Aller au contenu

Aller à la table des matières

Questions des lecteurs

Questions des lecteurs

 Questions des lecteurs

Peut-​on faire quelque chose pour un chrétien oint invalide qui se trouverait dans l’impossibilité d’assister à la commémoration du Repas du Seigneur avec la congrégation ?

Oui. On peut et même on doit faire quelque chose par égard pour un chrétien oint invalide qui est peut-être alité, et de ce fait incapable de célébrer le Mémorial de la mort de Christ avec la congrégation. Dans un tel cas, le collège des anciens demandera à un ancien ou à un autre frère mûr d’apporter au chrétien oint le pain et le vin emblématiques, la nuit même, avant le lever du soleil.

En fonction de la situation, le frère chargé d’apporter les emblèmes pourra rappeler brièvement certaines idées et lire quelques versets appropriés. Rien ne l’empêche de suivre le modèle établi par Jésus lors de l’institution du Repas du Seigneur, par exemple de lire Matthieu 26:26 puis de présenter le pain sans levain après avoir prononcé une prière. Ensuite, il peut lire Matthieu chapitre 26, versets 27 et 28, et présenter le vin après avoir prononcé de nouveau une prière. Il est approprié de formuler quelques brèves remarques au sujet de la signification de chaque emblème. Enfin, il convient de terminer par une prière.

Bien entendu, chacun doit faire son possible pour être présent lors de la commémoration du Repas du Seigneur. Cela dit, de quel recours dispose un chrétien oint gravement malade, hospitalisé, ou incapable pour une raison ou pour une autre de célébrer le Mémorial le 14 Nisan après le coucher du soleil ? Il peut faire valoir un précédent dans la Loi mosaïque et célébrer le Mémorial en privé, 30 jours plus tard. — Nombres 9:9-14.