Durant son ministère sur terre, Jésus a parlé de nombreux sujets. Par exemple, il a expliqué à ses disciples comment prier, comment plaire à Dieu et comment trouver le vrai bonheur (Matthieu 6:5-13 ; Marc 12:17 ; Luc 11:28). Mais ce dont Jésus a le plus parlé, le sujet qui était le plus cher à son cœur, c’était le Royaume de Dieu (Luc 6:45).

Comme évoqué dans l’article précédent, Jésus a axé sa vie sur l’évangélisation, « prêchant et annonçant la bonne nouvelle du royaume » (Luc 8:1). Il ne s’est pas économisé, parcourant des centaines de kilomètres pour parler du Royaume de Dieu aux habitants d’Israël. Son œuvre est décrite dans les quatre Évangiles. Ils font mention du Royaume plus d’une centaine de fois et dans la plupart des cas, il s’agit de paroles prononcées par Jésus. Pourtant, les Évangiles ne rapportent qu’une petite partie de tout ce qu’il a dit au sujet du Royaume de Dieu ! (Jean 21:25).

Pourquoi Jésus a-t-il attaché autant d’importance au Royaume quand il était sur terre ? Entre autres parce qu’il savait que Dieu l’avait choisi comme Roi (Isaïe 9:6 ; Luc 22:28-30). Mais Jésus ne courait ni après le pouvoir ni après la gloire (Matthieu 11:29 ; Marc 10:17, 18). S’il s’est autant dépensé pour le Royaume, ce n’était pas par intérêt égoïste. Il s’en souciait, et s’en soucie toujours *, avant tout en raison de ce que ce Royaume accomplira pour ceux qu’il aime : son Père céleste et ses fidèles disciples.

CE QUE LE ROYAUME FERA POUR LE PÈRE DE JÉSUS

Jésus aime profondément son Père céleste (Proverbes 8:30 ; Jean 14:31). Il admire ses qualités attachantes, comme son amour, sa compassion et sa justice (Deutéronome 32:4 ; Isaïe 49:15 ; 1 Jean 4:8). Les mensonges qui circulent sur son Père doivent donc lui être insupportables, par exemple le mensonge disant que Dieu est insensible aux souffrances des humains et qu’il veut les voir souffrir. C’est une des raisons pour lesquelles, quand il était sur terre, Jésus désirait tant annoncer « la bonne nouvelle du royaume ». Il savait qu’au moment voulu, le Royaume laverait la réputation de son Père (Matthieu 4:23 ; 6:9, 10). De quelle façon ?

Au moyen du Royaume, Jéhovah prendra des mesures radicales en faveur de la famille humaine. « Il essuiera toute larme » des yeux des humains fidèles et éliminera les causes de ces larmes. Il garantit notamment que « la mort ne sera plus ; ni deuil, ni cri, ni douleur ne seront plus » (Révélation 21:3, 4). Ainsi, c’est par le Royaume que Dieu mettra fin à toutes nos souffrances *.

 On comprend pourquoi Jésus aimait tant parler du Royaume ! Il savait que celui-ci révélerait son Père tel qu’il est vraiment : quelqu’un de tout-puissant et de compatissant (Jacques 5:11). Il savait aussi que le Royaume apporterait des bienfaits à d’autres êtres qui lui sont chers : les humains fidèles.

CE QUE LE ROYAUME FERA POUR LES HUMAINS FIDÈLES

Bien avant de venir sur terre, Jésus vivait au ciel avec son Père. Celui-ci s’est fait aider de son Fils pour créer toutes choses, depuis les cieux stupéfiants, avec leurs innombrables étoiles et galaxies, jusqu’à notre belle planète et la vie qu’elle abrite (Colossiens 1:15, 16). Mais parmi toutes ces merveilles, c’est aux humains que Jésus s’est particulièrement attaché (Proverbes 8:31).

Sur terre, le ministère de Jésus a été marqué par son amour pour les humains. Dès le début, il a fait clairement savoir qu’il était venu pour « annoncer de bonnes nouvelles » à ceux qui avaient besoin d’aide (Luc 4:18). Mais il a fait plus que dire qu’il voulait aider les gens. À de nombreuses reprises, il a montré son amour pour les humains. Par exemple, un jour qu’une grande foule s’était rassemblée pour l’écouter, Jésus « eut pitié d’eux, et il guérit leurs malades » (Matthieu 14:14). Un autre jour, un homme atteint d’une maladie cruelle lui a dit avec foi : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. » Ému, Jésus l’a guéri en lui disant avec compassion : « Je le veux. Deviens pur » (Luc 5:12, 13). Et quand Jésus a vu son amie Marie pleurer la mort de son frère, Lazare, il « gémit dans l’esprit », « se troubla » et « se laissa aller aux larmes » (Jean 11:32-36). Puis, il a réalisé l’inimaginable : il a ramené Lazare à la vie alors que celui-ci était mort depuis quatre jours ! (Jean 11:38-44).

Bien sûr, Jésus savait que le soulagement qu’il apportait n’était que temporaire. Il était bien conscient que, tôt ou tard, ceux qu’il guérissait retomberaient malades et que ceux qu’il ressuscitait mourraient de nouveau. Mais il savait aussi que le Royaume de Dieu mettrait définitivement fin à ces problèmes. C’est pourquoi il ne se contentait pas d’accomplir des miracles. Il annonçait aussi avec zèle « la bonne nouvelle du royaume » (Matthieu 9:35). Ses miracles ont montré sur une petite échelle ce que le Royaume de Dieu fera bientôt sur la terre entière. Voyez ce que la Bible promet :

  •  Finis les problèmes de santé.

    « À cette époque s’ouvriront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds. À cette époque le boiteux grimpera comme le cerf, et la langue du muet poussera des cris de joie. » « Aucun habitant ne dira : “Je suis malade” » (Isaïe 33:24 ; 35:5, 6).

  • Finie la mort.

    « Les justes posséderont la terre, et sur elle ils résideront pour toujours » (Psaume 37:29).

    « Il engloutira la mort pour toujours ; oui, le Souverain Seigneur Jéhovah essuiera les larmes de dessus tous les visages » (Isaïe 25:8).

  • Les morts reprendront vie.

    « Tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront sa voix et sortiront » (Jean 5:28, 29).

    « Il va y avoir une résurrection » (Actes 24:15).

  • Plus de crise du logement ni de chômage.

    « Ils bâtiront des maisons et les habiteront ; oui, ils planteront des vignes et mangeront leurs fruits. Ils ne bâtiront pas pour qu’un autre habite, ils ne planteront pas pour qu’un autre mange [...] ; et ceux que j’ai choisis profiteront pleinement de l’œuvre de leurs mains » (Isaïe 65:21, 22).

  •  Plus aucune guerre.

    « Il fait cesser les guerres jusqu’à l’extrémité de la terre » (Psaume 46:9).

    « Une nation ne lèvera pas l’épée contre une nation, et ils n’apprendront plus la guerre » (Isaïe 2:4).

  • La famine disparaîtra.

    « La terre donnera ses produits ; Dieu, notre Dieu, nous bénira » (Psaume 67:6).

    « Il y aura abondance de grain sur la terre ; sur le sommet des montagnes, ce sera la profusion » (Psaume 72:16).

  • La fin de la pauvreté.

    « Le pauvre ne sera pas toujours oublié » (Psaume 9:18).

    « Il délivrera le pauvre qui crie au secours, ainsi que l’affligé et quiconque n’a personne pour lui venir en aide. Il s’apitoiera sur le petit et le pauvre, et il sauvera les âmes des pauvres » (Psaume 72:12, 13).

Comprenez-vous maintenant pourquoi le Royaume de Dieu comptait autant pour Jésus ? Quand il était sur terre, il était heureux de parler du Royaume à tous ceux qui voulaient bien l’écouter, car il savait que, par ce moyen, tous les problèmes que nous connaissons aujourd’hui disparaîtraient.

Aimeriez-vous voir se réaliser ces promesses ? Si c’est le cas, comment en savoir plus sur le Royaume ? Et que pouvez-vous faire pour profiter de ce qu’il accomplira dans l’avenir ? Le dernier article de ce dossier répondra à ces questions.

^ § 5 Cet article parle au présent de ce que Jésus ressent parce qu’il est vivant et que, depuis son retour au ciel, le Royaume lui tient sans aucun doute toujours à cœur (Luc 24:51).

^ § 8 Pour comprendre pourquoi Dieu a permis les souffrances jusqu’à présent, voir le chapitre 11 du livre Qu’enseigne réellement la Bible ?, publié par les Témoins de Jéhovah.