ARTICLE D’ÉTUDE 5

« Le chef de tout homme, c’est le Christ »

« Le chef de tout homme, c’est le Christ »

« Le chef de tout homme, c’est le Christ » (1 COR. 11:3).

CANTIQUE 12 Jéhovah, Dieu magnifique

APERÇU *

1. Qu’est-​ce qui peut influencer la façon dont un homme exerce son autorité ?

QU’ÉVOQUE pour toi le mot « autorité » ? Et comment penses-​tu qu’elle doit s’exercer ? Certains hommes laissent leur culture ou leur éducation leur dicter de quelle façon traiter leur femme et leurs enfants. Yanita, une sœur qui vit en Europe, fait remarquer : « Là où je vis, beaucoup sont convaincus que les femmes sont inférieures aux hommes et qu’elles doivent être traitées comme des esclaves. » Et Luke, un frère qui vit aux États-Unis, dit : « Certains pères enseignent à leurs fils que l’opinion des femmes n’a pas de valeur et qu’il ne faut pas y prêter attention. » Mais ces points de vue ne sont pas en accord avec celui de Jéhovah (cf. Marc 7:13). Alors comment un homme peut-​il apprendre à être un bon chef de famille ?

2. Que doit comprendre un chef de famille, et pourquoi ?

2 Pour être un bon chef de famille, un homme doit clairement savoir ce que Dieu attend de lui. Il doit aussi bien comprendre pourquoi Jéhovah a établi le principe de l’autorité et comment il peut imiter son exemple ainsi que celui de Jésus. Pourquoi est-​ce important ? Parce que Jéhovah a confié aux chefs de famille une certaine autorité et qu’il s’attend à ce qu’ils l’exercent de la bonne façon (Luc 12:48b).

LE PRINCIPE DE L’AUTORITÉ

3. Que nous apprend 1 Corinthiens 11:3 sur le principe de l’autorité ?

3 (Lire 1 Corinthiens 11:3.) Ce verset énonce le principe de l’autorité établi par Jéhovah ; il montre de quelle façon il a organisé sa famille universelle. Notons que la notion d’autorité est étroitement liée à la notion de responsabilité. Jéhovah détient l’autorité suprême, et tous ses enfants, qu’ils vivent au ciel ou sur la terre, doivent lui rendre des comptes (Rom. 14:10 ; Éph. 3:14, 15). Il a nommé Jésus chef de l’assemblée, mais Jésus est responsable devant lui de la façon dont il nous traite (1 Cor. 15:27). Jéhovah a aussi donné aux maris une certaine autorité sur leur femme et leurs enfants, mais ils sont responsables devant lui, ainsi que devant Jésus, de la façon dont ils traitent leur famille (1 Pierre 3:7).

4. Quel droit Jéhovah et Jésus ont-​ils ?

4 En tant que chef de famille, Jéhovah a le pouvoir d’établir des règles de conduite pour tous ses enfants et de les faire appliquer (Is. 33:22). Pareillement, Jésus a le droit d’établir des règles pour les membres de l’assemblée, dont il est le chef, et de les faire appliquer (Gal. 6:2 ; Col. 1:18-20).

5. Quel droit un chef de famille chrétien a-​t-​il, mais quelles sont les limites de son autorité ?

5 À l’exemple de Jéhovah et de Jésus, un chef de famille chrétien a le droit de prendre des décisions pour sa femme et ses enfants (Rom. 7:2 ; Éph. 6:4). Mais son autorité a des limites. En effet, ses décisions doivent être basées sur les principes de la Parole de Dieu (Prov. 3:5, 6). Et il n’a pas le droit d’établir des règles pour ceux qui ne font pas partie de sa famille (Rom. 14:4). De plus, une fois qu’ils sont adultes et qu’ils ont quitté la maison, ses fils et ses filles ne sont plus soumis à son autorité, même si bien sûr ils continuent de le respecter (Mat. 19:5).

POURQUOI JÉHOVAH A ÉTABLI LE PRINCIPE DE L’AUTORITÉ

6. Pourquoi Jéhovah a-​t-​il établi le principe de l’autorité ?

6 Jéhovah a établi le principe de l’autorité parce qu’il aime sa famille. C’est un cadeau qu’il nous a fait. Grâce à ce principe, nous pouvons coopérer dans la paix et de manière ordonnée (1 Cor. 14:33, 40). Si le rôle de chacun n’était pas clairement défini, la famille de Jéhovah serait désorganisée et malheureuse. Par exemple, personne ne saurait qui doit prendre les décisions finales et veiller à ce qu’elles soient appliquées.

7. D’après Éphésiens 5:25, 28, Jéhovah voulait-​il que les hommes cherchent à dominer leur femme ?

7 Si le principe de l’autorité est un si beau cadeau de Dieu, pourquoi de nombreuses femmes souffrent-​elles autant sous l’autorité de leur mari ? C’est parce que beaucoup d’hommes ne tiennent pas compte des normes de Jéhovah et qu’ils suivent la culture locale. Parfois même, ils maltraitent leur femme pour satisfaire des désirs égoïstes. Par exemple, un mari pourrait chercher à dominer sa femme pour se donner de l’importance ou pour prouver aux autres que c’est lui le « chef ». Il se dit peut-être que, s’il ne peut pas la forcer à l’aimer, il peut au moins faire en sorte qu’elle ait peur de lui et utiliser cette peur pour la dominer *. Ces façons de penser et ces comportements sont en contradiction totale avec ce que Jéhovah veut ; un mari qui pense et qui agit ainsi n’a pas pour sa femme le respect qu’elle mérite (lire Éphésiens 5:25, 28).

COMMENT UN HOMME PEUT APPRENDRE À ÊTRE UN BON CHEF DE FAMILLE

8. Comment un homme peut-​il apprendre à être un bon chef de famille ?

8 Un homme peut apprendre à être un bon chef de famille en imitant la façon dont Jéhovah et Jésus exercent leur autorité. Examinons deux qualités dont ils font preuve, et voyons comment un chef de famille peut les manifester envers sa femme et ses enfants.

9. Comment l’humilité de Jéhovah se manifeste-​t-​elle ?

9 L’humilité. Alors que Jéhovah est la personne la plus sage qui soit, il écoute attentivement ses serviteurs exprimer leur opinion (Gen. 18:23, 24, 32). Et il permet à ceux qui sont sous son autorité de lui faire des suggestions (1 Rois 22:19-22). Il est parfait, mais pour le moment, il n’attend pas de nous la perfection. Au contraire, il nous aide pour que nous réussissions notre vie à son service (Ps. 113:6, 7). D’ailleurs, la Bible dit qu’il est notre « secours » (Ps. 27:9 ; Héb. 13:6). Et le roi David a reconnu que c’était grâce à l’humilité de Jéhovah qu’il avait pu s’acquitter des responsabilités que celui-ci lui avait confiées (2 Sam. 22:36).

10. Comment Jésus a-​t-​il fait preuve d’humilité ?

10 Pense à l’exemple de Jésus. Même s’il était leur Maître et leur Seigneur, il a lavé les pieds de ses disciples. Pourquoi Jéhovah a-​t-​il fait écrire dans sa Parole cet épisode de la vie de Jésus ? Il voulait sans aucun doute fournir aux chefs de famille notamment un modèle à suivre qui soit clair. Jésus lui-​même a dit : « Je vous ai donné l’exemple, pour que vous fassiez vous aussi comme moi je vous ai fait » (Jean 13:12-17). Même s’il avait une grande autorité, il ne s’attendait pas à être servi. C’est lui qui servait les autres (Mat. 20:28).

Un chef de famille peut faire preuve d’humilité et d’amour en accomplissant des tâches ménagères et en comblant les besoins spirituels des siens (voir paragraphes 11, 13).

11. Comment un chef de famille peut-​il imiter l’exemple d’humilité de Jéhovah et de Jésus ?

11 Les leçons pour nous. Un chef de famille peut manifester de l’humilité de nombreuses façons. Par exemple, il n’attendra pas la perfection de sa femme et de ses enfants. Et même quand ils ne sont pas d’accord avec lui, il les écoutera attentivement exprimer leur opinion. Marley, une sœur qui vit aux États-Unis, témoigne : « Mon mari et moi ne sommes pas toujours d’accord. Mais je sais que je compte pour lui et qu’il me respecte parce qu’avant de prendre une décision, il me demande mon avis et il en tient compte. » De plus, un mari humble n’hésitera pas à accomplir des tâches ménagères même si, là où il vit, on pense que ces tâches sont réservées aux femmes. Mais ce ne sera peut-être pas facile pour lui. Pourquoi ? « Dans ma culture, explique une sœur appelée Rachel, si un homme aide sa femme à faire la vaisselle ou le ménage, ses voisins et ses proches vont penser que ce n’est pas un vrai homme. Ils vont se dire qu’il se laisse dominer par sa femme. » Si cette façon de penser est répandue dans ton pays, rappelle-​toi que Jésus a lavé les pieds de ses disciples même si cette tâche était normalement réservée aux serviteurs. Un bon chef de famille se soucie avant tout, non pas de l’impression qu’il donne, mais du bien-être de sa femme et de ses enfants. En plus de l’humilité, quelle autre qualité un bon chef de famille doit-​il manifester ?

12. Qu’est-​ce qui montre que Jéhovah et Jésus nous aiment ?

12 L’amour. Tout ce que Jéhovah fait, il le fait par amour (1 Jean 4:7, 8). Il nous montre son amour en comblant nos besoins spirituels au moyen de sa Parole, la Bible, et de son organisation. Il répond à nos besoins affectifs en nous faisant savoir qu’il nous aime. Et il satisfait nos besoins matériels en ‘nous procurant richement toutes les choses dont nous bénéficions’ (1 Tim. 6:17). Quand nous faisons des erreurs, il nous discipline, mais il n’arrête pas pour autant de nous aimer. C’est par amour qu’il a fourni la rançon pour nous racheter. Et son Fils, Jésus, nous aime tellement qu’il a donné sa vie pour nous (Jean 3:16 ; 15:13). Rien ne peut empêcher Jéhovah et Jésus d’aimer ceux qui leur sont fidèles (Jean 13:1 ; Rom. 8:35, 38, 39).

13. Pourquoi est-​il très important qu’un chef de famille manifeste de l’amour à sa femme et à ses enfants ? (voir aussi l’encadré «  Si tu es un jeune marié, comment peux-​tu gagner le respect de ta femme ? »).

13 Les leçons pour nous. Tout ce que fait un chef de famille doit être motivé par l’amour. Pourquoi est-​ce très important ? L’apôtre Jean répond : « Celui qui n’aime pas son frère [ou sa famille], qu’il voit, ne peut pas aimer Dieu, qu’il ne voit pas » (1 Jean 4:11, 20). Un homme qui aime sa famille et qui veut imiter Jéhovah et Jésus comblera donc les besoins spirituels, affectifs et matériels des siens (1 Tim. 5:8). Il formera et disciplinera ses enfants. Et il s’efforcera toujours de prendre des décisions qui honorent Jéhovah et qui sont pour le bien de sa famille. Examinons chacune de ces idées plus en détail et voyons comment un chef de famille peut imiter Jéhovah et Jésus dans ces domaines.

CE QU’UN CHEF DE FAMILLE DOIT FAIRE

14. Que doit faire un chef de famille pour combler les besoins spirituels des siens ?

14 Combler les besoins spirituels de sa famille. Comme Jéhovah, Jésus veillait à ce que ceux qui étaient sous son autorité soient bien nourris spirituellement (Mat. 5:3, 6 ; Marc 6:34). Pareillement, un chef de famille doit avoir pour priorité de combler les besoins spirituels des siens (Deut. 6:6-9). Pour cela, il doit veiller à ce que sa famille et lui lisent et étudient la Parole de Dieu, assistent aux réunions, prêchent la bonne nouvelle et cultivent une amitié étroite avec Jéhovah.

15. Que peut faire un chef de famille pour combler les besoins affectifs des siens ?

15 Combler les besoins affectifs de sa famille. Jéhovah n’a pas hésité à exprimer publiquement sa profonde affection pour Jésus (Mat. 3:17). De même, Jésus a clairement montré à ses disciples, par ses paroles et ses actions, qu’il les aimait. Et ils lui ont exprimé leur affection en retour (Jean 15:9, 12, 13 ; 21:16). Un chef de famille peut montrer à sa femme et à ses enfants qu’il les aime par ses actions, notamment en étudiant la Bible avec eux. Il doit aussi leur dire qu’il les aime et qu’ils comptent beaucoup pour lui, et ne pas hésiter à les féliciter devant les autres quand c’est approprié (Prov. 31:28, 29).

Pour plaire à Jéhovah, un chef de famille doit combler les besoins matériels des siens (voir paragraphe 16).

16. Quelle autre chose un chef de famille doit-​il faire, et comment peut-​il rester équilibré ?

16 Combler les besoins matériels de sa famille. Jéhovah a fourni aux Israélites ce qu’il leur fallait sur le plan matériel, même après les avoir punis pour leur désobéissance (Deut. 2:7 ; 29:5). Et aujourd’hui encore, il comble les besoins fondamentaux de ses serviteurs (Mat. 6:31-33 ; 7:11). Pareillement, Jésus a nourri ceux qui l’écoutaient (Mat. 14:17-20). Il a aussi pris soin de leur santé en guérissant leurs maladies (Mat. 4:24). Pour plaire à Jéhovah, un chef de famille doit subvenir aux besoins matériels des siens. Mais il doit rester équilibré : il ne devrait pas consacrer trop de temps à son travail et en venir ainsi à négliger les besoins spirituels et affectifs de sa famille.

17. Comment Jéhovah et Jésus nous forment-​ils et nous disciplinent-​ils ?

17 Enseigner et former. Si Jéhovah nous forme et nous discipline, c’est pour notre bien (Héb. 12:7-9). Comme son Père, Jésus forme ceux qui sont sous son autorité avec amour (Jean 15:14, 15). Il fait preuve de fermeté, mais aussi de bonté (Mat. 20:24-28). Il sait que, comme nous sommes imparfaits, nous commettons bien souvent des erreurs (Mat. 26:41).

18. De quoi un bon chef de famille doit-​il se souvenir ?

18 Un chef de famille qui imite Jéhovah et Jésus est indulgent avec sa femme et ses enfants, car il se souvient qu’ils sont imparfaits. Il ne se montre pas ‘durs avec eux’ (Col. 3:19). Il applique plutôt le principe de Galates 6:1 et s’efforce de les ‘redresser avec un esprit de douceur’ ; il se rappelle que lui aussi est imparfait. Comme Jésus, il sait que la meilleure façon d’enseigner est de donner l’exemple (1 Pierre 2:21).

19-20. Quand un chef de famille prend une décision, comment peut-​il imiter Jéhovah et Jésus ?

19 Prendre des décisions qui sont pour le bien de sa famille. Les décisions que Jéhovah prend montrent qu’il pense toujours à l’intérêt des autres. Par exemple, quand il a décidé de créer les humains, il ne l’a pas fait dans son propre intérêt ; il voulait partager avec nous la joie qu’il y a à vivre. Et personne ne l’a obligé à donner son Fils en sacrifice pour le pardon de nos péchés. Il a agi ainsi parce qu’il voulait nous venir en aide. Jésus aussi prenait des décisions qui étaient bénéfiques aux autres (Rom. 15:3). Par exemple, un jour, il a renoncé à son besoin de repos pour enseigner une foule (Marc 6:31-34).

20 Un bon chef de famille sait qu’il a la responsabilité de prendre de sages décisions pour les siens. Il est conscient qu’il s’agit d’une lourde responsabilité et il s’en acquitte avec sérieux. Il s’efforce de ne pas baser ses décisions sur des préférences personnelles ou sur une émotion passagère. Là encore, il se laisse former par Jéhovah (Prov. 2:6, 7). Ainsi, il cherche avant tout l’avantage des autres, et non le sien * (Phil. 2:4).

21. Qu’examinerons-​nous dans l’article suivant ?

21 Jéhovah a confié une lourde responsabilité aux chefs de famille, et ils doivent lui rendre des comptes sur la façon dont ils s’en acquittent. Mais si un mari s’efforce de suivre l’exemple de Jéhovah et de Jésus, il sera un bon chef de famille. Et si sa femme remplit elle aussi son rôle, leur mariage sera heureux. Comment une femme doit-​elle considérer l’autorité de son mari, et quelles difficultés peut-​elle rencontrer ? L’article suivant répondra à ces questions.

CANTIQUE 16 Louez Jéhovah et son Fils, l’Oint

^ par. 5 Quand un homme se marie, il devient chef de famille. Dans cet article, nous verrons ce qu’est le principe de l’autorité, pourquoi Jéhovah l’a établi et ce que les chefs de famille peuvent apprendre de l’exemple de Jéhovah et de Jésus. Les deux prochains articles traitent également de ce sujet. Le deuxième montrera ce qu’un mari et sa femme peuvent apprendre de Jésus et d’autres personnages bibliques. Et le troisième examinera de quelle façon l’autorité doit être exercée dans l’assemblée.

^ par. 7 L’idée qu’il est normal qu’un homme maltraite sa femme, et même qu’il soit violent et cruel avec elle, est parfois mise en avant dans des films, dans des pièces de théâtre et dans des magazines de bandes dessinées. La culture populaire a donc sans doute contribué à répandre l’opinion qu’un homme a le droit de dominer sa femme.

^ par. 20 Voir aussi l’article « Finissez ce que vous avez commencé », dans La Tour de Garde de novembre 2019.