Le peuple vit sous l’oppression. Comme leurs ancêtres, les Juifs du Ier siècle prient sans aucun doute à maintes reprises pour que Dieu les secoure — cette fois-​ci contre le joug tyrannique de l’Empire romain. Un jour, ils entendent parler de Jésus. Se révélerait-​il le Messie annoncé ? Beaucoup « esp[èrent] que cet homme [est] celui qui doit délivrer Israël » de l’oppresseur romain (Luc 24:21). Mais aucun secours ne vient. Au lieu de cela, en l’an 70, les armées romaines arrivent et détruisent Jérusalem et son temple.

Que s’est-​il passé ? Pourquoi Dieu n’a-​t-​il pas combattu pour les Juifs comme autrefois ? Ou pourquoi ne les a-​t-​il pas autorisés à faire la guerre pour se libérer de l’oppression ? Le point de vue de Dieu sur la guerre avait-​il changé ? Non. Par contre, un changement radical s’était produit concernant les Juifs. Ils avaient refusé de reconnaître le Fils de Dieu, Jésus, comme le Messie (Actes 2:36). Et, par conséquent, en tant que nation, ils avaient perdu leur relation spéciale avec Dieu (Matthieu 23:37, 38).

La nation juive et la Terre promise ne bénéficiaient plus de la protection divine, et les Juifs ne pourraient plus jamais prétendre mener une guerre avec l’approbation ou le soutien de Dieu. Comme Jésus l’avait prédit, les bénédictions liées à la faveur divine avaient été transférées de la nation d’Israël à une nouvelle nation, une nation spirituelle, que la Bible appellera plus tard « l’Israël de Dieu » (Galates 6:16 ; Matthieu 21:43). L’Israël spirituel de Dieu s’est révélé être la congrégation des chrétiens oints de l’esprit. Au Ier siècle, il a été expressément dit aux chrétiens oints : « Vous êtes maintenant le peuple de Dieu » (1 Pierre 2:9, 10).

Puisqu’ils étaient désormais le « peuple de Dieu », Dieu a-​t-​il combattu pour eux afin de les libérer du joug romain ? Ou les a-​t-​il autorisés à faire la guerre contre leurs oppresseurs ? Non. Pour quelle raison ? Comme l’a montré l’article précédent, Dieu seul détermine quand une guerre qu’il a ordonnée doit avoir lieu. Or, Dieu n’a pas combattu pour les chrétiens du Ier siècle, ni ne les a autorisés à prendre part à des conflits armés. Il est donc clair que le Ier siècle n’était pas l’époque choisie par Dieu pour combattre la méchanceté et l’oppression.

Par conséquent, les chrétiens du Ier siècle devaient, comme les serviteurs de Dieu des temps préchrétiens, attendre le moment fixé par Dieu pour mettre un terme à la méchanceté et à l’oppression. Dans l’intervalle, Dieu ne les autoriserait pas à prendre l’initiative d’aller combattre leurs ennemis. Cela ressortait nettement des enseignements de Jésus Christ. Par exemple, il n’a jamais demandé à ses disciples de faire la guerre ; il leur a plutôt dit : « Continuez d’aimer vos ennemis et de prier pour ceux qui vous persécutent » (Matthieu 5:44). Prédisant le moment où Jérusalem serait attaquée par les armées romaines, Jésus a ordonné à ses disciples non pas de rester et de se battre, mais de fuir — ce qu’ils ont fait (Luc 21:20, 21).

De plus, sous inspiration divine, l’apôtre Paul a écrit : « Ne vous vengez pas vous-​mêmes, [...] car il est écrit : “À moi la vengeance ; c’est moi qui paierai de retour, dit Jéhovah” » (Romains 12:19). Paul citait des paroles prononcées par Dieu des siècles plus tôt et rapportées en Lévitique 19:18 et en Deutéronome 32:35. Comme l’article précédent l’a expliqué, dans les temps préchrétiens, Dieu vengeait parfois son peuple en l’aidant à combattre ses ennemis.  Les paroles de Paul montrent donc que le point de vue de Dieu sur la guerre n’avait pas changé. Au Ier siècle, Dieu considérait toujours que la guerre était un moyen légitime de venger ses serviteurs et de mettre fin à différentes formes d’oppression et de méchanceté. Cependant, tout comme aux temps préchrétiens, Dieu seul déterminait quand une telle guerre devait avoir lieu et qui devait y prendre part.

Ainsi, Dieu n’a pas permis aux chrétiens du Ier siècle de participer à des guerres. Mais qu’en est-​il aujourd’hui ? Dieu autorise-​t-​il des groupes d’individus à prendre part à des conflits armés ? Ou le temps est-​il venu pour Dieu d’intervenir et de combattre en faveur de ses serviteurs ? Quel est au juste le point de vue de Dieu sur la guerre aujourd’hui ? Le dernier article de ce dossier répondra à ces questions.