Les Témoins de Jéhovah utilisent de nombreuses traductions dans leur étude de la Bible. Mais quand la Traduction du monde nouveau est disponible dans leur langue, ils apprécient tout particulièrement cette traduction pour son emploi du nom de Dieu, son exactitude et sa clarté.

  • Emploi du nom de Dieu. Certains éditeurs de la Bible n’ont pas honoré l’Auteur de ce livre. Par exemple, une traduction qui donne les noms des 70 personnes qui ont participé de près ou de loin à sa production ne cite même pas le nom de l’Auteur de la Bible : Jéhovah Dieu.

    La Traduction du monde nouveau restitue quant à elle le nom divin aux milliers d’endroits où il apparaissait dans le texte original. Le comité qui a produit cette traduction a gardé l’anonymat.

  • Exactitude. Toutes les traductions ne transmettent pas le message de la Bible avec exactitude. L’une d’elles rend Matthieu 7:13 ainsi : « On ne peut entrer au ciel que par la porte étroite ! La route qui mène à l’enfer est spacieuse. » Toutefois, dans le texte original, on trouve le mot « destruction », et pas le mot « enfer ». Les traducteurs ont peut-être utilisé le mot « enfer » parce qu’ils croient que les méchants sont tourmentés éternellement dans un enfer de feu. Mais cette croyance n’est pas fondée sur la Bible. Par conséquent, dans la Traduction du monde nouveau, on peut lire : « Entrez par la porte étroite ; parce que large et spacieuse est la route qui mène à la destruction ».

  • Clarté. Une bonne traduction doit être non seulement exacte, mais aussi claire, facile à comprendre. Prenons un exemple. Dans Romains 12:11, l’apôtre Paul s’est servi d’une expression qui, littéralement, se traduit par : « dans l’Esprit bouillant ». Comme cette expression ne signifie pas grand-chose en français moderne, la Traduction du monde nouveau rend cette expression plus simplement. Elle dit que les chrétiens doivent être « brûlants de l’esprit ».

La Traduction du monde nouveau se distingue par son emploi du nom divin, son exactitude et sa clarté. Mais ce n’est pas tout. Elle est aussi diffusée gratuitement. Des millions de personnes peuvent donc lire la Bible dans leur langue maternelle, et même celles qui n’auraient pas les moyens de se l’offrir.