Aller au contenu

Aller au sommaire

69HISTOIRE

La guérison de Naaman

La guérison de Naaman

SAVEZ-​VOUS ce que dit la petite fille? Elle raconte à la dame ce qu’elle sait du prophète Élisée et des miracles que Jéhovah lui donne d’opérer. N’étant pas Israélite, la dame ne sait pas qui est Jéhovah. Mais comment se fait-​il que cette petite fille se trouve chez cette dame?

La dame était Syrienne. Son mari, Naaman, était le chef de l’armée de Syrie. Un jour les Syriens avaient capturé cette petite Israélite et ils l’avaient donnée à la femme de Naaman.

Naaman était atteint de la lèpre. C’est un mal redoutable qui finit par ronger les chairs. Voici donc ce que la petite captive dit à la femme de Naaman: ‘Ah! si seulement mon maître allait en Israël trouver le prophète de Jéhovah! Il le guérirait de sa lèpre.’ Plus tard, on rapporta ces propos à Naaman.

Naaman voulait guérir. Il résolut donc de se rendre en Israël. Quand il fut arrivé devant la maison d’Élisée, celui-ci envoya son serviteur lui dire d’aller se baigner sept fois dans le Jourdain. Cela déplut à Naaman, qui dit: ‘Les fleuves de mon pays ne valent-​ils pas mieux que toutes les eaux d’Israël?’ Il fit alors demi-tour et s’en alla en colère.

Mais un de ses serviteurs lui dit: ‘Si le prophète t’avait prescrit quelque chose de difficile, ne l’aurais-​tu pas fait? Pourquoi donc ne veux-​tu pas te baigner, comme il l’a dit?’ Naaman, écoutant son serviteur, alla se plonger sept fois dans le Jourdain et fut complètement guéri.

Reconnaissant et joyeux, Naaman retourna auprès du prophète et lui dit: ‘Je sais désormais qu’il n’y a pas de Dieu par toute la terre sauf en Israël. Accepte, s’il te plaît, un présent.’ Mais Élisée refusa. Le prophète savait que ce serait mal d’accepter un cadeau, car c’était Jéhovah qui avait guéri Naaman. Mais Guéhazi, serviteur d’Élisée, ne montra pas le même désintéressement.

Sa convoitise fut la plus forte. Guéhazi courut après Naaman et, l’ayant rejoint, il lui dit: ‘Élisée m’a envoyé te prier de lui remettre quelque chose pour des amis qui viennent d’arriver chez lui.’ C’était un gros mensonge, mais Naaman ne le savait pas. Le chef de l’armée syrienne lui fit d’importants cadeaux.

Mais la conduite de Guéhazi n’était pas restée ignorée du prophète. Au retour de son serviteur, Élisée lui dit: ‘La lèpre de Naaman s’attachera à toi.’ Aussitôt Guéhazi devint lépreux.

Que nous enseigne cet épisode biblique? Trois choses. Tout d’abord, nous devons faire comme cette petite fille, qui ne craignit pas de parler de Jéhovah. Ensuite, il ne faut pas nous cabrer comme a fait d’abord Naaman, mais nous devons écouter les serviteurs de Dieu. Enfin, gardons-​nous de mentir comme Guéhazi.

II Rois 5:1-27.