Aller au contenu

Aller au sommaire

Rends honneur à ceux qui le méritent

Rends honneur à ceux qui le méritent

« À Celui qui siège sur le trône et à l’Agneau soient la bénédiction, et l’honneur, et la gloire, et la puissance à tout jamais » (RÉV. 5:13).

CANTIQUES : 9, 108

1. a) Pourquoi certaines personnes méritent-​elles d’être honorées ? b) Qu’allons-​nous examiner ?

HONORER quelqu’un signifie lui témoigner du respect et des égards. On s’attend logiquement à ce qu’une personne qui est l’objet d’un tel honneur ait fait quelque chose pour le mériter ou occupe une position particulière. Aussi, nous nous demandons peut-être : Qui devrions-​nous honorer, et pourquoi cet honneur est-​il mérité ?

2, 3. a) Pourquoi Jéhovah est-​il particulièrement digne d’honneur ? (voir illustration du titre). b) Qui est l’Agneau de Révélation 5:13, et pourquoi est-​il digne d’honneur ?

2 Comme l’indique Révélation 5:13, « Celui qui siège sur le trône et [...] l’Agneau » méritent assurément d’être honorés. Au chapitre 4 du même livre, on note une raison pour laquelle Jéhovah mérite d’être honoré. Dans le domaine céleste, des créatures de haut rang élèvent la voix en louange à Jéhovah, « Celui qui vit à tout jamais ». Elles proclament : « Tu es digne, Jéhovah, oui notre Dieu, de recevoir la gloire et l’honneur et la puissance, parce que tu as créé toutes choses, et à cause de ta volonté elles ont existé et ont été créées » (Rév. 4:9-11).

3 L’Agneau, c’est Jésus Christ, « l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde » (Jean 1:29). La Bible nous dit qu’il est bien supérieur à tous les rois présents ou passés. Il est « le Roi de ceux qui règnent et le Seigneur de ceux qui dominent, celui qui seul a l’immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul parmi les hommes n’a vu ni ne peut voir » (1 Tim. 6:14-16). En effet, quel autre roi est jamais mort volontairement en rançon pour nos péchés ? Ne te sens-​tu pas poussé à proclamer avec les myriades de créatures célestes : « L’Agneau qui a été tué est digne de recevoir la puissance, et la richesse, et la sagesse, et la force, et l’honneur, et la gloire, et la bénédiction » (Rév. 5:12).

4. Pourquoi n’est-​ce pas facultatif d’honorer Jéhovah et Christ ?

4 Honorer Jéhovah et Christ n’est pas facultatif. Notre vie éternelle en dépend. C’est ce que les paroles de Jésus en Jean 5:22, 23 nous aident à comprendre : « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout le jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé » (lire Psaume 2:11, 12).

5. Pourquoi devrions-​nous accorder aux gens en général une certaine mesure d’honneur et de respect ?

5 Les humains ont été créés « à l’image de Dieu » (Gen. 1:27). Par conséquent, la plupart manifestent, à différents degrés, certaines qualités divines. Les humains sont capables de se témoigner de l’amour, de la bonté et de la compassion. Ayant été dotés d’une conscience, ils ont normalement un sens inné (bien que parfois inexact ou déformé) qui les alerte sur ce qui est bien ou mal, honnête ou malhonnête, convenable ou non (Rom. 2:14, 15). La majorité d’entre eux sont attirés par ce qui est propre et beau. En général, ils veulent vivre en paix les uns avec les autres. Qu’ils en soient conscients ou pas, ils reflètent à un certain degré la gloire de Jéhovah et, pour cette raison, ils méritent une certaine mesure d’honneur et de respect (Ps. 8:5).

UNE VISION ÉQUILIBRÉE

6, 7. Pour ce qui est d’honorer des humains, en quoi les Témoins de Jéhovah sont-​ils différents de beaucoup de personnes ?

6 Il faut de l’équilibre pour déterminer quelle sorte d’honneur rendre à d’autres humains et dans quelle mesure. La plupart des humains imparfaits sont très influencés par l’esprit du monde de Satan. Beaucoup ont tendance à idolâtrer certains hommes ou femmes au lieu de leur manifester l’honneur et le respect qui conviennent. Ils mettent sur un piédestal des chefs religieux ou politiques, des vedettes du sport, des stars du spectacle et d’autres célébrités, les considérant presque comme suprahumains. Dès lors, beaucoup, jeunes ou vieux, les regardent comme des modèles et imitent peut-être leurs manières, leur habillement ou leur conduite.

7 Les vrais chrétiens rejettent une vision aussi déformée de l’honneur à rendre aux humains. Christ est le seul homme ayant jamais vécu que nous pouvons considérer comme un modèle parfait (1 Pierre 2:21). Cela ne plairait pas à Dieu que nous accordions à des humains plus d’honneur que ce qui leur est dû. Rappelons-​nous cette vérité fondamentale : « Tous [...] ont péché et n’atteignent pas à la gloire de Dieu » (Rom. 3:23). Vraiment, aucun humain ne mérite un honneur qui frôle l’idolâtrie.

8, 9. a) Comment les Témoins de Jéhovah considèrent-​ils les fonctionnaires des gouvernements ? b) Dans quelle mesure convient-​il de soutenir les fonctionnaires des gouvernements ?

8 Dans le monde profane, certaines personnes occupent une position d’autorité. Les fonctionnaires des gouvernements ont pour rôle de faire respecter la loi et l’ordre, et de répondre aux besoins des citoyens. Chacun en bénéficie. C’est pourquoi l’apôtre Paul a conseillé aux chrétiens de considérer ces autorités gouvernementales comme des « autorités supérieures » à qui les chrétiens doivent se soumettre. Il leur a ordonné : « Rendez à tous ce qui leur est dû : à qui exige l’impôt, l’impôt ; [...] à qui exige l’honneur, l’honneur » (Rom. 13:1, 7).

9 Comme il convient, les Témoins de Jéhovah honorent volontiers les fonctionnaires des gouvernements, selon ce qui est attendu dans le pays et conforme aux usages. Nous coopérons avec eux lorsqu’ils exercent leurs fonctions. Bien sûr, l’honneur et le soutien que nous leur accordons doivent avoir des limites raisonnables, bibliques. Nous ne pouvons pas aller jusqu’à désobéir à Dieu ou transiger avec la neutralité chrétienne (lire 1 Pierre 2:13-17).

10. Quel exemple des serviteurs de Jéhovah du passé nous donnent-​ils dans la façon d’agir vis-à-vis des gouvernements et de leurs fonctionnaires ?

10 Les serviteurs de Jéhovah du passé nous donnent l’exemple dans la façon d’agir vis-à-vis des gouvernements et de leurs fonctionnaires. Quand l’Empire romain a appelé ses habitants à se faire recenser, Joseph et Marie ont obéi. Ils se sont rendus à Bethléhem, même si Marie était sur le point d’accoucher de son premier enfant (Luc 2:1-5). Plus tard, quand Paul a été accusé de méfaits, il a respectueusement présenté sa défense et a honoré comme il convient Hérode Agrippa, le roi, et Festus, gouverneur de la province romaine de Judée (Actes 25:1-12 ; 26:1-3).

11, 12. a) Pourquoi faisons-​nous une distinction entre les fonctionnaires des gouvernements et les chefs religieux ? b) Quels bons résultats ont été obtenus parce qu’un Témoin d’Autriche a honoré un politicien ?

11 Toutefois, les Témoins de Jéhovah se retiennent d’accorder aux chefs religieux un honneur particulier, même si ces derniers s’attendent à en être l’objet. La fausse religion donne de Dieu une image erronée et déforme les enseignements de sa Parole. Dès lors, nous manifestons aux chefs religieux le respect dû à nos semblables, mais pas un honneur particulier. Nous nous rappelons que Jésus a traité les chefs religieux de son époque d’hypocrites et de guides aveugles (Mat. 23:23, 24). En revanche, nous montrons aux fonctionnaires des gouvernements le respect et l’honneur qui leur sont dus, ce qui peut produire des résultats positifs, parfois même inattendus.

12 Leopold Engleitner, un Témoin autrichien zélé, a été arrêté par les nazis et envoyé en train au camp de concentration de Buchenwald. Dans le même train se trouvait Heinrich Gleissner, politicien autrichien qui s’était attiré la disgrâce des nazis. En chemin, frère Engleitner a respectueusement expliqué ses croyances à M. Gleissner, qui a été très attentif. Après la Seconde Guerre mondiale, M. Gleissner est plusieurs fois intervenu en faveur des Témoins d’Autriche. Tu as peut-être à l’esprit d’autres bons résultats obtenus grâce au respect que les Témoins ont manifesté envers des fonctionnaires du gouvernement, les honorant comme la Bible le leur demande.

D’AUTRES HUMAINS DIGNES D’HONNEUR

13. Qui est particulièrement digne de respect et d’honneur, et pourquoi ?

13 Ceux qui nous sont apparentés dans la foi méritent sans aucun doute l’honneur et le respect. C’est particulièrement vrai des anciens, qui dirigent la congrégation (lire 1 Timothée 5:17). Nous honorons ces frères quels que soient leur nationalité, leur instruction, leur rang social, leur situation financière, etc. Ces « dons en hommes », comme la Bible les appelle, jouent un rôle clé dans la disposition prévue par Dieu pour répondre aux besoins de son peuple (Éph. 4:8). Pense aux anciens des congrégations, aux surveillants de circonscription, aux membres des comités de filiales et à ceux du Collège central. Nos frères et sœurs du Ier siècle portaient une grande estime aux hommes établis à la tête de la congrégation, et aujourd’hui nous éprouvons le même sentiment. Nous n’idolâtrons pas les représentants connus de la congrégation chrétienne, ni ne réagissons en leur présence comme s’il s’agissait d’anges. Toutefois, nous respectons et honorons ces frères pour leur dur travail et leur humilité (lire 2 Corinthiens 1:24 ; Révélation 19:10).

14, 15. Compare les vrais bergers chrétiens avec ceux qui prétendent l’être.

14 Les anciens sont reconnus comme des bergers spirituels humbles. Preuve de leur humilité, ils refusent de se laisser traiter comme des célébrités. Ils diffèrent en cela de nombreux chefs religieux de notre époque et de ceux du Ier siècle, dont Jésus a dit : « Ils aiment la place la plus en vue dans les repas et les premiers sièges dans les synagogues, [et] les salutations sur les places de marché » (Mat. 23:6, 7).

15 Les vrais bergers chrétiens obéissent humblement à cette recommandation de Jésus : « Ne vous faites pas appeler Rabbi, car un seul est votre enseignant, tandis que vous êtes tous frères. En outre, n’appelez personne votre père sur la terre, car un seul est votre Père, le Céleste. Ne vous faites pas non plus appeler “conducteurs”, car un seul est votre Conducteur, le Christ. Mais le plus grand parmi vous doit être votre serviteur. Quiconque s’élève sera humilié, et quiconque s’humilie sera élevé » (Mat. 23:8-12). Il n’est donc pas étonnant que les anciens des congrégations du monde entier reçoivent de leurs compagnons amour, respect et honneur.

Quand ils servent avec humilité, les anciens reçoivent amour, respect et honneur (voir paragraphes 13-15).

16. Pourquoi continuer à t’efforcer de comprendre et d’appliquer les conseils bibliques sur la façon d’honorer les autres ?

16 Certes, nous aurons peut-être besoin de temps pour trouver l’équilibre dans la façon d’honorer les autres. C’était aussi le cas des premiers chrétiens (Actes 10:22-26 ; 3 Jean 9, 10). Mais il vaut vraiment la peine d’appliquer les conseils bibliques sur l’honneur à accorder à autrui. L’équilibre dans ce domaine nous apporte de nombreux bienfaits.

LES BIENFAITS

17. Cite des bienfaits que nous retirons à honorer ceux qui ont une autorité.

17 Si nous respectons et honorons ceux qui ont une autorité dans le monde profane, ils sont plus enclins à défendre notre droit de prêcher librement. Ils peuvent même avoir une bonne opinion de notre activité. Il y a plusieurs années, Birgit, une pionnière d’Allemagne, a assisté à la remise des diplômes de l’école de sa fille. Les enseignantes ont dit à Birgit qu’elles avaient beaucoup aimé travailler avec des enfants Témoins au fil du temps et que ce serait dommage si leur école n’en avait plus. Birgit a expliqué : « Nous apprenons à nos enfants à suivre les normes de conduite fixées par Dieu, comme respecter et honorer leurs professeurs. » Une enseignante a dit : « Si tous les enfants étaient comme les vôtres, l’école serait un paradis ! » Quelques semaines plus tard, l’une des institutrices a assisté à une assemblée régionale à Leipzig.

18, 19. Pourquoi est-​ce important de rendre aux anciens un honneur qui convient ?

18 Bien sûr, l’honneur que nous rendons aux anciens doit être guidé par les principes parfaits et sages de la Parole de Dieu (lire Hébreux 13:7, 17). Nous pouvons et devons les féliciter pour leur dur travail et nous efforcer d’obéir à leurs instructions. Nous contribuons ainsi à ce qu’ils continuent d’exercer leurs fonctions avec joie. Mais nous ne cherchons pas pour autant à copier un ancien « en vue », son habillement, son aspect général et sa façon de parler en public ou même de converser. Si nous le faisions, nous donnerions l’impression de suivre un homme. N’oublions pas que lui aussi est imparfait. Le modèle à imiter est Christ.

19 En témoignant aux anciens honneur et respect sans toutefois les traiter en célébrités, nous leur rendons service : nous les aidons à résister à l’orgueil, à un sentiment de supériorité ou à la conviction de ne jamais se tromper.

20. Quels bienfaits recevons-​nous à honorer les autres ?

20 En ce qui nous concerne, rendre honneur à ceux qui le méritent nous empêche de devenir égocentriques. Cela nous aide à ne pas avoir une trop haute opinion de notre personne si nous sommes nous-​mêmes honorés. Cela nous permet d’être en accord avec l’organisation de Jéhovah, qui s’abstient de rendre à des humains, Témoins ou non, un honneur excessif. Enfin, c’est la voie de la sagesse, car cela nous retient de trébucher si un humain à qui nous avons témoigné de l’honneur nous déçoit.

21. Quel est le plus grand bienfait que nous retirons à témoigner aux autres l’honneur qui convient ?

21 Le plus grand bienfait que nous retirons à témoigner aux autres l’honneur qui convient est celui de plaire à Dieu. Nous faisons ce qu’il attend de nous et restons ainsi intègres envers lui. Cela contribue à répondre à quiconque essaierait de le provoquer (Prov. 27:11). Le monde est rempli de personnes qui ont une vision déformée de la façon d’honorer les autres. Nous sommes vraiment heureux de connaître la pensée de Jéhovah sur cette question.