Aller au contenu

Aller au sommaire

SECTION 8

Le moyen de revenir à une vie pleinement satisfaisante

Le moyen de revenir à une vie pleinement satisfaisante

DIEU n’a pas laissé sans espérance le genre humain plongé dans la futilité par la rébellion contre Sa domination. La Bible explique : « La création a été soumise à la futilité, non de son propre gré, mais à cause de celui qui l’a soumise, en raison de l’espérance que la création elle aussi sera libérée de l’esclavage de la corruption et aura la liberté glorieuse des enfants de Dieu » (Romains 8:20, 21). En effet, Dieu a donné une espérance pour les descendants du premier couple, l’espérance certaine que les humains seraient libérés du péché et de la mort dont ils auraient hérité. Ils pourraient renouer un lien intime avec Jéhovah Dieu. Comment ?

Dieu a offert aux humains l’espérance d’être libérés de l’esclavage du péché et de la mort.

2 Quand Adam et Ève ont péché, ils ont privé leurs descendants de la possibilité de jouir éternellement d’une vie pleinement satisfaisante sur la terre. Pour avoir le loisir d’établir leurs critères du bien et du mal, ils ont vendu leurs futurs descendants en esclavage au péché et à la mort. Issus d’Adam et Ève, ceux-ci peuvent être comparés à des esclaves exilés sur une île perdue et gouvernée par des souverains cruels. En effet, la mort ne règne-​t-​elle pas en maîtresse sur les humains, par ailleurs esclaves d’un autre maître, le péché ? (Romains 5:14, 21). Il semble qu’il n’y ait personne pour secourir ces esclaves exilés. Ne sont-​ce pas leurs ancêtres qui les ont vendus en esclavage ? Toutefois, un homme bienveillant envoie son fils, porteur du prix intégral exigé contre la libération de la totalité de ces malheureux (Psaumes 51:5 ; 146:4 ; Romains 8:2).

3 Dans cet exemple, l’homme qui sauve les esclaves représente Jéhovah Dieu ; le fils qui apporte le prix de la liberté, Jésus Christ. Celui-ci a eu une existence préhumaine en tant que Fils unique-engendré de Dieu (Jean 3:16). Il était la première création de Jéhovah, et toutes les autres créatures dans l’univers sont venues à l’existence par son intermédiaire (Colossiens 1:15, 16). De ce Fils, un esprit, Jéhovah a transféré miraculeusement la vie dans la matrice d’une vierge, grâce à quoi il est né humain parfait. Tel était le prix nécessaire pour satisfaire aux exigences de la justice divine (Luc 1:26-31, 34, 35).

4 Âgé d’environ 30 ans, Jésus a été baptisé dans le Jourdain. À ce moment-​là, il a été oint de l’esprit saint, de la force agissante de Dieu, devenant ainsi le Christ, ce qui signifie « l’Oint » (Luc 3:21, 22). Son ministère sur la terre a duré trois ans et demi, temps pendant lequel il a enseigné à ses disciples ce qu’est « le royaume de Dieu », le gouvernement céleste sous lequel les humains retrouveront des relations de paix avec Jéhovah Dieu (Luc 4:43 ; Matthieu 4:17). Sachant, lui, par quel moyen les humains connaîtraient une vie heureuse, Jésus a donné à ses disciples des recommandations précises concernant le bonheur. Pourquoi ne pas ouvrir votre bible à Matthieu chapitres 5 à 7 et lire certains de ses enseignements dans le Sermon sur la montagne ?

Ne seriez-​vous pas profondément reconnaissant envers la personne qui vous aurait libéré de la servitude ?

5 À la différence d’Adam, Jésus a toujours été obéissant à Dieu sous tous les rapports. « Il n’a pas commis de péché » (1 Pierre 2:22 ; Hébreux 7:26). Alors qu’il avait le droit de vivre éternellement sur la terre, il a « livr[é] [s]on âme » pour rembourser à Dieu ce qu’Adam avait perdu. Sur le poteau de supplice, il a renoncé à sa vie humaine parfaite (Jean 10:17 ; 19:17, 18, 28-30 ; Romains 5:19, 21 ; Philippiens 2:8). Ce faisant, il a fourni la rançon, autrement dit payé le prix nécessaire pour racheter les humains de l’esclavage du péché et de la mort (Matthieu 20:28). Imaginez-​vous ouvrier exploité dans une usine, condamné à une véritable vie d’esclave. Ne seriez-​vous pas profondément reconnaissant envers la personne qui aurait fait les démarches pour vous libérer de cette servitude et envers celle qui aurait offert de sacrifier sa vie pour la vôtre ? Grâce à la rançon, la possibilité vous est donnée de réintégrer la famille universelle de Dieu et de connaître une vie réellement satisfaisante, libéré du péché et de la mort (2 Corinthiens 5:14, 15).

6 Touché de cette faveur imméritée de Jéhovah, vous avez d’autant plus de raisons de mettre en pratique dans votre vie les sages principes de la Bible. Prenons l’un des principes les plus difficiles à appliquer : celui de pardonner à ceux qui nous ont offensés. Vous rappelez-​vous le contenu de Colossiens chapitre 3, versets 12 à 14, que nous avons vu dans la partie 2 ? Ces versets vous ont encouragé à pardonner aux autres même si vous avez un sujet de plainte contre eux. Le contexte explique pourquoi : « Tout comme Jéhovah vous a pardonné volontiers, vous aussi faites de même. » Quand on ressent vivement ce que Jéhovah et Jésus Christ ont fait pour l’humanité, on est poussé à pardonner aux autres toutes les offenses, surtout s’ils s’en repentent et s’en excusent.