Le peuple vit sous l’oppression. Il prie à maintes reprises pour que Dieu le secoure, mais rien ne se passe — du moins pas dans l’immédiat. Ce peuple, c’est Israël, le peuple de Dieu aux temps préchrétiens. L’oppresseur, c’est la puissante Égypte (Exode 1:13, 14). Depuis des années, les Israélites attendent que Dieu mette un terme à la tyrannie égyptienne. Finalement, le moment que Dieu a fixé pour intervenir arrive (Exode 3:7-10). La Bible rapporte que Dieu en personne combat les Égyptiens. Il fait s’abattre sur leur nation une série de plaies dévastatrices, puis détruit Pharaon et son armée dans la mer Rouge (Psaume 136:15). Jéhovah * se révèle « un grand guerrier » en faveur de son peuple (Exode 15:3, 4, Bible du Semeur).

Le fait que Dieu a personnellement combattu les Égyptiens montre qu’il n’est pas opposé à toutes les guerres. En certaines circonstances, il a même autorisé son peuple, Israël, à prendre les armes. Par exemple, il lui a ordonné d’aller combattre les Cananéens en raison de leur extrême perversité (Deutéronome 9:5 ; 20:17, 18). Il a demandé à David, roi d’Israël, de faire la guerre aux Philistins qui opprimaient son peuple. Dieu lui a même fourni une stratégie militaire qui lui a donné la victoire (2 Samuel 5:17-25).

Ces récits bibliques révèlent que, lorsque les Israélites étaient victimes de certaines formes de méchanceté ou d’oppression, Dieu autorisait la guerre pour les protéger et préserver le culte pur. Mais intéressons-​nous à trois aspects fondamentaux des guerres ordonnées par Dieu.

  1. DIEU SEUL DÉTERMINAIT QUI PRENAIT PART À CES GUERRES. Un jour, Dieu a dit aux Israélites : « Vous n’aurez pas à combattre en cette circonstance. » Pour quelle raison ? Dieu lui-​même combattrait pour eux (2 Chroniques 20:17 ; 32:7, 8). C’est ce qu’il a fait en de nombreuses occasions, comme celle décrite au début de cet article. À d’autres moments, Dieu a ordonné aux Israélites de mener des guerres. Ces guerres, approuvées par Dieu, avaient pour but de conquérir et de défendre la Terre promise (Deutéronome 7:1, 2 ; Josué 10:40).

  2. DIEU SEUL DÉTERMINAIT QUAND CES GUERRES AVAIENT LIEU. Les serviteurs de Dieu devaient attendre patiemment le moment fixé par Dieu pour combattre l’oppression et la méchanceté dont ils étaient victimes. Entre-temps, ils ne devaient  pas prendre l’initiative de la guerre. Quand malgré tout ils le faisaient, ils perdaient l’approbation divine. La Bible montre d’ailleurs que, lorsque les Israélites s’engageaient dans une guerre sans y être autorisés par Dieu, l’issue était souvent désastreuse *.

  3. Bien que Dieu ait combattu les Cananéens, il en a épargné certains, comme Rahab et sa famille.

    DIEU NE PREND PAS PLAISIR À LA MORT DES HUMAINS, Y COMPRIS À CELLE DES MÉCHANTS. Jéhovah est la Source de la vie et le Créateur des humains (Psaume 36:9). Par conséquent, il ne désire pas voir les gens mourir. Malheureusement, certains complotent dans le but d’opprimer, voire de tuer d’autres personnes (Psaume 37:12, 14). Pour mettre fin à de tels actes, Dieu a parfois autorisé des guerres contre les méchants. Toutefois, durant toutes les années où il a demandé aux Israélites de mener de telles guerres, Dieu est resté « lent à la colère » et « miséricordieux » envers ceux qui opprimaient Israël (Psaume 86:15). Par exemple, il avait décrété qu’avant d’entrer en guerre contre une ville, les Israélites devaient lui « faire connaître les conditions de paix », afin de donner à ses habitants la possibilité de changer de comportement et d’éviter la guerre (Deutéronome 20:10-13). De cette façon, Dieu montrait qu’il prend « plaisir, non pas à la mort du méchant, mais à ce que le méchant revienne de sa voie et qu’il reste bel et bien en vie * » (Ézékiel 33:11, 14-16).

De ce qui précède, il ressort qu’aux temps préchrétiens, Dieu voyait la guerre comme un moyen légitime de mettre un terme à différentes formes d’oppression et de méchanceté. Mais c’était Dieu, et non des humains, qui déterminait à bon droit quand ces guerres devaient avoir lieu et qui devait y prendre part. Dieu se montrait-​il pour autant sanguinaire, prenant plaisir à faire la guerre ? Non, bien au contraire. Il déteste la violence ! (Psaume 11:5). Le point de vue de Dieu sur la guerre a-​t-​il changé au Ier siècle, quand son Fils, Jésus Christ, a commencé son ministère ?

^ § 3 Jéhovah est le nom de Dieu révélé dans la Bible.

^ § 7 Un jour, les Israélites ont subi une défaite après être allés combattre les Amaléqites et les Cananéens, alors que Dieu le leur avait interdit (Nombres 14:41-45). Des années plus tard, le fidèle roi Yoshiya a livré une bataille sans l’approbation de Dieu ; cet acte irréfléchi lui a coûté la vie (2 Chroniques 35:20-24).

^ § 8 Avant d’entrer en guerre contre les Cananéens, les Israélites ne leur ont pas fait connaître les conditions de paix. Pourquoi ? Parce que les Cananéens avaient eu 400 ans pour corriger leur mauvais comportement. Lorsque les Israélites sont allés les combattre, collectivement, les Cananéens étaient irréformables (Genèse 15:13-16). Ils devaient donc être complètement anéantis. Toutefois, ceux qui avaient changé de comportement ont été épargnés (Josué 6:25 ; 9:3-27).