Aller au contenu

Aller au sommaire

 Hasard ou conception ?

Les capteurs du bupreste pyromètre

Les capteurs du bupreste pyromètre

La plupart des animaux fuient devant un incendie de forêt, mais pas le bupreste pyromètre. Pourquoi ? Parce qu’un arbre qui vient de brûler est pour lui l’endroit idéal où pondre ses œufs. En outre, le feu repousse ses prédateurs, le laissant libre de manger, de se reproduire et de pondre en toute sécurité. Mais comment cet insecte repère-​t-​il un feu de forêt ?

Récepteurs infrarouges du bupreste.

Considérez ceci : Le bupreste possède des fossettes sensorielles situées au niveau de ses pattes intermédiaires. Ces fossettes captent la chaleur produite par le rayonnement infrarouge qu’émet un incendie, ce qui incite le coléoptère à se diriger vers les flammes.

Mais l’insecte a plus d’un capteur dans son système de détection incendie. Quand brûle son arbre préféré, ses antennes détectent des quantités infimes de certaines substances chimiques libérées dans l’air. D’après des chercheurs, ces “ détecteurs de fumée ” lui permettent de repérer à près de un kilomètre un seul arbre brûlé. Grâce à l’ensemble de ses capteurs, le bupreste “ sentirait ” et localiserait un feu de forêt dans un périmètre de 50 kilomètres !

Les chercheurs s’intéressent aux fossettes sensorielles et aux antennes du bupreste pyromètre en vue d’améliorer les dispositifs détectant le rayonnement infrarouge produit par un incendie. Les capteurs haute résolution classiques devant être refroidis, ce coléoptère pourrait aider les scientifiques à concevoir de meilleurs capteurs fonctionnant à température ambiante. Sur le modèle de ses antennes, des ingénieurs ont mis au point des systèmes de détection incendie plus sensibles et capables de distinguer entre les substances émises par un feu de forêt et d’autres composés chimiques.

Le bupreste épate les chercheurs par sa façon singulière de trouver un lieu de ponte. “ Comment ce coléoptère a-​t-​il appris où pondre ses œufs ? ” s’interroge E. Richard Hoebeke, spécialiste des coléoptères à l’université Cornell (États-Unis). “ Dire qu’on ne sait presque rien de ces insectes dotés de mécanismes de détection incroyablement sensibles et complexes ! ”

Qu’en pensez-vous ? La capacité du bupreste pyromètre à détecter les incendies de forêt est-​elle le fruit du hasard ? ou d’une conception ?