« Au feu ! Il y a le feu ! » Sandra est en train de prendre le petit-déjeuner chez ses beaux-parents, quand elle voit des flammes sortir de dessous la porte d’un abri à côté de la maison. Elle et son mari, Thomas, réagissent immédiatement. Pendant que Sandra va chercher l’extincteur, Thomas court jusqu’à l’abri pour évaluer la situation. Sandra se dépêche d’apporter l’extincteur à Thomas, qui éteint alors le feu. Elle se souvient : « Si nous n’étions pas intervenus, l’abri aurait pu brûler complètement. »

Qu’est-​ce qui a permis à Thomas et Sandra de ne pas paniquer et d’agir si efficacement ? Comme environ 1 000 autres volontaires qui travaillent au siège national des Témoins de Jéhovah à Selters, en Allemagne, ils ont reçu une formation sur la conduite à tenir en cas d’incendie.

À Selters, les installations d’une superficie de 30 hectares comprennent non seulement des bureaux et des logements, mais aussi une lingerie, une imprimerie et divers ateliers, autant de zones exposées à des risques spécifiques d’incendie. C’est pourquoi le service hygiène et sécurité du siège national a mis en place un programme pour enseigner la sécurité incendie. D’une part, une équipe d’intervention s’entraîne avec les pompiers locaux. D’autre part, tous les volontaires du siège national participent régulièrement aux activités suivantes :

  • exercices d’évacuation ;

  • cours de sécurité incendie ;

  • formation pour maîtriser un départ de feu.

Ainsi, les volontaires acquièrent des compétences indispensables en cas d’urgence.

S’entraîner à combattre le feu en toute sécurité

Pendant les séances d’entraînement, les participants apprennent à combattre le feu en toute sécurité. Christin, dont les dernières leçons de sécurité incendie remontaient à l’école primaire, décrit un exercice d’entraînement au siège national : « J’ai saisi l’extincteur, je l’ai déverrouillé, et je me suis approchée du feu dans le sens du vent. Autrement, j’aurais pu me prendre les flammes en plein visage. Et puis j’ai éteint le feu, toute seule ! J’ai aussi appris à combattre un incendie en collaborant avec une équipe de quatre ou cinq personnes. »

Les séances d’entraînement « atténuent la peur du feu », affirme Daniel, formateur en sécurité incendie au siège national. Il explique : « Quand un feu se déclare, les gens sont souvent paralysés. Ils ont peur et se demandent : “Qu’est-​ce qu’il faut faire ? Comment est-​ce qu’on utilise un extincteur ?” Mais s’ils savent quoi faire, ils peuvent facilement empêcher un petit feu de se transformer en brasier. » Daniel ajoute que pendant la formation, « les participants acquièrent le savoir-faire nécessaire pour manier correctement l’extincteur en cas d’urgence et éteindre le feu. Ils gagnent en assurance et trouvent le courage de passer à l’action si besoin ».

Une formation bénéfique

Beaucoup expriment leur reconnaissance pour cette formation. Christin, citée précédemment, reconnaît : « C’était la première fois que j’avais un extincteur entre les mains. Tout le monde devrait recevoir cette formation. » Nadja est volontaire à temps partiel au siège national et elle travaille dans un aéroport. Elle raconte : « Ces dix dernières années, à l’aéroport, je n’ai eu que des cours théoriques de sécurité incendie. Mais la formation pratique reçue au siège national m’a rendue plus sûre de moi. Si un incendie se déclare, je saurai quoi faire. »

Sandra est persuadée que c’est sa formation au siège national qui lui a permis d’intervenir rapidement chez ses beaux-parents. « J’ai moins peur d’utiliser un extincteur, dit-​elle. C’est bien que nous ayons cette formation chaque année. Cela m’a vraiment aidée. »

L’entraînement avec les pompiers locaux

La brigade de sapeurs-pompiers locale organise régulièrement des séances d’entraînement au siège national. Le responsable des pompiers, M. Theo Neckermann, explique pourquoi : « Notre centre de secours est responsable de la commune de Selters, une zone rurale. Nous avons généralement affaire à des alertes incendies dans des maisons individuelles ou des appartements. Les installations du siège national sont uniques dans la région : la propriété est grande, les bâtiments sont immenses et les activités menées ici sont de nature industrielle. Nous avons besoin d’acquérir des compétences supplémentaires pour gérer les urgences sur le site. Nous sommes donc heureux et reconnaissants de pouvoir nous entraîner sur place. »

Les plus de 100 membres de l’équipe d’intervention du siège national participent à des opérations de sauvetage et à des exercices d’évacuation avec les pompiers. M. Neckermann confie : « Nous admirons les membres de votre équipe d’intervention. Sans leur aide et leur direction, les opérations d’évacuation et d’alerte incendie ne se dérouleraient pas si bien. »

Expérience montrant le danger d’essayer d’éteindre de l’huile enflammée avec de l’eau.

Les pompiers et l’équipe d’intervention ont fait leurs preuves un soir de février 2014 où la fumée a envahi un appartement situé dans l’un des bâtiments de résidence du siège national. « La fumée était si épaisse qu’on ne voyait même plus nos mains à quelques centimètres de nos yeux, se rappelle Daniel, cité précédemment. Nous avons immédiatement appelé les pompiers et commencé à évacuer les 88 appartements de la résidence. Quand les pompiers sont arrivés, le bâtiment était déjà vide. » M. Neckermann déclare : « Je ne pense pas qu’on arriverait à évacuer aussi rapidement un immeuble de cette taille dans une ville comme Francfort. Vous avez été très disciplinés et votre équipe d’intervention a été super ! » Les pompiers ont identifié la cause de l’incendie et l’ont stoppée. Il n’y a eu ni blessés ni dégâts importants.

Au siège national de Selters, tout le monde espère qu’il n’y aura jamais de grave incendie. Mais si cela arrive, les volontaires sont prêts parce qu’ils ont appris à lutter efficacement contre le feu.