Aller au contenu

Aller au sommaire

ARTICLE D’ÉTUDE 4

Ce qu’un repas simple nous apprend sur un Roi céleste

Ce qu’un repas simple nous apprend sur un Roi céleste

« Ceci représente mon corps [...]. Ceci représente mon sang, le “sang de l’alliance” » (MAT. 26:26, 28).

CANTIQUE 16 Louez Jéhovah et son Fils, l’Oint

APERÇU *

1-2. a) Pourquoi est-​ce que nous ne sommes pas surpris que Jésus ait donné des instructions simples pour commémorer sa mort ? b) Quelles qualités de Jésus allons-​nous examiner ?

SAURAIS-​TU expliquer comment se passe le Mémorial de la mort du Christ, ou Repas du Seigneur ? La plupart d’entre nous n’auraient pas de mal à le faire. Pourquoi ? Parce que ce repas n’est vraiment pas compliqué ! Pourtant, il est très important. Nous pourrions donc nous demander pourquoi il est si simple.

2 Pendant son ministère sur terre, Jésus était connu pour enseigner des vérités importantes de façon simple, claire et facile à comprendre (Mat. 7:28, 29). Ce n’est donc pas étonnant qu’il ait fourni des instructions simples mais riches de sens pour commémorer * sa mort. Nous allons nous intéresser au repas du Mémorial et à certaines choses que Jésus a dites et faites. Nous comprendrons davantage encore à quel point il est humble, courageux et plein d’amour, et nous verrons également comment mieux l’imiter.

JÉSUS EST HUMBLE

Les emblèmes du Mémorial nous rappellent que Jésus a donné sa vie pour nous et qu’il règne aujourd’hui au ciel (voir les paragraphes 3-5).

3. Sur la base de Matthieu 26:26-28, pourquoi peut-​on dire que le repas du Mémorial que Jésus a institué était simple, et que représentaient le pain et le vin ?

3 Jésus était avec ses 11 fidèles apôtres lorsqu’il a institué le Mémorial de sa mort. Pour cela, il a simplement utilisé du vin et du pain sans levain qui restaient du repas de la Pâque (lire Matthieu 26:26-28). Jésus a expliqué à ses apôtres que ces emblèmes représentaient son sang et son corps parfaits, qu’il allait bientôt offrir en sacrifice pour eux. Les apôtres n’ont peut-être pas été surpris par la simplicité de cette nouvelle célébration. Pourquoi ?

4. Quel lien y a-​t-​il entre le conseil que Jésus avait donné à Marthe et la simplicité du repas du Mémorial ?

4 Réfléchissons à ce qui s’était passé quelques mois plus tôt, pendant la troisième année du ministère de Jésus, un jour où il rendait visite à ses amis Lazare, Marthe et Marie. Dans ce cadre détendu, il a commencé à enseigner ceux qui étaient présents. Marthe était là, mais elle était distraite, occupée à la préparation d’un grand repas en l’honneur de leur invité. Quand Jésus s’en est rendu compte, il lui a gentiment fait comprendre qu’un repas compliqué n’est pas toujours nécessaire (Luc 10:40-42). Quelques heures seulement avant sa mort, il a appliqué son propre conseil. Il a institué un repas simple qui servirait de Mémorial. Qu’est-​ce que cela nous apprend sur lui ?

5. Qu’est-​ce que la simplicité du repas du Mémorial nous apprend sur Jésus, et en quoi cela s’accorde-​t-​il avec Philippiens 2:5-8 ?

5 Jésus se montrait humble dans tout ce qu’il disait et faisait. Ce n’est donc pas surprenant qu’il ait manifesté une grande humilité le dernier soir de sa vie sur terre (Mat. 11:29). Il savait qu’il allait offrir le sacrifice le plus important de l’Histoire et que Jéhovah le ressusciterait et l’établirait roi au ciel. Malgré cela, il n’a pas essayé d’attirer l’attention sur lui en mettant en place une cérémonie compliquée pour commémorer sa mort. Au contraire, il a demandé à ses disciples de se souvenir de lui une fois par an au moyen d’un repas simple (Jean 13:15 ; 1 Cor. 11:23-25). Ce repas simple mais approprié montre que Jésus n’est pas orgueilleux. Comme nous sommes heureux que l’humilité soit une des qualités remarquables de notre Roi céleste ! (lire Philippiens 2:5-8).

6. Comment imiter l’humilité de Jésus quand nous subissons des épreuves ?

6 Comment pouvons-​nous imiter l’humilité de Jésus ? En faisant passer les intérêts des autres avant les nôtres (Phil. 2:3, 4). Reparlons de la dernière soirée de Jésus sur terre. Il savait qu’il allait bientôt mourir dans d’atroces souffrances ; pourtant, il a montré qu’il se souciait profondément de ses apôtres, qui allaient être très attristés par sa mort. Il a passé sa dernière soirée à les enseigner, à les encourager et à les rassurer (Jean 14:25-31). Avec humilité, il s’est davantage intéressé au bien-être des autres qu’au sien. Quel excellent exemple pour nous !

JÉSUS EST COURAGEUX

7. Comment Jésus s’est-​il montré courageux juste après avoir institué le Repas du Seigneur ?

7 Juste après avoir institué le Repas du Seigneur, Jésus s’est montré extrêmement courageux. Comment ? Il a accepté de faire ce que Jéhovah attendait de lui même s’il savait que cela allait l’amener à être condamné à mort pour blasphème, un crime honteux (Mat. 26:65, 66 ; Luc 22:41, 42). Jésus est resté parfaitement intègre afin d’honorer le nom de Jéhovah et de soutenir sa souveraineté, et afin de permettre aux humains repentants de vivre pour toujours. Il a également préparé ses disciples à ce qu’ils allaient bientôt subir eux aussi.

8. a) Qu’a expliqué Jésus à ses apôtres ? b) Dans les années qui ont suivi la mort de Jésus, comment ses disciples ont-​ils imité son courage ?

8 Jésus s’est aussi montré courageux en ne se concentrant pas sur son angoisse, mais plutôt sur les besoins de ses apôtres. Le repas simple qu’il a institué rappellerait à ceux qui seraient oints les bienfaits que son sang versé et leur appartenance à la nouvelle alliance leur procureraient (1 Cor. 10:16, 17). Pour aider ses apôtres à rester fidèles et à pouvoir ainsi régner avec lui au ciel, Jésus leur a expliqué ce que son Père et lui attendaient d’eux (Jean 15:12-15). Il leur a aussi parlé des épreuves qu’ils subiraient. Puis, s’appuyant sur son propre exemple, il leur a dit : « Prenez courage ! » (Jean 16:1-4a, 33). Des années plus tard, les disciples de Jésus imitaient toujours son esprit de sacrifice et son courage. Même si cela leur valait de grandes difficultés, ils se soutenaient les uns les autres dans leurs épreuves (Héb. 10:33, 34).

9. Comment imiter le courage de Jésus ?

9 Aujourd’hui, nous imitons nous aussi le courage de Jésus. Par exemple, il faut être courageux pour soutenir nos frères qui sont persécutés en raison de leur foi. Quand certains sont injustement emprisonnés, nous devons faire le maximum pour les aider, par exemple en prenant leur défense (Phil. 1:14 ; Héb. 13:19). Il faut aussi du courage pour continuer à prêcher (Actes 14:3). Comme Jésus, nous sommes déterminés à répandre le message du Royaume, même si on s’oppose à nous ou qu’on nous persécute. Parfois cependant, nous trouvons peut-être que nous manquons de courage. Que faire dans ce cas ?

10. Dans les semaines qui précèdent le Mémorial, que devrions-​nous faire, et pourquoi ?

10 Nous pouvons affermir notre courage en réfléchissant à l’espérance que la rançon payée par Christ nous procure (Jean 3:16 ; Éph. 1:7). Dans les semaines qui précèdent le Mémorial, chacun de nous a une occasion toute particulière de renforcer sa reconnaissance pour la rançon. Suis le programme de lecture biblique prévu pour cette période et médite profondément sur les évènements qui se sont passés avant et après la mort de Jésus. Ainsi, le soir du Mémorial, tu comprendras encore mieux l’importance des emblèmes et du sacrifice incomparable qu’ils représentent. Si nous comprenons pleinement ce que Jésus et Jéhovah ont fait pour nous et les bienfaits que cela nous procure à nous et à ceux que nous aimons, notre espérance deviendra plus forte, et nous serons déterminés à endurer courageusement jusqu’à la fin (Héb. 12:3).

11-12. Qu’avons-​nous appris jusqu’à maintenant ?

11 Comme nous l’avons vu, le repas du Seigneur nous permet de réfléchir à la valeur de la rançon, mais aussi à l’humilité et au courage de Jésus. Nous sommes très reconnaissants qu’il continue à manifester ces qualités en tant que Grand Prêtre au ciel, qui intercède en notre faveur (Héb. 7:24, 25). Nous montrons notre reconnaissance en commémorant fidèlement sa mort, comme il nous l’a ordonné (Luc 22:19, 20). Nous le faisons le jour qui correspond au 14 nisan, la date la plus importante de l’année.

12 La simplicité du Repas du Seigneur nous révèle une autre qualité de Jésus, qui l’a poussé à mourir pour nous. Lorsqu’il était sur terre, il était connu pour la manifester. De quelle qualité s’agit-​il?

JÉSUS EST PLEIN D’AMOUR

13. Que nous apprennent Jean 15:9 et 1 Jean 4:8-10 au sujet de l’amour de Jéhovah et de Jésus, et à qui leur amour procure-​t-​il des bienfaits ?

13 Dans tout ce qu’il a fait, Jésus a parfaitement imité l’amour profond que Jéhovah a pour nous (lire Jean 15:9 ; 1 Jean 4:8-10). Par amour, Jésus est allé jusqu’à sacrifier sa vie pour nous. Que nous fassions partie des chrétiens oints ou des « autres brebis », l’amour que Jéhovah et son Fils nous ont manifesté par ce sacrifice nous procure des bienfaits (Jean 10:16 ; 1 Jean 2:2). Les emblèmes utilisés lors du Mémorial montrent aussi l’amour et les égards que Jésus a pour ses disciples. Comment cela ?

Avec amour, Jésus a institué un repas de Mémorial qui serait suffisamment simple pour être célébré au fil des siècles et dans différentes circonstances * (voir les paragraphes 14-16).

14. De quelle façon Jésus a-​t-​il montré de l’amour pour ses disciples ?

14 En instituant comme célébration, non pas un rituel compliqué, mais un repas simple, Jésus a montré de l’amour pour ses disciples oints. En effet, ils allaient devoir célébrer le Mémorial chaque année, dans différentes circonstances, y compris l’emprisonnement (Rév. 2:10). Ont-​ils pu obéir à Jésus ? Absolument !

15-16. Comment certains ont-​ils réussi à célébrer le Repas du Seigneur dans des conditions difficiles ?

15 Au fil des siècles, les vrais chrétiens se sont efforcés de commémorer la mort de Jésus. Ils ont suivi le modèle établi pour le Repas du Seigneur du mieux qu’ils ont pu, parfois dans des conditions difficiles. Citons quelques exemples modernes. Lorsque frère Harold King s’est trouvé seul dans une prison chinoise, il a dû se montrer inventif. Il a discrètement préparé les emblèmes du Mémorial en utilisant ce qu’il avait à sa disposition. Il a aussi calculé la date du Mémorial aussi précisément que possible. Quand le moment de la commémoration est arrivé, il a chanté, prié et prononcé un discours biblique tout seul dans sa cellule.

16 Voici un autre exemple. Des sœurs enfermées dans un camp de concentration pendant la Deuxième Guerre mondiale ont risqué leur vie pour commémorer le Repas du Seigneur. Toutefois, grâce à la simplicité de cette cérémonie, elles ont pu le faire discrètement. Elles ont raconté : « Nous étions en cercle, serrées l’une contre l’autre, et au milieu il y avait un tabouret avec un napperon blanc sur lequel se trouvaient les emblèmes. Nous nous éclairions à la bougie, car la lumière électrique aurait pu nous trahir. [...] Nous avons renouvelé à notre Père le vœu fervent d’utiliser toutes nos forces pour la justification de son saint nom. » Quelle foi remarquable ! Et quel amour Jésus a montré en nous permettant de célébrer le Mémorial même dans des circonstances difficiles !

17. Quelles questions pourrions-​nous nous poser ?

17 Tandis que le Mémorial approche, demandons-​nous : « Comment mieux imiter l’amour de Jésus ? Est-​ce que je me soucie davantage des besoins de mes compagnons chrétiens que des miens ? Est-​ce que j’attends plus de mes frères et sœurs que ce qu’ils peuvent donner, ou est-​ce que je tiens compte de leurs limites ? » Imitons toujours Jésus en étant sensibles aux sentiments des autres (1 Pierre 3:8).

DES LEÇONS ÉTERNELLES

18-19. a) De quoi pouvons-​nous être sûrs ? b) À quoi es-​tu déterminé ?

18 La disposition consistant à célébrer le Mémorial de la mort du Christ ne durera plus très longtemps. Quand Jésus ‘viendra’ lors de la grande tribulation, il rassemblera au ciel le reste de « ceux qu’il a choisis », et le Mémorial cessera d’être célébré (1 Cor. 11:26 ; Mat. 24:31).

19 Mais nous pouvons être sûrs que, même alors, les serviteurs de Jéhovah se rappelleront avec beaucoup d’émotion les magnifiques leçons d’humilité, de courage et d’amour que ce repas simple enseignait. À ce moment-​là, ceux qui auront assisté à ce repas par le passé en parleront sans doute à tous ceux qui vivront alors afin qu’eux aussi tirent profit de ces leçons. Mais pour que ce repas nous soit bénéfique dès aujourd’hui, nous devons être déterminés à imiter l’humilité, le courage et l’amour de Jésus. Si nous le faisons, nous pouvons être certains que Jéhovah nous récompensera (2 Pierre 1:10, 11).

CANTIQUE 13 Christ, notre modèle

^ par. 5 Nous allons bientôt assister au Repas du Seigneur pour commémorer la mort de Jésus Christ. Ce repas simple nous en apprend beaucoup sur l’humilité, le courage et l’amour de Jésus. Dans cet article, nous verrons comment imiter ces précieuses qualités.

^ par. 2 POUR BIEN COMPRENDRE : Commémorer signifie se rappeler et honorer par une cérémonie une personne ou un évènement important.

^ par. 56 DESCRIPTION DES ILLUSTRATIONS : Reconstitutions de célébrations du Mémorial : dans une assemblée locale du Ier siècle ; à la fin des années 1800 ; dans un camp de concentration nazi ; et de nos jours, dans une Salle du Royaume d’un pays d’Amérique du Sud ouverte sur les côtés.