Aller au contenu

Aller au sommaire

« Rendez-vous dans le paradis ! »

« Rendez-vous dans le paradis ! »

« Tu seras avec moi dans le paradis » (LUC 23:43).

CANTIQUES : 145, 139

1, 2. Comment certains définissent-​ils le mot « paradis » ?

LA SCÈNE était très touchante. Tandis que les délégués quittaient le stade après une assemblée à Séoul, en Corée, de nombreux Témoins locaux se sont regroupés pour leur faire au revoir de la main. Ils leur ont crié : « Rendez-vous dans le paradis ! » D’après toi, de quel paradis parlaient-​ils ?

2 La définition du mot « paradis » varie selon les gens. Pour certains, c’est un endroit imaginaire. Pour d’autres, c’est tout ce qui leur apporte de la joie et de la satisfaction, comme une table bien garnie pour quelqu’un qui est affamé, ou un beau paysage pour un amoureux de la nature. Et pour toi, qu’est-​ce que le paradis ? Crois-​tu qu’il existera un jour ?

3. Comment le paradis originel est-​il présenté dans la Bible ?

3 La Bible parle à la fois d’un paradis qui existait autrefois et d’un paradis à venir. Dès son premier livre, elle donne une description du paradis originel. Dans la version catholique anglaise de Douay, traduite à partir du latin, nous lisons en Genèse 2:8 : « Le Seigneur Dieu avait planté un paradis de plaisir au commencement dans lequel il plaça l’homme [Adam] qu’il avait formé. » (C’est nous qui ajoutons l’italique.) Dans ce verset, le texte hébreu utilise l’expression « jardin en Éden ». Éden signifie « Plaisir », et ce jardin était en effet très agréable. Il y avait de la nourriture en abondance, de magnifiques paysages, et la paix régnait entre les humains et les animaux (Gen. 1:29-31).

4. Pourquoi peut-​on dire que le mot « paradis » correspond bien au jardin d’Éden ?

4 Le mot hébreu pour « jardin » est traduit en grec par paradéïsos. Selon une encyclopédie (Cyclopædia, de M’Clintock et Strong), quand une personne grecque entendait ce mot, elle s’imaginait « un grand parc à l’abri de tout danger, dont la beauté naturelle était intacte, avec d’imposants arbres forestiers, beaucoup donnant des fruits, et arrosé de ruisseaux d’eau claire, sur les rives desquels se promenaient de grands troupeaux d’antilopes ou de moutons ». Le jardin d’Éden était bel et bien un paradis ! (cf. Genèse 2:15, 16).

5, 6. Comment le paradis a-​t-​il été perdu, et que pourraient se demander certains ?

5 Dieu avait placé Adam et Ève dans un tel paradis, mais ils n’y sont pas restés. Pourquoi ? Parce qu’ils lui ont désobéi. Ils ont donc perdu le privilège de vivre dans le paradis, pour eux-​mêmes et pour leurs descendants (Gen. 3:23, 24). Même si plus personne n’y vivait, il semble que ce jardin ait continué d’exister jusqu’au Déluge, à l’époque de Noé.

6 Certains pourraient se demander : « Le paradis sera-​t-​il un jour rétabli sur la terre ? » Que montrent les faits ? As-​tu de bonnes raisons d’espérer vivre dans le paradis avec ceux que tu aimes ? Pourrais-​tu expliquer pourquoi nous pouvons être sûrs qu’il y aura un paradis dans l’avenir ?

UN PARADIS À VENIR

7, 8. a) Quelle promesse Dieu a-​t-​il faite à Abraham ? b) Où Abraham pensait-​il sûrement que la promesse de Dieu s’accomplirait ?

7 La Bible répond aux questions que nous venons de poser. C’est logique, car elle a été inspirée par Dieu, le Créateur du paradis originel. Examinons ce qu’il a dit à son ami Abraham. Il lui a promis que ses descendants deviendraient aussi nombreux que « les grains de sable au bord de la mer ». Et il a ajouté ces paroles très importantes : « Par le moyen de ta descendance, toutes les nations de la terre se procureront une bénédiction, parce que tu as écouté ma voix » (Gen. 22:17, 18). Dieu a ensuite fait la même promesse au fils et au petit-fils d’Abraham (lire Genèse 26:4 ; 28:14).

8 Dans la Bible, rien n’indique qu’Abraham croyait en une récompense finale dans un paradis au ciel. Par conséquent, quand Dieu lui a dit que « toutes les nations de la terre » se procureraient une bénédiction, Abraham a sûrement pensé que cela se produirait sur la terre. Dieu a-​t-​il fait par la suite d’autres promesses à ses serviteurs qui ont confirmé un tel espoir ?

9, 10. Quelles autres promesses ont donné aux serviteurs de Dieu des raisons d’espérer en un paradis sur la terre ?

9 Inspiré par Dieu, David, un descendant d’Abraham, a annoncé une époque où « les méchants ne seront plus » (Ps. 37:1, 2, 10). Au lieu de cela, « les humbles posséderont la terre et ils savoureront l’abondance de paix ». David a également prédit : « Les justes posséderont la terre et ils y vivront éternellement » (Ps. 37:11, 29 ; 2 Sam. 23:2). D’après toi, quel effet ces promesses ont-​elles eu sur les serviteurs de Dieu ? Elles leur donnaient de bonnes raisons d’espérer qu’un jour, quand seuls des justes vivraient sur terre, un paradis comme le jardin d’Éden serait rétabli.

10 Avec le temps, la plupart des Israélites ont rejeté Jéhovah et ont cessé de pratiquer le vrai culte. Dieu a alors permis aux Babyloniens de les vaincre, de ravager leur pays et d’emmener un grand nombre d’entre eux en exil (2 Chron. 36:15-21 ; Jér. 4:22-27). Toutefois, Dieu a fait savoir qu’au bout de 70 ans, les Israélites retourneraient dans leur pays. Ces prophéties se sont réalisées, mais elles ont aussi une signification pour nous. Tandis que nous examinons certaines d’entre elles, sois attentif aux raisons qu’elles nous donnent de croire en un paradis à venir sur la terre.

11. Quel accomplissement Isaïe 11:6-9 a-​t-​il déjà eu, mais quelle question se pose ?

11 (Lire Isaïe 11:6-9.) Dieu a promis par l’intermédiaire d’Isaïe que, de retour chez eux, les Israélites n’auraient pas à faire face à une nature hostile, ni à avoir peur des animaux ou des humains comparables à des bêtes sauvages. Tous, jeunes et vieux, seraient en sécurité. Cette prophétie s’est accomplie. Cela ne te fait-​il pas penser aux conditions qui existaient dans le jardin d’Éden ? (Is. 51:3). Mais la prophétie d’Isaïe indiquait aussi que toute la terre, et pas seulement la nation d’Israël, serait « remplie de la connaissance de Jéhovah comme les eaux recouvrent le fond de la mer ». Quand cela s’accomplirait-​il ?

12. a) Quels bienfaits ceux qui sont rentrés de Babylone ont-​ils reçus ? b) Qu’est-​ce qui montre qu’Isaïe 35:5-10 s’accomplira aussi dans l’avenir ?

12 (Lire Isaïe 35:5-10.) Isaïe a de nouveau expliqué que les Israélites qui rentreraient d’exil n’auraient rien à craindre des animaux ou des humains. Et leurs terres produiraient des récoltes abondantes grâce à de nombreuses sources d’eau, telles qu’il y en avait dans le jardin d’Éden (Gen. 2:10-14 ; Jér. 31:12). Cette prophétie s’accomplirait-​elle seulement à l’époque de ces Israélites ? Notons qu’elle annonçait aussi que les aveugles, les boiteux et les sourds seraient guéris. Or cela n’a pas été le cas de ceux qui sont rentrés de Babylone. Dieu indiquait donc qu’il guérirait toutes les maladies au cours d’une période encore à venir.

13, 14. Comment la prophétie d’Isaïe 65:21-23 s’est-​elle réalisée, mais quelle partie de cette prophétie doit encore s’accomplir ? (voir l’illustration du titre).

13 (Lire Isaïe 65:21-23.) Quand les Juifs sont rentrés d’exil, ils n’ont pas trouvé de maisons confortables où s’installer, ni de champs ou de vignes déjà cultivés. Mais grâce à la bénédiction de Dieu, les choses se sont améliorées. Quelle joie pour eux de construire des maisons et d’y habiter, ainsi que de se nourrir de ce qu’ils avaient eux-​mêmes planté !

14 Selon cette prophétie d’Isaïe, les jours des serviteurs de Dieu « seront aussi nombreux que les jours d’un arbre ». Certains arbres vivent des milliers d’années. Pour vivre aussi longtemps, les humains auraient besoin d’être en très bonne santé ! Et s’ils pouvaient vivre dans les conditions magnifiques qu’Isaïe a prophétisées, ce serait vraiment le paradis ! Eh bien, cette prophétie se réalisera !

Comment la promesse que Jésus a faite au sujet du paradis s’accomplirait-​elle ? (voir les paragraphes 15, 16).

15. Quels sont quelques-uns des bienfaits annoncés dans le livre d’Isaïe ?

15 Note la façon dont les promesses que nous venons d’examiner annoncent un paradis à venir : Sur toute la terre, les humains seront bénis par Dieu. Personne n’aura à avoir peur des animaux ou des individus. Les aveugles, les sourds et les boiteux seront guéris. Les gens pourront construire leur propre maison et cultiver des produits de qualité. Et ils vivront plus longtemps que les arbres ! Oui, la Bible indique clairement que cela se réalisera. Cependant, certains pourraient faire remarquer que ces prophéties ne disent pas directement qu’il y aura un paradis sur la terre. Que leur répondrais-​tu ? Quelles raisons solides as-​tu d’espérer vivre dans un paradis sur la terre ? Le plus grand homme de tous les temps nous en fournit une.

TU SERAS DANS LE PARADIS !

16, 17. Dans quelle situation Jésus a-​t-​il parlé du paradis ?

16 Bien qu’innocent, Jésus a été condamné et attaché sur un poteau, entre deux malfaiteurs. Avant de mourir, l’un d’eux a compris que Jésus était un roi et lui a demandé : « Jésus, souviens-​toi de moi quand tu viendras dans ton royaume » (Luc 23:39-42). La réponse de Jésus, rapportée en Luc 23:43, a un rapport avec ton avenir. Certains biblistes traduisent ce verset en mettant une virgule avant le mot « aujourd’hui », ce qui donne : « Vraiment je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » Il y a plusieurs avis sur l’endroit où la virgule doit être placée dans cette phrase. Comment faut-​il comprendre les paroles de Jésus ?

17 Dans beaucoup de langues modernes, les virgules sont utilisées pour faciliter la compréhension d’une phrase. Mais il n’y avait pas toujours de ponctuation dans les manuscrits grecs les plus anciens. La question se pose donc : Jésus voulait-​il dire : « Je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis », ou : « Je te le dis aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis » ? Les deux versions existent dans les Bibles courantes, en fonction de la compréhension que les traducteurs ont des paroles de Jésus.

18, 19. Qu’est-​ce qui nous permet d’arriver à notre compréhension des paroles de Jésus ?

18 Toutefois, rappelons-​nous ce que Jésus avait dit à ses disciples à propos de sa mort : « Le Fils de l’homme passera trois jours et trois nuits au cœur de la terre. » Il a aussi dit : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. Ils le tueront et il sera ressuscité le troisième jour » (Mat. 12:40 ; 16:21 ; 17:22, 23 ; Marc 10:34). L’apôtre Pierre a rapporté que cela s’est bien passé ainsi (Actes 10:39, 40). Jésus n’est donc pas allé au paradis le jour où lui et le malfaiteur sont morts. Il est resté « dans la Tombe » plusieurs jours, jusqu’à ce que Dieu le ressuscite * (Actes 2:31, 32).

19 Il est donc logique de comprendre que Jésus a introduit la promesse qu’il a faite au malfaiteur par ces mots : « Vraiment je te le dis aujourd’hui. » Cette façon de parler était déjà courante à l’époque de Moïse, qui a dit par exemple : « Ces paroles que je t’ordonne aujourd’hui devront être sur ton cœur » (Deut. 7:11 ; 8:1, 19 ; 30:15).

20. Qu’est-​ce qui confirme notre compréhension des paroles de Jésus ?

20 Un traducteur de la Bible, originaire du Moyen-Orient, a expliqué au sujet de la réponse de Jésus : « Le mot “aujourd’hui” est mis en valeur, et il faut lire : “En vérité, je te dis aujourd’hui : Tu seras avec moi au paradis.” La promesse a été faite ce jour-​là et elle devait se réaliser plus tard. Il s’agit là d’une particularité du parler oriental qui implique que la promesse a été faite un certain jour et qu’elle sera tenue à coup sûr. » D’ailleurs, une traduction syriaque du Vsiècle rend ainsi la réponse de Jésus : « Amen, je te dis aujourd’hui que tu seras avec moi dans le jardin d’Éden. » Nous devrions tous être encouragés par cette promesse.

21. Qu’est-​ce que Jésus n’a pas promis au malfaiteur, et comment le savons-​nous ?

21 Quand Jésus a parlé du paradis au malfaiteur, il ne parlait pas d’un paradis céleste. En effet, le malfaiteur ignorait que Jésus avait conclu une alliance avec ses apôtres fidèles pour qu’ils règnent avec lui au ciel (Luc 22:29). De plus, il n’avait même pas été baptisé, ou oint d’esprit saint (Jean 3:3-6, 12). Nous comprenons donc que ce que Jésus lui promettait, c’était de vivre dans un paradis sur terre.

CE QUE TU PEUX ESPÉRER

22, 23. Que peux-​tu espérer ?

22 Souviens-​toi que David a parlé d’une époque où « les justes posséderont la terre » (Ps. 37:29 ; 2 Pierre 3:13). Tous les habitants de la terre vivront alors en accord avec les normes de justice de Dieu. Et la prophétie d’Isaïe 65:22 déclare : « Les jours de mon peuple seront aussi nombreux que les jours d’un arbre. » Cela signifie que ceux qui serviront Jéhovah dans le monde nouveau vivront des milliers d’années. Peux-​tu vraiment espérer cela ? Oui, car selon Révélation 21:1-4, Dieu bénira les humains, si bien que « la mort n’existera plus ».

23 Les choses sont donc claires : Adam et Ève ont perdu le privilège de vivre éternellement dans le paradis, mais la terre redeviendra un paradis. Comme Dieu l’a promis, il bénira les humains. David a dit que les humbles et les justes posséderont la terre et y vivront pour toujours. Et les prophéties d’Isaïe nous aident à imaginer les conditions merveilleuses qui existeront alors. Quand pouvons-​nous espérer connaître cela ? Lorsque la promesse que Jésus a faite au malfaiteur s’accomplira. Tu peux être dans ce paradis. Ce que les frères et sœurs de Corée ont crié aux délégués, « Rendez-vous dans le paradis ! », sera alors réalisé !

^ par. 18 D’après le professeur Marvin Pate, beaucoup de biblistes pensent qu’en disant « aujourd’hui », Jésus voulait dire qu’il mourrait et irait au paradis le jour-​même, c’est-à-dire dans la période de 24 heures en cours. Il ajoute : « Le problème avec cette compréhension, c’est qu’elle s’oppose à d’autres enseignements bibliques indiquant qu’à sa mort, Jésus est d’abord “descen[du]” dans [la Tombe] (Mat. 12:40 ; Actes 2:31 ; Rom. 10:7) et ensuite seulement est monté au ciel. »

Voir l’article « Questions des lecteurs », dans ce numéro.