• ANNÉE DE NAISSANCE : 1922

  • PAYS : ESPAGNE

  • ANCIENNEMENT : CATÉCHISTE

MON PARCOURS :

Je suis née dans le nord de l’Espagne, dans un quartier bourgeois de Bilbao. J’étais la deuxième de quatre filles. Ma famille était très catholique ; j’allais à la messe tous les jours. À 23 ans, je suis devenue enseignante, un métier que j’ai aimé et exercé pendant 40 ans. La matière que j’étais le plus fière d’enseigner, c’était la religion catholique. En plus, le soir, j’étais catéchiste : je préparais des fillettes à leur première communion.

Après 12 heureuses années de mariage, je me suis retrouvée veuve, seule pour élever mes quatre filles. Je n’avais que 33 ans ! J’ai cherché du réconfort dans ma religion, mais mes questions restaient sans réponse. Je me demandais par exemple : « Si Christ nous a rachetés, pourquoi les humains continuent-ils de mourir ? Si les bons vont au ciel, pourquoi prier pour que le Royaume de Dieu vienne ? » Et je me disais surtout : « Si Dieu nous juge déjà à notre mort, pourquoi nous faudra-t-il encore quitter le ciel, le purgatoire ou l’enfer pour le jugement dernier ? »

J’ai posé ces questions à des prêtres. L’un d’eux m’a répondu : « Je ne sais pas. Demande à l’évêque. Et puis, quelle importance ? Tu crois en Dieu, non ? Eh ben, c’est bon ! » Mais j’ai continué à chercher. Plus tard, j’ai assisté à des conférences de jésuites, de pentecôtistes et de gnostiques. Mais aucune ne m’a apporté de réponses satisfaisantes.

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE :

Un jour — j’avais à peu près 60 ans —, une élève de 7 ans m’a invitée à un office des Témoins de Jéhovah. J’ai aimé ce que j’y ai vu et entendu, mais comme j’étais très occupée, je n’ai pas gardé le contact avec les Témoins. Deux ans plus tard, Juan et Maite, un couple de Témoins, ont frappé à ma porte. Pendant trois mois, nous avons eu des discussions animées, par questions et réponses, et j’ai finalement commencé à étudier la Bible.

J’attendais impatiemment chaque étude ! Pour être sûre que les Témoins de Jéhovah disaient vrai, je vérifiais le moindre de leurs enseignements en utilisant trois traductions de la Bible différentes. Je me suis vite rendu compte  que j’avais vécu dans le flou religieux pendant des dizaines d’années. J’étais perturbée par la grande différence qu’il y avait entre mes croyances et ce que j’apprenais dans la Bible. Cela me bouleversait, un peu comme si mes croyances étaient un arbre bien enraciné qu’on était en train d’arracher.

Je savais que j’avais trouvé un trésor.

Par la suite, mon second mari est tombé gravement malade et il est mort. À la même époque, j’ai pris ma retraite et j’ai quitté Bilbao quelque temps. Juan et Maite, eux, ont déménagé. Malheureusement, je n’ai pas continué à étudier la Bible. Mais au fond de moi, je savais que j’avais trouvé un trésor. Et je ne l’ai jamais oublié.

Environ 20 ans plus tard, alors que j’avais 82 ans, Juan et Maite sont revenus à Bilbao et m’ont rendu visite. J’étais tellement heureuse de les revoir ! Pour moi, c’était la preuve que Jéhovah ne m’avait pas oubliée. J’ai donc recommencé à étudier. Juan et Maite ont été très patients avec moi, car je posais souvent les mêmes questions. J’avais besoin d’entendre encore et encore les arguments de la Bible afin de briser les liens affectifs qui m’attachaient à mes anciennes croyances. Je voulais aussi être capable de bien expliquer les vérités bibliques à mes amis et à ma famille.

Enfin, à 87 ans, je me suis fait baptiser. Ç’a été le plus beau jour de ma vie ! La cérémonie a eu lieu lors d’un rassemblement des Témoins de Jéhovah. Un ministre du culte a donné un discours biblique spécialement à l’intention de ceux qui allaient se faire baptiser. Ce discours m’a émue aux larmes. Je l’ai écouté comme si Jéhovah me parlait directement. Après mon baptême, des dizaines de Témoins sont venus me féliciter, et la plupart ne me connaissaient pas !

CE QUE CELA M’A APPORTÉ :

J’ai toujours su que Jésus Christ est « le chemin » (Jean 14:6). Mais étudier la Bible m’a permis d’apprendre à connaître Jéhovah, celui vers lequel Jésus nous mène. Maintenant, quand je prie Dieu, c’est à mon cher Père, à mon Ami que je parle. Le livre Approchez-vous de Jéhovah * a profondément marqué ma vie. La première fois, je l’ai lu en une seule nuit ! J’ai été touchée de voir combien Jéhovah est miséricordieux.

Quand je pense à toutes ces années où j’ai cherché la vérité sur Dieu, ces paroles de Jésus me viennent à l’esprit : « Continuez à demander, et on vous donnera ; continuez à chercher, et vous trouverez ; continuez à frapper, et on vous ouvrira » (Matthieu 7:7). Maintenant que j’ai trouvé les réponses que je cherchais tant, je suis très heureuse de les enseigner à d’autres.

J’ai beau avoir 90 ans, j’ai encore beaucoup de choses à apprendre sur Jéhovah ! Chaque office auquel j’assiste à la Salle du Royaume est un moment spécial, tant pour l’instruction que je reçois que pour la compagnie de mes amis Témoins. J’ai hâte d’être à nouveau enseignante dans le Paradis terrestre que Dieu promet (Révélation 21:3, 4). Je suis surtout impatiente de voir mes proches qui sont morts revenir à la vie et de leur apprendre les vérités de la Bible (Actes 24:15). J’ai tellement envie de leur parler du beau cadeau que Jéhovah m’a fait dans mes vieux jours !

^ § 15 Publié par les Témoins de Jéhovah.