Aller au contenu

Les triangles violets

Les triangles violets

Maud vit en France et son travail consiste à aider des enfants handicapés quand ils sont à l’école. Récemment, elle a assisté à un cours qui portait sur les camps de concentration nazis et l’Holocauste. Le professeur a expliqué que différents symboles étaient cousus sur les uniformes des prisonniers, et que c’est la forme et la couleur du symbole porté par un prisonnier qui permettaient de savoir pourquoi il était dans le camp.

En parlant du triangle violet, le professeur a dit : « Je crois que ceux qui portaient ce symbole étaient les homosexuels. » À la fin du cours, Maud s’est permis d’aller voir l’enseignant pour lui préciser que le triangle violet était en fait le symbole qui permettait d’identifier les Témoins de Jéhovah *. Elle lui a aussi proposé de lui apporter de la documentation sur ce sujet. Le professeur a accepté, et il a même demandé à Maud de présenter un exposé devant la classe.

Lors d’un cours sur le même thème, mais avec une autre classe, une professeur a utilisé un tableau répertoriant les différents symboles portés par les prisonniers dans les camps. Ce tableau indiquait bien que le triangle violet était porté par les Témoins de Jéhovah. À la fin du cours, Maud a proposé à l’enseignante de lui apporter plus d’informations sur ce sujet. Celle-ci a accepté, et elle a invité elle aussi Maud à présenter un exposé devant la classe.

Maud avec les publications qu’elle a utilisées pour faire son exposé.

Maud avait prévu un exposé d’au moins 15 minutes, mais alors qu’elle allait le présenter devant la première classe, le professeur lui a dit qu’elle pouvait utiliser toute l’heure de cours ! Maud a d’abord montré un documentaire sur les persécutions nazies contre les Témoins de Jéhovah. Quand la vidéo a mentionné que les Nazis ont retiré 800 enfants à leurs parents Témoins, Maud a interrompu la projection pour lire les témoignages de trois de ces enfants. Puis, à la fin du documentaire, elle a lu la lettre que Gerhard Steinacher, un jeune Témoin de Jéhovah autrichien, a écrite en 1940. Dans cette lettre, ce jeune homme de 19 ans dit adieu à ses parents, quelques heures avant d’être exécuté par les Nazis *.

Maud a fait le même exposé devant la seconde classe. Grâce à son courage, quand ces deux professeurs font cours sur les camps de concentration nazis, ils mentionnent maintenant que les Témoins de Jéhovah ont fait partie des prisonniers.

^ § 3 Pendant la Seconde Guerre mondiale, des Témoins de Jéhovah en Allemagne, aussi appelés Bibelforscher (Étudiants de la Bible), ont été emprisonnés parce qu’ils refusaient de soutenir le régime nazi.

^ § 5 Gerhard Steinacher a été condamné à mort pour avoir refusé de servir dans l’armée allemande. Dans sa lettre d’adieu, il écrit : « Je suis encore un enfant. Je ne peux tenir que si le Seigneur m’en donne la force, et c’est ce que je lui demande. » Gerhard a été exécuté le lendemain matin. Sur sa tombe, on lit ces mots : « Mort pour l’honneur de Dieu. »