Ce que beaucoup pensent

Idée reçue : Vous ne fêtez pas Noël parce que vous ne croyez pas en Jésus.

Réalité : Nous sommes chrétiens. Nous croyons que le salut passe uniquement par Jésus Christ (Actes 4:12).

Idée reçue : Vous divisez les familles en enseignant à vos fidèles à ne pas fêter Noël.

Réalité : Nous nous soucions vraiment des familles. Et nous nous servons de la Bible pour renforcer leur unité.

Idée reçue : Vous passez à côté de l’esprit de Noël : la générosité, la paix sur la terre, faire du bien autour de soi.

Réalité : Nous nous efforçons d’être pacifiques et généreux au quotidien (Proverbes 11:25 ; Romains 12:18). Par exemple, la façon dont nous tenons nos offices et dont nous prêchons la parole de Dieu est conforme à cette instruction de Jésus : « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Matthieu 10:8). De plus, nous attirons l’attention sur le Royaume de Dieu, car il est le seul véritable espoir de paix sur la terre (Matthieu 10:7).

Pourquoi les Témoins de Jéhovah ne fêtent pas Noël

  • Jésus a demandé de célébrer sa mort, et non sa naissance (Luc 22:19, 20).

  • Les apôtres et les premiers disciples de Jésus ne fêtaient pas Noël. Le livre des superstitions. Mythes, croyances et légendes déclare : « La fête de la nativité du Christ fut instituée par l’Église au IVsiècle * », soit bien après la mort des derniers apôtres.

  • Rien ne prouve que Jésus est né le 25 décembre ; la Bible ne mentionne pas sa date de naissance.

  • Nous croyons que Dieu n’approuve pas Noël en raison de ses origines païennes (2 Corinthiens 6:17).

Faut-il vraiment faire de Noël toute une histoire ?

Beaucoup continuent de fêter Noël alors qu’ils savent que cette fête tire ses origines de coutumes et de rites païens, et non de la Bible. Ils se demandent peut-être : Les chrétiens doivent-ils vraiment aller à contre-courant de l’opinion générale ? Faut-il vraiment faire de Noël toute une histoire ?

La Bible nous encourage à penser par nous-mêmes, à utiliser notre « raison » (Romains 12:1, 2). Elle nous enseigne à accorder de la valeur à la vérité (Jean 4:23, 24). Bien sûr, nous sommes sensibles au regard des autres. Cependant, nous suivons les principes de la Bible, même si cela nous vaut d’être mal vus.

En ce qui nous concerne, nous faisons le choix de ne pas fêter Noël. Mais nous respectons le droit qu’a chacun de faire son choix dans ce domaine. Nous ne nous en mêlons pas.

^ § 11 É. Mozzani, Paris, Robert Laffont, « Bouquins », 1995, p. 1191.