« J’ai eu l’impression que tout s’écroulait autour de moi. Tu crois que ça va bien dans ta vie et, tout d’un coup, tu n’as plus rien ! » (MARK *, divorcé depuis un an).

« Mon mari a eu une aventure avec une femme qui avait l’âge de notre fille. Quand nous avons divorcé, j’ai été soulagée de ne plus avoir à supporter son mauvais caractère, mais d’un autre côté, je me sentais nulle et humiliée » (EMMELINE, divorcée depuis 17 ans).

Certains divorcent dans l’espoir d’avoir une vie meilleure. D’autres voudraient garder leur conjoint, mais ne peuvent pas l’obliger à rester. Quoi qu’il en soit, presque tous disent que la vie après le divorce est plus dure que ce qu’ils pensaient. Si vous venez de divorcer, vous avez peut-être l’impression de traverser la période la plus éprouvante de votre vie. Vous apprécierez donc sûrement d’examiner des principes bibliques qui vous aideront à surmonter les difficultés qu’engendre un divorce.

DIFFICULTÉ N1 : LES SENTIMENTS NÉGATIFS

Vous êtes sans doute stressé à cause de problèmes financiers, de l’éducation de vos enfants ou de la solitude, et ce stress peut être tenace. Judith Wallerstein, psychologue aujourd’hui décédée, a observé que des années après leur divorce, certains se sentent toujours trahis et abandonnés, et disent que « la vie est injuste, décevante et les laisse solitaires * ».

 CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

  • Pleurez ce que vous avez perdu. Si vous aimez toujours votre ex-conjoint, il se peut qu’il vous manque. Ou alors vous êtes peut-être déçu de n’avoir pas connu le bonheur que vous espériez trouver en vous mariant (Proverbes 5:18). N’ayez pas honte de vous accorder du « temps pour pleurer » (Ecclésiaste 3:1, 4).

  • Ne vous isolez pas. Vous avez besoin d’être seul pour soigner vos blessures, certes, mais la solitude prolongée n’est pas conseillée (Proverbes 18:1). Soyez constructif dans vos propos. Si vous vous plaignez sans arrêt à vos amis de votre ex-conjoint, même pour des motifs valables, vous risquez de les faire fuir. Si vous devez prendre des décisions importantes juste après votre divorce, demandez l’avis objectif d’une personne de confiance.

  • Prenez soin de vous. Le stress du divorce génère souvent des problèmes de santé : hypertension, migraines, etc. Alors, mangez équilibré, faites de l’exercice et dormez suffisamment (Éphésiens 5:29).

  • Débarrassez-vous des choses qui ravivent votre colère contre votre ex-conjoint ou dont vous n’avez plus besoin. Mais conservez les papiers importants. Si voir certains objets vous fait du mal, comme vos photos de mariage, rangez-les dans des cartons et gardez-les pour vos enfants.

  • Combattez vos pensées négatives. Olga, qui a divorcé après que son mari l’a trompée, confie : « Je n’arrêtais pas de me demander : “Qu’est-ce qu’elle a de plus que moi ?” » Olga a cependant compris qu’à force de ressasser des pensées négatives, elle avait l’« esprit abattu » (Proverbes 18:14).

    Beaucoup disent qu’écrire ce qu’ils ressentent les aide à y voir plus clair et à maîtriser leurs pensées. Si c’est votre cas, essayez d’opposer une idée positive à chaque idée négative que vous combattez (Éphésiens 4:23). Prenons deux exemples :

    Négatif : Si mon conjoint a été infidèle, c’est de ma faute.

    Positif : Ce n’est pas parce que j’ai des défauts que mon conjoint avait le droit de me tromper.

    Négatif : J’ai gaspillé mes plus belles années avec quelqu’un qui n’en valait pas la peine.

    Positif : Je serai plus heureux en pensant à l’avenir plutôt qu’au passé.

  • Ne tenez pas compte des remarques blessantes. Des amis ou des membres de votre famille bien intentionnés pourraient dire des choses qui vous font mal ou ne s’appliquent pas dans votre cas : « De toute façon, elle n’était pas faite pour toi » ou « Dieu hait le divorce * ». C’est avec raison que la Bible recommande : « À toutes les paroles que les gens peuvent dire, ne donne pas ton cœur » (Ecclésiaste 7:21). Martina, divorcée depuis deux ans, explique : « Au lieu de m’arrêter sur les mots qui blessent, j’essaie de voir les choses comme Dieu les voit. Ses pensées sont plus hautes que les nôtres » (Isaïe 55:8, 9).

  • Priez Dieu. Il vous invite à « rejet[er] sur lui toute votre inquiétude », en particulier lorsque vous êtes dans la détresse (1 Pierre 5:7).

FAITES L’ESSAI : Recopiez des versets de la Bible que vous trouvez utiles dans votre situation et mettez-les à des endroits où vous les verrez souvent. En plus des versets déjà cités, beaucoup de divorcés ont été réconfortés par : Psaume 27:10 ; 34:18 ; Isaïe 41:10 et Romains 8:38, 39.

Laissez la Parole de Dieu vous réconforter.

DIFFICULTÉ N2 : LES RELATIONS AVEC SON EX-CONJOINT

Juliana, qui a été mariée pendant 11 ans, raconte : « J’ai supplié mon mari de rester. Mais après son  départ, j’étais furieuse contre lui et la femme avec qui il a emménagé. » Beaucoup de divorcés restent pendant des années très en colère contre leur ex-conjoint. Dans certains cas, ils sont néanmoins obligés d’être régulièrement en contact, par exemple s’ils ont eu des enfants ensemble.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

  • Gardez des relations polies avec votre ex-conjoint. N’abordez que des questions essentielles, soyez bref et direct. Beaucoup sont d’avis que cette façon de faire contribue à la paix (Romains 12:18).

  • Évitez les paroles provocantes. Si vous vous sentez agressé, appliquez ce sage conseil de la Bible : « Quiconque retient ses paroles possède de la connaissance » (Proverbes 17:27). Si une conversation s’enlise et que vous n’arriviez pas à la réorienter, vous pouvez dire : « J’ai besoin d’y réfléchir. On en reparle plus tard ? »

  • Gérez vos affaires indépendamment de votre ex-conjoint dans toute la mesure du possible : dossiers juridiques, financiers, médicaux, etc.

FAITES L’ESSAI : La prochaine fois que vous parlerez avec votre ex-conjoint, essayez de discerner si l’un de vous se met sur la défensive ou devient inflexible. Si nécessaire, proposez de poursuivre la discussion plus tard ou par e-mail (Proverbes 17:14).

DIFFICULTÉ N3 : AIDER SES ENFANTS À S’ADAPTER

Maria se rappelle comment les choses se sont passées juste après son divorce : « La petite pleurait tout le temps et a recommencé à faire pipi au lit. La grande essayait de cacher ses sentiments, mais je voyais bien que ça n’allait pas. » Malheureusement, vous avez peut-être l’impression de n’avoir ni le temps ni les ressources affectives pour aider vos enfants au moment où ils en ont le plus besoin.

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

  • Encouragez vos enfants à vous confier leurs sentiments, même si leurs « paroles vont jusqu’à la folie » (Job 6:2, 3, Bible Segond).

  • N’inversez pas les rôles. Même si vous avez besoin de soutien affectif et que votre enfant semble disposé à vous l’apporter, ce ne serait ni juste ni raisonnable de lui demander de porter des problèmes d’adulte (1 Corinthiens 13:11). Évitez de faire de votre enfant votre confident, ou de l’utiliser comme médiateur ou messager entre vous et votre ex-conjoint.

  • Ne désorganisez pas la vie de votre enfant. Si possible, gardez le même logement et le même programme. Et plus important encore, conservez de bonnes habitudes religieuses, comme la lecture de la Bible et le culte en famille (Deutéronome 6:6-9).

FAITES L’ESSAI : Au cours de la semaine, dites à vos enfants que vous les aimez et que ce n’est pas à cause d’eux que vous avez divorcé. Répondez à leurs questions sans accuser l’autre parent.

Vous pouvez aller de l’avant après votre divorce. Melissa, qui a été mariée pendant 16 ans, témoigne : « Quand j’ai divorcé, je me suis dit : “Ce n’est pas comme ça que j’avais imaginé ma vie.” » Aujourd’hui pourtant, elle est heureuse dans sa situation. Elle explique : « Le jour où j’ai arrêté de vouloir changer le passé, je me suis sentie beaucoup mieux. »

^ § 2 Certains prénoms ont été changés.

^ § 6 G. Chapman, L’amour dans l’impasse, trad. A. Doriath, Marne-la-Vallée, Farel, 1999, p. 27.

^ § 18 Dieu hait le divorce quand celui-ci constitue un acte de trahison. Mais si l’un des conjoints commet la fornication, Dieu donne au conjoint innocent le droit de demander le divorce ou non (Malaki 2:16 ; Matthieu 19:9). Voir l’article « D’après la Bible... Quel genre de divorce Dieu hait-il ? », dans Réveillez-vous ! du 8 février 1994, publié par les Témoins de Jéhovah.

DEMANDEZ-VOUS...

  • Est-ce que je me suis vraiment accordé du temps pour pleurer ?

  • Comment surmonter mon ressentiment à l’encontre de mon ex-conjoint ?