Selon un dictionnaire, la science est l’« étude systématique de la nature et des mécanismes de l’univers physique et matériel, fondée sur l’observation, l’expérience et la mesure ». Voilà qui est synonyme de dur travail et, souvent, de déception. Les scientifiques déploient des efforts considérables pour mener des expériences et des observations pendant des semaines, des mois, voire des années. Si leurs travaux sont parfois infructueux, ils procurent la plupart du temps des bienfaits aux humains. Citons quelques exemples.

En associant du plastique dur et des filtres très élaborés, une entreprise européenne a mis au point un système qui permet d’absorber de l’eau à l’origine non potable sans tomber malade. De tels systèmes ont été utilisés après des catastrophes naturelles, comme le tremblement de terre qui a frappé Haïti en 2010.

À des kilomètres d’altitude, des réseaux de satellites constituent ce qu’on appelle le GPS, ou système de repérage universel. Le GPS a d’abord été conçu à des fins militaires, mais il permet aujourd’hui à des automobilistes, à des pilotes d’avion, à des navigateurs, et même à des chasseurs et à des randonneurs, de trouver leur chemin. Grâce aux inventeurs de ce système, nous pouvons nous rendre plus facilement là où nous le souhaitons.

Vous servez-vous d’un téléphone portable, d’un ordinateur ou d’Internet ? Grâce aux progrès de la médecine, votre état de santé s’est-il amélioré ou avez-vous guéri d’une maladie ? Prenez-vous l’avion ? Si oui, vous tirez profit de quelques-uns des bienfaits que la science apporte aux humains. À n’en pas douter, elle facilite notre vie de bien des manières.

LES POSSIBILITÉS DE LA SCIENCE

Pour élargir leur horizon, les scientifiques étudient en profondeur la nature. Des physiciens nucléaires s’intéressent de près au fonctionnement interne de l’atome, tandis que des astrophysiciens remontent des milliards d’années en arrière pour essayer de comprendre l’origine de l’univers. Les scientifiques poussant leurs recherches même dans les domaines de l’invisible et de l’impalpable, certains d’entre eux pensent que, si le Dieu de la Bible existe, ils devraient pouvoir le trouver.

D’éminents scientifiques et philosophes vont encore plus loin. Ils alimentent ce que l’auteur scientifique Amir Aczel a appelé « un débat scientifique contre l’existence de Dieu ». Par exemple, un physicien de renommée mondiale prétend que « l’absence de preuves en faveur de l’existence d’un Dieu jouant un rôle important dans l’univers atteste qu’un tel dieu n’existe pas ». D’autres qualifient les actions du Dieu de la Bible de « mystérieux tours de passe-passe * ».

 Mais les scientifiques en savent-ils assez sur la nature pour pouvoir tirer des conclusions définitives ? La réponse est non. La science a fait d’énormes progrès, mais nombre de scientifiques admettent que beaucoup de choses leur sont encore inconnues et peut-être même inconnaissables. Steven Weinberg, physicien et prix Nobel, a reconnu : « Nous n’aurons jamais les réponses à toutes nos questions. » Quant au professeur Martin Rees, astronome royal britannique, il a écrit : « Il y a sans doute des choses que les humains ne comprendront jamais. » À vrai dire, la nature, de la minuscule cellule à l’immense univers, reste en grande partie incompréhensible pour les scientifiques. Par exemple :

  • Les biologistes ne comprennent pas totalement les mécanismes qui se produisent au sein de la cellule vivante. La science n’est toujours pas parvenue à expliquer pleinement comment les cellules utilisent de l’énergie, fabriquent des protéines et se divisent.

  • Nous sommes constamment soumis à l’effet de la gravitation. Pourtant, pour les physiciens, cette force tient du mystère. Ils ne savent pas exactement comment elle nous fait retomber au sol quand nous sautons ni comment elle maintient la Lune en orbite autour de la Terre.

  • Les cosmologistes estiment que 95 % de ce qui constitue l’univers est invisible et indétectable par des instruments scientifiques. Ils divisent cette étrange entité en deux catégories : la matière noire et l’énergie sombre. La nature de l’une comme de l’autre reste inconnue.

D’autres mystères encore déconcertent les scientifiques. Pourquoi est-ce important ? Un auteur d’ouvrages de vulgarisation scientifique fait ce constat : « Notre connaissance est largement dépassée par notre ignorance. Pour moi, une vie entière consacrée à la science produit l’émerveillement et la curiosité, plutôt que le dogmatisme. »

Alors, si vous vous demandez si la science est sur le point de remplacer la Bible et de rendre inutile toute croyance en Dieu, réfléchissez à ceci : Sachant que de brillants scientifiques équipés de puissants instruments ont seulement acquis une compréhension limitée de la nature, serait-il logique de rejeter rapidement les questions qui sont hors du champ d’investigation de la science ? À ce propos, dans un article détaillé sur l’histoire et l’évolution de l’astronomie, l’Encyclopedia Britannica conclut : « Après 4 000 ans de recherches en astronomie, l’univers demeure aussi étrange qu’il devait l’être pour les Babyloniens. »

Les Témoins de Jéhovah respectent le droit de chacun de se forger ses opinions. Nous nous efforçons de suivre ce conseil biblique : « Que votre nature raisonnable soit connue de tous les hommes » (Philippiens 4:5). Animés de cet état d’esprit, nous vous invitons à examiner comment la science et la Bible s’accordent et se complètent.

^ § 9 Ce que des religions chrétiennes ont enseigné ou enseignent encore ont amené certains à rejeter la Bible. Citons la croyance selon laquelle la Terre est le centre de l’univers ou celle selon laquelle Dieu a créé le monde en six jours de 24 heures (voir l’encadré «  La Bible et les faits scientifiques »).