaise en soi. Il est prouvé qu’elle peut même être bénéfique. Toutefois, Ecclésiaste 3:1 nous aide à comprendre que, puisqu’il y a « un temps pour toute affaire », le risque existe de se livrer à certaines activités au mauvais moment. Par exemple, si nous laissons notre esprit vagabonder pendant les réunions de la congrégation ou notre étude individuelle, notre imagination est-​elle une aide ou un handicap ? De plus, Jésus nous a adressé une sérieuse mise en garde contre le danger de laisser notre esprit nourrir de mauvaises pensées, telles que des fantasmes immoraux (Mat. 5:28). Nous pourrions nous autoriser à imaginer des choses qui déplaisent profondément à Jéhovah. Des rêveries immorales sont un premier pas vers des réalités immorales. Sois déterminé à ne jamais laisser ton imagination t’éloigner de Jéhovah !

2) Penser que les richesses matérielles garantissent une sécurité durable.

Les biens matériels sont nécessaires et utiles. Toutefois, nous serons forcément déçus si nous nous mettons à imaginer que la sécurité et le bonheur véritables en dépendent. Le sage roi Salomon a écrit : « Les choses de valeur du riche sont sa ville forte, et dans son  imagination elles sont comme une muraille de protection » (Prov. 18:11). Réfléchis par exemple à ce qui est arrivé aux Philippines en septembre 2009, quand des pluies torrentielles ont inondé plus des trois quarts de la ville de Manille. Ceux qui avaient de nombreux biens ont-​ils été épargnés ? Un homme fortuné qui a subi de lourdes pertes a dit : « Les inondations n’ont fait aucune distinction entre les riches et les pauvres. Tout le monde a souffert. » Il est facile d’imaginer que les choses matérielles assurent une protection et une sécurité véritables. Mais dans la réalité, il en va tout autrement.

3) S’inquiéter inutilement de choses qui n’arriveront peut-être jamais.

Jésus nous a recommandé de ne pas trop nous inquiéter (Mat. 6:34). L’inquiétude chronique demande une imagination active. Nous pouvons facilement dépenser beaucoup d’énergie à nous inquiéter de problèmes imaginaires, c’est-à-dire qui ne sont pas encore arrivés ou qui n’arriveront peut-être jamais. Les Écritures montrent qu’une telle inquiétude peut mener au découragement, voire à la dépression (Prov. 12:25). Combien il est important de suivre la recommandation de Jésus en ne nous inquiétant pas à l’excès et en traitant les problèmes au jour le jour !

USAGES AVISÉS DE NOTRE IMAGINATION

1) Anticiper les situations dangereuses et les éviter.

La Bible nous encourage à être astucieux et à réfléchir à l’avance (Prov. 22:3). À l’aide de notre imagination, nous pouvons envisager les conséquences possibles d’une décision avant de la prendre. Par exemple, si tu es invité à une soirée entre amis, comment ton imagination pourrait-​elle t’aider à décider si tu dois y aller ou non ? Après t’être demandé qui d’autre sera invité, combien seront présents, où et quand la soirée aura lieu, réfléchis à la façon dont elle pourrait se dérouler. Est-​il réaliste d’imaginer que l’ambiance sera saine, conforme aux principes bibliques ? Cette réflexion peut t’aider à visualiser l’évènement. En utilisant ton imagination pour prendre de bonnes décisions, tu pourras éviter les situations spirituellement dangereuses.

2) Répéter mentalement ce que tu vas dire pour régler une situation difficile.

L’imagination, précise un dictionnaire, englobe la « faculté d’affronter et de traiter un problème ». Suppose qu’il y ait eu un malentendu entre toi et un frère ou une sœur de la congrégation. Comment vas-​tu l’aborder pour tenter de rétablir la paix ? Il y a plusieurs éléments à prendre en compte. Quelle est sa façon de communiquer ? Quel serait  le meilleur moment pour discuter du problème ? Quels seraient les mots et le ton les plus adaptés ? En faisant marcher ton imagination, tu peux répéter mentalement plusieurs façons de dire les choses et choisir celle qui, à ton avis, sera la plus efficace et la mieux perçue (Prov. 15:28). Une telle réflexion en vue de régler une situation difficile favorisera la paix dans la congrégation. Voilà assurément une bonne manière d’utiliser son imagination.

3) Enrichir ta lecture et ton étude individuelles de la Bible.

Il est essentiel de lire la Bible tous les jours. Cependant, une simple lecture ne suffit pas. Nous devons discerner les leçons pratiques qu’elle contient et avoir envie de les appliquer dans notre vie. Notre reconnaissance pour les manières d’agir de Jéhovah a besoin d’être renforcée par notre lecture de la Bible. Nous pouvons y arriver en nous servant de notre imagination. De quelle façon ? Pense par exemple au livre Imitez leur foi. Les histoires qui y sont relatées stimulent notre imagination en nous aidant à nous représenter le contexte dans lequel vivait chaque personnage biblique. Ainsi, nous voyons les lieux, entendons les sons, sentons les odeurs et percevons les sentiments des personnages. Cela nous permet de dégager des leçons précieuses et des idées encourageantes de récits que nous pensions déjà bien connaître. Cet usage de notre imagination rendra notre lecture et notre étude individuelles de la Bible très enrichissantes.

4) Cultiver et manifester la compassion.

La compassion est une belle qualité qui consiste à ressentir la souffrance de l’autre dans notre cœur. Comme Jéhovah et Jésus manifestent tous les deux la compassion, il est bien de les imiter (Ex. 3:7 ; Ps. 72:13). Comment développer cette qualité ? Un des moyens les plus efficaces est d’utiliser notre imagination. Peut-être n’as-​tu jamais vécu ce que traverse ton frère ou ta sœur. Pourtant, tu peux te demander : « Si j’étais à sa place, que ressentirais-​je ? De quoi aurais-​je besoin ? » Faire marcher notre imagination pour répondre à ces questions nous aidera à avoir plus de compassion. En réalité, quand nous manifestons la compassion, tous les aspects de notre vie chrétienne s’en trouvent améliorés, y compris notre ministère et nos relations avec nos compagnons.

5) Visualiser ce que sera la vie dans le monde nouveau.

Les Écritures regorgent de détails saisissants sur la vie dans le monde nouveau promis par Dieu (Is. 35:5-7 ; 65:21-25 ; Rév. 21:3, 4). Nos publications illustrent ces descriptions par de magnifiques représentations artistiques. Pourquoi ? Parce que les illustrations alimentent notre imagination et nous permettent de nous voir en train de goûter à ces bienfaits promis. Jéhovah, le Créateur de l’imagination, connaît mieux que quiconque le pouvoir de cette faculté. Nous en servir pour réfléchir à ses promesses peut renforcer notre confiance dans leur réalisation et nous aider à rester fidèles, tout en faisant face aux difficultés de la vie présente.

Dans son amour, Jéhovah nous a dotés de la remarquable faculté d’imagination. Elle peut vraiment nous aider à bien le servir au quotidien. Montrons-​nous reconnaissants envers l’Auteur de ce don extraordinaire en en faisant bon usage jour après jour.