« Celui qui ne sait pas pardonner aux autres brise le pont sur lequel il doit lui-même passer. » Ces paroles d’Edward Herbert, historien britannique du XVIIsiècle, soulignent une raison pour laquelle il nous faut pardonner aux autres : tôt ou tard, nous aurons sans doute besoin que les autres nous pardonnent (Matthieu 7:12). Il existe cependant une raison bien plus importante. Notez ce que l’apôtre Paul dit en Colossiens 3:13 (lire).

Puisque nous sommes tous imparfaits, il nous arrive parfois d’irriter ou de blesser les autres, et inversement (Romains 3:23). Comment donc préserver la paix ? Sous l’inspiration de Dieu, Paul nous encourage à nous montrer patients et prêts à pardonner. Ce conseil est tout aussi approprié aujourd’hui que lorsqu’il a été écrit, il y a près de deux mille ans. Examinons dans le détail les paroles de Paul.

« Continuez à vous supporter les uns les autres. » L’expression « continuer à supporter » traduit un mot grec qui suggère l’idée de patience, d’endurance. Un ouvrage de référence explique que les chrétiens manifestent cette qualité en étant « indulgents envers ceux dont les erreurs ou les défauts les irritent ». L’expression « les uns les autres » indique que cette patience doit être réciproque. Autrement dit, si nous nous rappelons que nous avons des défauts qui peuvent irriter, nous ne laisserons pas les défauts des autres troubler nos relations avec eux. Mais comment réagir si quelqu’un pèche contre nous ?

« Continuez [...] à vous pardonner volontiers les uns aux autres. » Selon un bibliste, le mot grec rendu par « pardonner volontiers » « n’est pas le mot courant pour parler du pardon [...]. C’est un mot au sens plus riche qui souligne la nature généreuse du pardon ». Un ouvrage précise que ce mot peut signifier « faire plaisir, accorder une faveur, un bienfait ». Nous faisons preuve de générosité en pardonnant volontiers même si nous avons « un sujet de plainte contre un autre ». Mais pourquoi accorder volontiers une telle faveur ? Pour commencer, parce que nous aurons probablement très vite besoin que notre offenseur nous accorde cette même faveur, qu’il nous pardonne lui aussi.

« Tout comme Jéhovah vous a pardonné volontiers, vous aussi faites de même. » Voilà la principale raison pour laquelle nous devons pardonner aux autres : Jéhovah Dieu nous pardonne volontiers (Mika 7:18). Réfléchissez un instant à l’immense faveur que Jéhovah fait aux pécheurs repentants. Contrairement à nous, Jéhovah ne pèche pas. Pourtant, il pardonne volontiers et totalement aux pécheurs repentants, alors qu’il sait très bien qu’il n’aura jamais besoin que ces pécheurs lui fassent la même faveur. Jéhovah est vraiment le plus bel exemple pour ce qui est de pardonner volontiers aux pécheurs repentants !

Jéhovah est le plus bel exemple pour ce qui est de pardonner volontiers !

Le pardon de Jéhovah nous attire à lui et nous pousse à vouloir l’imiter (Éphésiens 4:32–5:1). Alors, demandons-nous : « Puisque Jéhovah me pardonne si généreusement, comment pourrais-je ne pas pardonner à un humain qui comme moi est imparfait et qui se repent sincèrement d’avoir péché contre moi ? » (Luc 17:3, 4).