Aller au contenu

Aller à la table des matières

Surprenant corossol

Surprenant corossol

 Surprenant corossol

DE L’UN DE NOS RÉDACTEURS AU MEXIQUE

IMAGINEZ la réunion des saveurs exquises de la fraise, de la cannelle, de la mangue et de l’ananas ! C’est ainsi que certains décrivent le corossol. Si vous n’habitez pas sous les tropiques, vous n’en avez probablement jamais goûté. Appelé en espagnol guanábana, le corossol épineux (Annona muricata) est un fruit ovale à la peau verte hérissée de pointes et à la succulente chair blanche truffée de graines marron foncé brillantes.

Le corossolier est un arbre à feuilles persistantes qui ne supporte pas le froid. Ses fleurs, de couleur terne et dépourvues de nectar, attirent de rares insectes pollinisateurs, parmi lesquels la fourmi ou certains coléoptères. De plus, elles sont dichogames, c’est-à-dire que leur pistil et leurs étamines ne parviennent pas à maturité en même temps. Pour une culture à des fins commerciales, la pollinisation doit être effectuée à la main, sans quoi l’arbre ne produit que 12 à 20 fruits par saison. On cueille les corossols avant complète maturation et ils finissent de mûrir assez rapidement, ce qui les rend très périssables.

Le corossol, qui pèse jusqu’à cinq kilos, est riche en niacine (vitamine B3), en riboflavine (vitamine B2), en vitamine C et en sucre (12 %). Mais, pour beaucoup, il est un peu trop acidulé pour être mangé sans sucre. La pulpe comestible, après avoir été réduite en purée et égouttée, permet de fabriquer des glaces et des jus de fruits rafraîchissants. Traditionnellement, l’infusion faite à partir des feuilles de corossolier est utilisée pour soigner la dysenterie, le rhume et les indigestions. Au Mexique, elle sert d’antispasmodique et d’astringent. Les racines de la plante sont utilisées comme vermifuge ; ses graines sont des parasiticides et des insecticides.

Si le corossol existe dans votre région, pourquoi ne pas en goûter ? Vos papilles gustatives seront à la fête !

 [Encadré/Illustrations, page 15]

Glace au corossol

50 cl de purée de corossol

1 cuillerée à soupe de jus de citron

200 g de sucre

25 cl d’eau

25 cl de crème fraîche

1) Écrasez la chair du corossol à travers une passoire, un tamis ou une étamine. 2) Mélangez le sucre et l’eau, faites bouillir cinq minutes. Laissez tiédir. 3) Incorporez la purée, la crème et le jus de citron. 4) Versez le mélange dans un récipient peu profond, couvrez et mettez au congélateur. Quand la préparation est presque solide, battez-​la vigoureusement. Remettez au congélateur et laissez prendre.

[Indications d’origine]

Page 14, en haut : Geo Coppens, CIRAD-FLHOR/IPGRI ; page 15, en haut à droite : IPGRI-Americas