• ANNÉE DE NAISSANCE : 1941

  • PAYS : AUSTRALIE

  • ANCIENNEMENT : FUMEUR ET BUVEUR

MON PARCOURS :

J’ai grandi à Warialda, une petite commune rurale de Nouvelle-Galles du Sud. Ses habitants élèvent des moutons et des bovins, et cultivent des céréales et des légumes. C’est un endroit tranquille, où il y a peu de criminalité.

Étant l’aîné de 10 enfants, j’ai commencé à travailler à 13 ans pour aider à nourrir ma famille. Comme je n’avais pas été beaucoup à l’école, je travaillais dans des fermes. À 15 ans, je dressais des chevaux.

Le travail à la ferme avait des avantages et des inconvénients. D’un côté, j’aimais beaucoup ce que je faisais et le cadre dans lequel je travaillais. Je m’asseyais souvent près du feu de camp pour regarder la lune et le ciel étoilé tout en respirant le parfum de la brousse porté par la brise du soir. Je me rappelle m’être dit que Quelqu’un devait avoir créé toutes ces choses magnifiques. D’un autre côté, j’étais exposé aux mauvaises influences qu’il y avait dans les fermes. J’entendais souvent des gros mots et je pouvais facilement me procurer des cigarettes. J’ai vite pris l’habitude de fumer et de mal parler.

À 18 ans, je suis parti vivre à Sydney. J’ai essayé d’entrer dans l’armée, mais je n’ai pas été accepté à cause de mon manque d’instruction. J’ai trouvé un travail et je suis resté un an à Sydney. C’est là que j’ai rencontré pour la première fois les Témoins de Jéhovah. J’ai accepté d’assister à un de leurs offices, et je me suis tout de suite dit que ce qu’ils enseignaient avait un accent de vérité.

Peu de temps après, cependant, j’ai décidé de retourner à la campagne. Je me suis installé à Goondiwindi, dans le Queensland. J’ai trouvé un travail, je me suis marié, mais malheureusement j’ai aussi commencé à boire.

Ma femme et moi avons eu deux fils. Après leur naissance, j’ai sérieusement réfléchi à ce que je faisais de ma  vie. Je me suis souvenu de ce que j’avais entendu à l’office des Témoins à Sydney, et j’ai décidé de réagir.

J’ai trouvé un vieux numéro de La Tour de Garde, où il y avait l’adresse du siège des Témoins de Jéhovah d’Australie. Je leur ai écrit pour leur demander de l’aide. Un Témoin attentionné m’a alors rendu visite. J’ai rapidement commencé à étudier la Bible avec lui.

COMMENT LA BIBLE A CHANGÉ MA VIE :

En étudiant la Bible, je me suis rendu compte qu’il fallait que je fasse de gros changements. Un verset en particulier m’a frappé : 2 Corinthiens 7:1. Ce verset nous encourage à nous « purifi[er] de toute souillure de la chair ».

J’ai décidé d’arrêter de fumer et de boire. Ça n’a pas été facile, car j’avais pris ces habitudes depuis longtemps. Mais j’étais déterminé à vivre d’une manière qui plaise à Dieu. C’est le principe énoncé en Romains 12:2 qui m’a le plus aidé : « Cessez de vous conformer à ce système de choses-​ci, mais transformez-​vous en renouvelant votre intelligence. » J’ai compris que pour changer mes habitudes, je devais changer ma façon de penser et voir ces habitudes comme Dieu les voyait, c’est-à-dire comme mauvaises. Avec son aide, j’ai réussi à arrêter de fumer et de boire.

« J’ai compris que pour changer mes habitudes, je devais changer ma façon de penser. »

Le plus dur, ça a été d’arrêter de dire des gros mots. Je connaissais le conseil biblique donné en Éphésiens 4:29 : « Qu’aucune parole pourrie ne sorte de votre bouche. » Mais je n’ai pas réussi tout de suite à soigner mon langage. Ça m’a aidé de méditer sur les paroles d’Isaïe 40:26, qui dit au sujet des étoiles : « Levez bien haut vos yeux et voyez. Qui a créé ces choses ? C’est Celui qui fait sortir — selon le nombre — l’armée qu’elles sont ; il les appelle toutes par leur nom. Par suite de l’abondance de l’énergie vive, car il est aussi vigoureux en force, pas une ne manque. » Si Dieu avait eu le pouvoir de créer notre vaste univers, que j’aimais tant regarder, il pouvait sans aucun doute me donner la force de faire des changements pour lui plaire. Grâce à de nombreuses prières et à beaucoup d’efforts, j’ai petit à petit réussi à maîtriser mon langage.

CE QUE CELA M’A APPORTÉ :

À l’époque où je travaillais dans les fermes, je n’avais pas beaucoup d’occasions d’avoir des conversations puisque je ne croisais pas grand monde. Mais grâce à la formation que j’ai reçue aux offices des Témoins de Jéhovah, j’ai appris à bien m’exprimer. J’ai notamment appris à parler aux autres de la bonne nouvelle du Royaume de Dieu (Matthieu 6:9, 10 ; 24:14).

Depuis quelques années, j’ai la joie d’être ministre du culte dans la congrégation. Pour moi, c’est un honneur d’aider mes compagnons chrétiens chaque fois que j’en ai l’occasion. Mais mon plus grand bonheur, c’est de servir Jéhovah aux côtés de mon adorable femme et de nos magnifiques enfants.

Je remercie Jéhovah de m’avoir permis à moi, quelqu’un de peu instruit, d’être enseigné par lui (Isaïe 54:13). Je suis complètement d’accord avec ces paroles de Proverbes 10:22 : « La bénédiction de Jéhovah — voilà ce qui enrichit. » Ma famille et moi avons hâte de pouvoir servir Jéhovah pour l’éternité, car nous pourrons en apprendre toujours plus sur lui.