Aller au contenu

Aller au sommaire

Jeunes, « menez à bien votre propre salut »

Jeunes, « menez à bien votre propre salut »

« De la manière dont vous avez toujours obéi, [...] menez à bien votre propre salut avec crainte et tremblement » (PHIL. 2:12).

CANTIQUES : 133, 135

1. Pourquoi le baptême est-​il une étape très importante ? (voir l’illustration du titre).

CHAQUE année, des milliers d’étudiants de la Bible se font baptiser. Beaucoup sont des adolescents et des préadolescents qui ont peut-être été élevés dans la vérité. Es-​tu l’un d’eux ? Si oui, tu as fait un très bon choix. Le baptême chrétien est une étape indispensable pour obtenir le salut, c’est-à-dire être sauvé (Mat. 28:19, 20 ; 1 Pierre 3:21).

2. Pourquoi ne faut-​il pas avoir peur de se vouer à Jéhovah ?

2 Le baptême procure de nombreuses bénédictions, mais il entraîne aussi des responsabilités. Pourquoi ? Le jour de ton baptême, tu as répondu « oui » à la question : « En vertu du sacrifice de Jésus Christ, vous êtes-​vous repentis de vos péchés et voués à Jéhovah pour faire sa volonté ? » Ton baptême symbolise le vœu que tu as fait à Jéhovah de l’aimer et de faire passer sa volonté avant toute autre chose. C’est un engagement sérieux. Devrais-​tu regretter de l’avoir pris ? Absolument pas ! Tu ne regretteras jamais de laisser Jéhovah diriger ta vie. En fait, ceux qui ne le font pas appartiennent au monde de Satan. Le Diable ne se soucie pas du tout d’eux ni de toi. Il serait même heureux si tu perdais ton espérance de vivre éternellement parce que tu t’es rangé de son côté et que tu as ainsi rejeté Jéhovah.

3. Quels bienfaits le vœu que tu as fait à Jéhovah te procure-​t-​il ?

3 À l’inverse, pense aux bienfaits que le vœu que tu as fait à Jéhovah et ton baptême te procurent. Maintenant que tu as offert ta vie à Jéhovah, tu peux dire avec certitude : « Jéhovah est avec moi ; je ne craindrai pas. Que peut me faire l’homme tiré du sol ? » (Ps. 118:6). Tu ne peux pas avoir de plus grand honneur que celui d’être du côté de Jéhovah et de savoir qu’il est fier de toi.

UNE RESPONSABILITÉ PERSONNELLE

4, 5. a) En quel sens es-​tu responsable du vœu que tu as fait à Jéhovah ? b) Quelles difficultés des chrétiens de tous âges rencontrent-​ils ?

4 Si tu es baptisé, ta relation avec Jéhovah n’est pas comme un forfait téléphonique que des parents paient pour toute la famille. Même si tu vis encore chez tes parents, c’est toi qui es responsable de ta relation avec Jéhovah, et donc de ton propre salut. Pourquoi est-​ce important de ne pas l’oublier ? Parce que tu ne peux pas savoir quelles difficultés précises tu rencontreras dans l’avenir. Par exemple, si tu t’es fait baptiser très jeune, tu vas peut-être devoir faire face à des sentiments forts et à de nouvelles pressions quand tu seras adolescent. Une adolescente a dit : « Quand on est enfant, ça ne nous dérange généralement pas d’être Témoin de Jéhovah si ça signifie juste refuser une part de gâteau d’anniversaire à l’école. Mais quelques années plus tard, quand les désirs sexuels deviennent plus forts, on a besoin d’être fermement convaincu qu’obéir aux lois de Jéhovah est toujours la meilleure chose à faire. »

5 Bien sûr, les jeunes ne sont pas les seuls à faire face à de nouvelles difficultés. Même ceux qui se font baptiser à l’âge adulte peuvent rencontrer des situations inattendues qui mettront leur foi à l’épreuve. Il peut s’agir de problèmes de couple, de santé ou d’emploi. Quel que soit notre âge, notre fidélité à Jéhovah sera forcément mise à l’épreuve (Jacq. 1:12-14).

6. a) Que signifie servir Jéhovah sans conditions ? b) Qu’apprenons-​nous de Philippiens 4:11-13 ?

6 Pour réussir à rester fidèle, souviens-​toi toujours que tu as promis à Jéhovah de le servir sans conditions. Cela signifie que tu as promis au Souverain de l’univers de le servir quoi qu’il arrive, même si tes amis ou tes parents arrêtent de le faire (Ps. 27:10). Quelle que soit la situation, tu peux trouver la force, grâce à Jéhovah, de tenir la promesse que tu lui as faite (lire Philippiens 4:11-13).

7. Que signifie mener à bien son propre salut « avec crainte et tremblement » ?

7 Jéhovah veut que tu sois son ami. Mais tu dois faire des efforts pour garder cette amitié forte et pouvoir ainsi être sauvé. D’ailleurs, Philippiens 2:12 dit : « Menez à bien votre propre salut avec crainte et tremblement. » Cela signifie qu’il te faut réfléchir à ce que tu dois faire pour garder ton amitié avec Jéhovah et lui rester fidèle quoi qu’il arrive. Ne sois pas trop sûr de toi. Même des personnes qui servaient Dieu depuis longtemps se sont éloignées de lui. Alors, que peux-​tu faire pour mener à bien ton propre salut ?

L’IMPORTANCE DE L’ÉTUDE DE LA BIBLE

8. Qu’est-​ce que l’étude individuelle, et pourquoi est-​elle importante ?

8 Pour être l’ami de Jéhovah, tu dois à la fois l’écouter et lui parler. Le moyen principal que tu as de l’écouter est l’étude individuelle de la Bible. Cela signifie lire et méditer la Bible et nos publications bibliques. Mais l’étude de la Bible n’est pas un simple exercice intellectuel. Il ne s’agit pas de mémoriser des faits comme tu le ferais avant un examen scolaire. C’est plutôt comme un voyage passionnant qui te permet d’explorer les qualités de Jéhovah et de découvrir de nouvelles choses sur lui. Cela t’aidera à t’approcher de lui, et lui en retour s’approchera de toi (Jacq. 4:8).

Entretiens-​tu une bonne communication avec Jéhovah en l’écoutant et en lui parlant ? (voir les paragraphes 8-11).

9. Quels outils trouves-​tu utiles dans ton étude individuelle ?

9 L’organisation de Jéhovah fournit de nombreux outils qui peuvent t’aider à étudier efficacement. Par exemple, grâce à la rubrique « Explore la Bible », dans la partie « Adolescents » de jw.org, tu peux tirer des leçons pratiques de récits bibliques. Toujours sur jw.org, les fiches d’étude de la rubrique « Qu’enseigne réellement la Bible ? » peuvent t’aider à renforcer ta foi et à expliquer tes croyances aux autres. Réveillez-vous ! d’avril 2009 contient d’autres idées d’étude dans l’article « Les jeunes s’interrogent : Comment trouver du plaisir à lire la Bible ? » Quels que soient les outils que tu utilises, tu as besoin d’étudier et de méditer pour mener à bien ton salut (lire Psaume 119:105).

L’IMPORTANCE DE LA PRIÈRE

10. Pourquoi est-​ce essentiel de prier ?

10 Tout comme l’étude permet d’écouter Jéhovah, la prière permet de lui parler. La prière n’est pas un simple rituel ; elle n’a pas non plus un effet « porte-bonheur », qui augmenterait nos chances de réussir ce que nous faisons. Quand tu pries, tu es vraiment en train de communiquer avec ton Créateur. Rends-​toi compte : Jéhovah veut que tu lui exprimes tes pensées (lire Philippiens 4:6). Alors, dès que tu ressens la moindre angoisse, applique ce conseil de la Bible : « Jette ton fardeau sur Jéhovah » (Ps. 55:22). Crois-​tu vraiment que cela peut t’aider ? Des millions de frères et sœurs dans le monde pourront te dire que prier est efficace. Cela peut t’aider toi aussi !

11. Pourquoi dois-​tu remercier Jéhovah chaque jour ?

11 Cependant, tu ne devrais pas prier Jéhovah seulement pour lui demander de t’aider. La Bible dit : « Montrez-​vous reconnaissants » (Col. 3:15). Parfois, on est tellement préoccupé par des problèmes qu’on en oublie toutes les bonnes choses qu’on a. Alors essaie ceci : chaque jour, trouve au moins trois raisons personnelles d’être reconnaissant à Jéhovah, puis remercie-​le *. Abigail, une adolescente qui s’est fait baptiser à 12 ans, dit : « Je pense que Jéhovah mérite nos remerciements plus que toute autre personne dans l’univers. À chaque fois qu’on en a l’occasion, on devrait le remercier pour les cadeaux qu’il nous fait. J’ai entendu un jour cette question qui m’a fait réfléchir : Si demain tu te réveillais avec seulement les choses pour lesquelles tu as remercié Jéhovah dans la journée, qu’est-​ce que tu aurais exactement ? »

L’IMPORTANCE DE L’EXPÉRIENCE PERSONNELLE

12, 13. Pourquoi est-​ce important de te rappeler les fois où tu as goûté à la bonté de Jéhovah ?

12 Le roi David, que Jéhovah a aidé à endurer de nombreuses épreuves, a dit : « Goûtez et voyez que Jéhovah est bon ; heureux l’homme robuste qui se réfugie en lui » (Ps. 34:8). Ce verset montre que l’expérience personnelle est importante. Quand tu lis la Bible et nos publications ou que tu assistes à nos réunions, tu entends des faits montrant comment Dieu a aidé certains de ses serviteurs à rester fidèles. Mais au fur et à mesure que ta relation avec Jéhovah grandit, tu as besoin de voir comment il agit dans ta vie à toi. As-​tu déjà « goûté » personnellement à la bonté de Jéhovah ?

13 Nous avons tous goûté à sa bonté d’au moins une façon : Jéhovah a invité chacun de nous à s’approcher de lui et de son Fils. Jésus a dit : « Personne ne peut venir vers moi, si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire » (Jean 6:44). As-​tu le sentiment que ces paroles s’appliquent à toi ? Ou te dis-​tu : « Jéhovah a attiré mes parents ; moi, je les ai simplement suivis. » Rappelle-​toi que, par ton baptême, tu as montré que tu avais ta propre relation privilégiée avec Jéhovah. C’est pourquoi on peut dire qu’il te connaît personnellement. D’ailleurs, la Bible dit : « Si quelqu’un aime Dieu, celui-là est connu de lui » (1 Cor. 8:3). Chéris toujours la place que Jéhovah t’a donnée dans son organisation.

14, 15. Comment la prédication peut-​elle renforcer ta foi ?

14 Tu peux goûter à la bonté de Jéhovah d’une autre façon encore : en constatant qu’il te donne du courage quand tu parles de tes croyances aux autres, que ce soit en prédication ou à l’école *. Certains ont du mal à parler de leurs croyances à leurs camarades. Cela peut se comprendre : qui sait comment ils vont réagir ? Et ce peut être particulièrement difficile quand on s’adresse à un grand groupe. Qu’est-​ce qui peut t’aider ?

15 Tout d’abord, demande-​toi pourquoi tu es convaincu que tes croyances sont vraies. Si les fiches d’étude sur jw.org sont disponibles dans ta langue, n’hésite pas à t’en servir. Elles te permettront d’analyser tes croyances, de te demander pourquoi tu y crois et de voir comment tu peux les expliquer aux autres. Si ta conviction est forte et que tu es bien préparé, tu te sentiras poussé à parler de Jéhovah aux autres (Jér. 20:8, 9).

16. Qu’est-​ce qui peut t’aider à surmonter ton hésitation à parler de tes croyances ?

16 Même si tu es bien préparé, tu hésites peut-être à parler de tes croyances. Une sœur de 18 ans, qui s’est fait baptiser à 13 ans, admet : « Je sais en quoi je crois, mais parfois j’ai du mal à bien exprimer mes pensées. » Comment s’efforce-​t-​elle de surmonter cet obstacle ? Elle explique : « J’essaie de rester naturelle et détendue. Mes camarades parlent librement de ce qu’ils font. Alors pourquoi pas moi ? Du coup, quand je raconte quelque chose, je glisse au passage une idée du genre : “J’étais en train d’enseigner la Bible l’autre jour quand...”, et je continue mon histoire. Même si ce que je raconte n’a pas de rapport direct avec la Bible, ça rend souvent les autres curieux, et parfois ils me posent des questions sur mes activités religieuses. Plus j’utilise cette méthode, plus ça devient facile. Et après, je me sens toujours super contente ! »

17. Qu’est-​ce qui peut t’aider encore à parler de ta foi ?

17 Si tu montres du respect aux autres et que tu t’intéresses vraiment à eux, il y a de grandes chances qu’ils feront pareil pour toi. Olivia, qui a aujourd’hui 17 ans et qui s’est fait baptiser quand elle était préadolescente, raconte : « J’avais toujours peur que les autres me prennent pour une fanatique si je prononçais le mot “Bible” au cours d’une conversation. » Puis, elle a commencé à voir les choses autrement. Plutôt que de donner trop d’importance à ses craintes, elle s’est dit : « Beaucoup de nos camarades ne savent rien des Témoins de Jéhovah. On est peut-être les seuls Témoins qu’ils connaissent. Alors notre comportement peut avoir une grande influence sur leur réaction. Que vont-​ils penser si on est timide ou si on a du mal à parler de notre foi ? Ou si on a l’air gêné quand on en parle ? Ils pourraient se dire qu’on a honte de ce qu’on est. Ils pourraient même réagir de façon désagréable à cause de notre manque d’assurance. Par contre, si on est à l’aise quand on parle de nos croyances, parce que c’est pour nous un sujet de discussion comme un autre, il y a plus de chances qu’ils nous respectent. »

MÈNE À BIEN TON SALUT

18. Que dois-​tu faire pour mener à bien ton salut ?

18 Comme nous l’avons vu, tu as la responsabilité de mener à bien ton salut. Tu dois pour cela lire et méditer la Bible, prier, et réfléchir à tout ce que Jéhovah fait pour toi personnellement. Cela te convaincra encore plus qu’il est ton ami. Et tu auras alors envie de parler aux autres de ta foi (lire Psaume 73:28).

19. Pourquoi vaut-​il la peine de faire des efforts pour mener à bien ton salut ?

19 Jésus a dit : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-​même et prenne son poteau de supplice et me suive continuellement » (Mat. 16:24). Pour suivre Jésus, il faut se vouer à Jéhovah et se faire baptiser. C’est le commencement d’une vie merveilleuse qui se poursuivra éternellement dans le monde nouveau de Dieu. Alors, fais tout ce que tu peux pour mener à bien ton propre salut !

^ par. 11 Pour d’autres suggestions, va sur jw.org pour lire l’article « Les jeunes s’interrogent : Pourquoi devrais-​je prier ? » et la fiche de réflexion qui l’accompagne.

^ par. 14 Dans certains pays, la loi interdit de parler de ses croyances dans les écoles publiques. Les vrais chrétiens respectent les lois (Matthieu 22:21). Chacun doit décider comment agir dans certaines situations, par exemple quand un enseignant ou un élève pose une question.