NOÉ et sa famille se blottissent les uns contre les autres tandis que la pluie tombe à torrents. Voyez-​vous, dans l’obscurité, les traits de leurs visages éclairés par la lumière tremblotante d’une lampe à huile ? Ils ouvrent grand leurs yeux en entendant la pluie tambouriner sur le toit et fouetter les côtés de l’arche. Quel bruit impressionnant !

Le cœur de Noé se remplit sans doute de reconnaissance alors qu’il regarde les visages de ceux qu’il aime : sa femme, ses trois fils et leurs femmes, tous fidèles. Dans ces moments terribles, lui est sans doute heureux d’avoir à ses côtés les personnes qui lui sont le plus chères. Tous sont sains et saufs. Au nom de toute la famille, Noé remercie sûrement Jéhovah, élevant la voix pour couvrir le bruit assourdissant que provoque le déluge.

Noé était un homme d’une grande foi. C’est pour cette raison que son Dieu, Jéhovah, a voulu le protéger, lui et sa famille (Hébreux 11:7). Mais maintenant que la pluie tombe, vont-​ils encore avoir besoin de foi ? Absolument, car des jours difficiles les attendent. Il en va de même pour nous qui vivons une période mouvementée. Découvrons ce que nous pouvons apprendre de la foi de Noé.

« QUARANTE JOURS ET QUARANTE NUITS »

Dehors, les trombes d’eau continuent de s’abattre « pendant quarante jours et quarante nuits » (Genèse 7:4, 11, 12). Mètre après mètre, le niveau de l’eau augmente. Noé en est témoin : Jéhovah est capable de punir les méchants tout en protégeant les justes.

Le Déluge met fin à une rébellion qui a éclaté parmi les anges. Influencés par l’attitude égoïste de Satan, beaucoup d’entre eux ont abandonné « leur demeure naturelle » dans les cieux pour venir vivre avec des femmes, engendrant des créatures hybrides appelées Nephilim (Jude 6 ; Genèse 6:4). Satan s’est sans doute grandement réjoui de cette rébellion, car elle a fait tomber l’humanité, chef-d’œuvre de la création terrestre de Jéhovah, encore plus bas dans le mal.

Maintenant que les eaux montent, les anges rebelles doivent abandonner leurs corps physiques pour retourner dans les cieux. Dès lors, ils ne pourront plus jamais reprendre de forme matérielle. Ils laissent derrière eux leurs femmes et leurs enfants, qui meurent dans les eaux du Déluge avec le reste de l’humanité.

Aux jours d’Hénok, soit près de 700 ans plus tôt, Jéhovah a averti les humains qu’il détruirait ceux qui s’opposent à lui (Genèse 5:24 ; Jude 14, 15). Mais depuis, les gens sont devenus de plus en plus méchants. Ils ont dégradé la terre et l’ont remplie de violence. À présent, ils subissent la destruction qui avait été annoncée. Noé et sa famille s’en réjouissent-​ils ?

Pas du tout ! Pas plus que Jéhovah, qui est miséricordieux (Ézékiel 33:11). Il a tout fait pour sauver le plus d’humains possible. Il a envoyé Hénok avertir ses contemporains et a demandé à Noé de construire une arche. Noé et sa famille ont travaillé à cette énorme tâche pendant des dizaines d’années, et cela devant tout le monde. De plus, Jéhovah a chargé Noé d’être un « prédicateur de justice » (2 Pierre 2:5). Comme Hénok avant lui, il a averti les gens que le monde allait bientôt être  jugé. Comment ont-​ils réagi ? Jésus, qui a assisté aux évènements depuis les cieux, déclarera plus tard à leur sujet : « Ils n’ont pas été attentifs jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous » (Matthieu 24:39).

Imaginez à quoi ressemble la vie de Noé et de sa famille les 40 premiers jours après que Jéhovah ferme la porte. Jour après jour, la pluie continue de s’abattre sur l’arche. Les journées des huit passagers sont bien remplies : ils s’occupent les uns des autres, entretiennent l’endroit où ils vivent et soignent les animaux. Tout à coup, une forte secousse ! Tout le bâtiment se met bouger. L’arche se déplace ! Portée par les eaux, elle s’élève de plus en plus, jusqu’à ce qu’« elle flott[e] très haut au-dessus de la terre » (Genèse 7:17). Quelle démonstration impressionnante de la puissance de Jéhovah !

Noé est sans doute très heureux, non seulement parce que lui et sa famille sont sains et saufs, mais aussi parce que Jéhovah a fait preuve de compassion en se servant d’eux pour avertir les gens. Sur le coup, toutes ces années de dur travail leur ont peut-être paru inutiles : personne n’a réagi ! Noé avait sûrement des frères, des sœurs, des neveux et des nièces avant le Déluge ; mais, à part sa famille proche, personne ne l’a écouté (Genèse 5:30). Maintenant que lui et sa famille sont bien en sécurité dans l’arche, ils doivent trouver du réconfort en repensant à tout le temps qu’ils ont passé à donner aux gens une chance de survivre.

Depuis les jours de Noé, Jéhovah n’a pas changé (Malaki 3:6). Jésus Christ a expliqué que notre époque ressemblerait beaucoup aux « jours de Noé » (Matthieu 24:37). Nous vivons une période particulière, marquée par de grandes difficultés qui disparaîtront lors de la destruction de ce monde méchant. Aujourd’hui, les serviteurs de Dieu annoncent eux aussi un message d’avertissement. Comment allez-​vous réagir ? Si vous avez déjà accepté ce message qui sauve des vies, allez-​vous le transmettre à d’autres ? Noé et sa famille sont un exemple pour chacun de nous.

« TRANSPORTÉS SAINS ET SAUFS »

L’arche est emportée par les eaux houleuses. Ses passagers entendent sûrement le bois craquer et grincer sans arrêt. L’arche est-​elle assez solide  pour résister à la force des vagues ? C’est le genre de doute que des personnes sceptiques pourraient exprimer aujourd’hui. Noé, lui, ne doute pas. La Bible dit : « Par la foi, Noé [...] a construit une arche » (Hébreux 11:7). Mais foi en quoi ? Jéhovah a conclu avec Noé une alliance, ou accord, qui garantissait que lui et tous ceux qui l’accompagnent seront sauvés lors du Déluge (Genèse 6:18, 19). Jéhovah, qui a créé l’univers, la terre et tout ce qui vit ne peut-​il pas garder le bateau intact ? Bien sûr que si ! Noé a confiance en la promesse de Jéhovah. Et le récit montre qu’il a eu raison, car lui et sa famille « ont été transportés sains et saufs à travers l’eau » (1 Pierre 3:20).

Après 40 jours et 40 nuits, la pluie s’arrête enfin ; nous sommes au mois de décembre 2370 avant notre ère. Mais pour les occupants de l’arche, l’aventure est loin d’être finie. L’embarcation remplie d’animaux se laisse porter par les courants, seule au milieu d’un océan qui recouvre la terre entière, bien au-dessus du sommet des montagnes (Genèse 7:19, 20). Vous représentez-​vous Noé en train d’organiser les tâches les plus difficiles ? Avec ses fils, Sem, Cham et Japhet, il doit nourrir, laver et soigner les animaux. Bien sûr, Dieu a pu faire en sorte que les animaux sauvages restent tranquilles pendant toute la durée du Déluge. Après tout, il avait bien su les rendre assez obéissants pour qu’ils entrent dans l’arche *.

De toute évidence, Noé tient un journal de bord précis. Ce journal signale quand la pluie a commencé à tomber et quand elle s’est arrêtée. Il révèle aussi que les eaux ont submergé la terre pendant 150 jours. Puis, après que le niveau de l’eau a diminué, l’arche se pose sur « les montagnes d’Ararat », situées dans l’actuelle Turquie. Nous sommes à présent en avril 2369 avant notre ère. Ce n’est que 73 jours plus tard, en juin, que les sommets des montagnes apparaissent. Trois mois plus tard, en septembre, Noé décide d’enlever une partie du toit de l’arche. Ce dur travail est récompensé quand les rayons du soleil et l’air frais remplissent l’arche. Un peu plus tôt, Noé a cherché à savoir si la terre était redevenue sûre et habitable. Il a d’abord envoyé un corbeau, qui a fait plusieurs allées et venues, en se posant peut-être sur l’arche de temps en temps. Puis il a envoyé une colombe, qui, après être revenue plusieurs fois vers lui, a finalement trouvé un endroit où se poser (Genèse 7:24–8:13).

Noé veillait sans doute à ce que toute la famille adore Dieu ensemble, même dans les moments difficiles.

Noé accordait sans aucun doute plus d’importance à Dieu qu’à ses tâches quotidiennes. Nous pouvons facilement imaginer toute la famille se réunir régulièrement pour prier et parler de la façon dont leur Père céleste les avait protégés. Noé tenait compte de Jéhovah dans chacune de ses décisions importantes. Même quand il a vu que la terre était « devenue sèche », après plus d’un an passé à bord de l’arche, il n’a pas cherché à ouvrir la porte pour faire sortir tous les occupants, qui commençaient peut-être à se sentir un peu à l’étroit (Genèse 8:14). Non, il a attendu d’en recevoir l’ordre de Jéhovah.

Aujourd’hui, les chefs de famille peuvent apprendre beaucoup de cet homme de foi. Il était organisé, travailleur, patient et soucieux de protéger ceux qui étaient sous sa responsabilité. Par-dessus tout, il mettait la volonté de Jéhovah à la première place dans sa vie. Si nous imitons la foi de Noé dans ces domaines, cela profitera à tous ceux que nous aimons.

« SORS DE L’ARCHE »

Le jour tant attendu arrive. Jéhovah ordonne à Noé : « Sors de l’arche, toi et ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi. » La famille obéit ; elle ouvre la marche, et tous les animaux suivent. Comment ? En se marchant dessus ? En se bousculant ? Pas du tout ! Le récit dit : « Selon leurs familles ils sortirent de l’arche » (Genèse 8:15-19). Une fois dehors, ils respirent l’air frais et contemplent les régions montagneuses d’Ararat. Ils ont sous leurs yeux une terre purifiée. Finis les Nephilim, la violence, les anges rebelles et toute la société méchante *. L’humanité peut prendre un nouveau départ.

 Quelle est la première chose que Noé fait ? Il adore Jéhovah. Il construit un autel, choisit certains des animaux qu’il a embarqués « sept par sept », que Dieu considère comme purs, et les offre en sacrifice par le feu (Genèse 7:2 ; 8:20). Ce sacrifice plaît-​il à Jéhovah ?

La Bible répond : « Jéhovah respirait une odeur reposante. » La peine que Jéhovah a ressentie quand le monde s’est rempli de violence est maintenant remplacée par une sensation plaisante, reposante, à la vue d’une famille de fidèles adorateurs déterminés à faire sa volonté. Néanmoins, Jéhovah n’attend pas d’eux la perfection. Le même verset poursuit : « L’inclination du cœur de l’homme est mauvaise dès sa jeunesse » (Genèse 8:21). Mais comment Jéhovah manifeste-​t-​il encore sa patience et sa compassion envers l’humanité ?

Dieu lève la malédiction qui pèse sur la terre. Il a prononcé cette malédiction aux jours de la rébellion d’Adam et Ève, rendant la terre particulièrement difficile à cultiver. Lamek a appelé son fils Noé, car ce nom signifie probablement « Repos » ou « Consolation ». Il a prophétisé que son fils guiderait l’humanité vers un repos : la fin de cette malédiction. Un large sourire doit apparaitre sur le visage de Noé quand il voit que cette prophétie se réalise et que la terre devient plus facile à cultiver. Pas étonnant qu’il se mette tout de suite au travail ! (Genèse 3:17, 18 ; 5:28, 29 ; 9:20).

À la sortie de l’arche, Noé et sa famille découvrent une terre purifiée.

À cette même époque, Jéhovah donne à tous les descendants de Noé des lois claires pour les guider dans leur vie. Il leur interdit notamment de tuer et de consommer du sang. Il conclut aussi une alliance avec l’humanité : il promet qu’il ne détruira plus les êtres vivants par un déluge. Pour prouver qu’il accomplira cette promesse, il permet aux humains de voir pour la première fois un spectacle magnifique : l’arc-en-ciel. Depuis ce jour-​là, chaque arc-en-ciel nous rappelle cette promesse rassurante et pleine d’amour de Jéhovah (Genèse 9:1-17).

Si l’histoire de Noé n’était qu’un conte, cet arc-en-ciel aurait fait une jolie fin. Mais Noé était un homme bien réel, et sa vie n’a pas été simple. À cette époque où les gens vivaient bien plus longtemps que nous, cet homme fidèle a continué à vivre pendant 350 ans, et ces années n’ont pas été faciles. Il a un jour commis une grave erreur en buvant jusqu’à se soûler. Et les choses se sont aggravées quand son petit-fils Canaan a péché encore plus gravement, ce qui a eu de tristes conséquences sur sa famille. Noé a vécu assez longtemps pour voir ses descendants tomber dans l’idolâtrie et la violence aux jours de Nimrod. D’un autre côté, il a pu voir son fils Sem devenir un bel exemple de foi pour sa famille (Genèse 9:21-28 ; 10:8-11 ; 11:1-11).

À l’image de Noé, restons fidèles malgré les épreuves. Que les gens autour de nous ne tiennent pas compte du vrai Dieu, ou même qu’ils arrêtent de le servir, continuons d’avancer comme Noé l’a fait. Jéhovah apprécie grandement une telle endurance. Comme Jésus Christ l’a dit, « celui qui aura enduré jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé » (Matthieu 24:13).

^ § 17 Certains supposent que Dieu a maintenu les animaux dans un état de somnolence, proche de l’hibernation, ce qui aurait réduit leurs besoins en nourriture. Qu’il l’ait fait ou non, ce qui est sûr, c’est qu’il a tenu sa promesse : il a gardé en vie tous ceux qui étaient à l’intérieur de l’arche.

^ § 22 Toute trace du jardin d’Éden a également été effacée ; il a probablement disparu sous les eaux du Déluge. Si c’est bien le cas, les chérubins chargés de garder son entrée ont alors pu retourner au ciel, après une mission de 1 600 ans... (Genèse 3:22-24).