Aller au contenu

Aller au sommaire

 EN COUVERTURE | LA MORT : LA FIN DE TOUT ?

La mort n’est pas la fin de tout !

La mort n’est pas la fin de tout !

Béthanie était un petit village situé à trois kilomètres de Jérusalem (Jean 11:18). Là, quelques semaines avant la mort de Jésus, un drame s’est produit. Lazare, un des amis proches de Jésus, est tombé gravement malade puis est mort.

Quand il a appris la nouvelle, Jésus a dit à ses disciples que Lazare s’était endormi et qu’il allait le réveiller (Jean 11:11). Mais les disciples n’ont pas compris ce qu’il voulait dire. Jésus a alors déclaré franchement : « Lazare est mort » (Jean 11:14).

Jésus est arrivé à Béthanie quatre jours après l’enterrement. Marthe, une des sœurs de Lazare, lui a dit : « Si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort » (Jean 11:17, 21). Pour la réconforter, Jésus lui a répondu : « Je suis la résurrection et la vie. Qui exerce la foi en moi, même s’il meurt, prendra vie » (Jean 11:25).

« Lazare, viens dehors ! »

Ce n’étaient pas des paroles en l’air ; Jésus s’est approché du tombeau et a crié : « Lazare, viens dehors ! » (Jean 11:43). À la surprise de tous, l’homme qui était mort est sorti du tombeau !

Jésus avait déjà ressuscité au moins deux personnes. Par exemple une enfant : la fille de Jaïrus. Juste avant, il avait déclaré, comme pour Lazare, qu’elle était endormie (Luc 8:52).

Cette comparaison entre la mort et le sommeil est tout à fait appropriée. Pourquoi ? Parce que le sommeil est un état d’inconscience qui évoque bien l’idée d’absence de souffrance (Ecclésiaste 9:5 ; voir l’encadré  « La mort est un profond sommeil »). Les premiers chrétiens comprenaient bien ce qu’était la mort. À leurs yeux, « la mort était un sommeil, et la tombe, un lieu de repos * [...] pour ceux qui  étaient morts dans la foi », explique l’Encyclopedia of Religion and Ethics.

Il est très réconfortant de savoir que les morts dorment dans la tombe et qu’ils ne souffrent pas ! La mort n’est donc plus un mystère et ne devrait plus nous effrayer.

« SI UN HOMME MEURT, PEUT-IL REVIVRE ? »

Nous apprécions tous une bonne nuit de sommeil. Mais qui voudrait dormir pour toujours ? Pouvons-nous espérer que ceux qui dorment dans la tombe reviendront à la vie, comme Lazare et la fille de Jaïrus ?

Pensant qu’il allait mourir, le patriarche Job s’est posé une question similaire : « Si un homme robuste meurt, peut-il revivre ? » (Job 14:14).

Job a lui-même répondu à la question. S’adressant au Dieu Tout-Puissant, il a déclaré : « Tu appelleras, et moi je te répondrai. Tu languiras après l’œuvre de tes mains » (Job 14:15). Il était persuadé que s’il mourait, Jéhovah languirait après lui, c’est-à-dire attendrait avec impatience le jour où il le ressusciterait. N’était-ce qu’un doux rêve ? Pas du tout !

Les résurrections que Jésus a réalisées sont des preuves incontestables qu’il a reçu de Dieu pouvoir sur la mort. La Bible dit même que maintenant, Jésus possède « les clés de la mort » (Révélation 1:18). Il ouvrira donc les portes de la tombe, comme il a fait enlever la pierre qui fermait le tombeau de Lazare.

La Bible parle plusieurs fois de la promesse de la résurrection. Un ange a annoncé au prophète Daniel : « Tu te reposeras, mais tu te lèveras pour ton lot à la fin des jours » (Daniel 12:13). Jésus a dit aux Sadducéens, des chefs juifs qui ne croyaient pas en la résurrection : « Vous êtes dans l’erreur, parce que vous ne connaissez ni les Écritures ni la puissance de Dieu » (Matthieu 22:23, 29). L’apôtre Paul, quant à lui, a affirmé : « J’ai cette espérance envers Dieu [...] qu’il va y avoir une résurrection tant des justes que des injustes » (Actes 24:15).

QUAND LES MORTS SERONT-ILS RESSUSCITÉS ?

Quand cette résurrection des « justes » et des « injustes » se produira-t-elle ? L’ange a dit à Daniel, un « juste », qu’il serait relevé « à la fin des jours ». Et Marthe croyait que son frère, Lazare, « ressusciter[ait] à la résurrection au dernier jour » (Jean 11:24).

La Bible associe ce « dernier jour » à la domination du Royaume de Christ. Paul a écrit : « Il faut qu’il [Christ] règne jusqu’à ce que Dieu ait mis tous les ennemis sous ses pieds. Comme dernier ennemi, la mort sera réduite à rien » (1 Corinthiens 15:25, 26). Voilà une raison essentielle de prier pour que le Royaume de Dieu * vienne et que la volonté de Dieu se fasse sur la terre.

Job le savait bien : Dieu veut ressusciter les morts. Quand Dieu réalisera sa volonté, la mort sera vraiment réduite à rien. Alors, plus personne ne se demandera : « La mort est-elle la fin de tout ? »

^ § 8 Le mot « cimetière » vient d’un mot grec qui signifie « dortoir ».

^ § 18 Pour en savoir plus sur le Royaume de Dieu, voir le chapitre 8 du livre Qu’enseigne réellement la Bible ?, publié par les Témoins de Jéhovah.